chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
37 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Exodus - Impact Is Imminent

Chronique

Exodus Impact Is Imminent
Les albums sortis chez Capitol Records ont clairement manqué de soutien promotionnel à l'époque. « Force Of Habit » a été un peu mieux reçu au moment de sa sortie mais à y regarder de plus près, c'est de loin l'album le plus faible de notre discographie. « Impact Is Imminent », quant à lui, est bien mieux perçu depuis sa récente réédition, il n'y a qu'à voir le prix que certains étaient prêt à mettre (jusqu'à 60 dollars) pour se le procurer sur Ebay. Le chant sur « Impact » souffre quelques faiblesses, sans que ce soit pour autant la faute de Zetro. Steve n'avait aucune marge de manoeuvre avec les paroles à rallonge que j'avais écrite pour l'album. Mais en terme de guitare, il contient quelques uns des meilleurs riffs que j'ai jamais composés.

Intéressant de s'attarder, au travers des quelques interviews que j'ai pu lire du bonhomme, sur le regard que porte Gary Holt sur un des mal aimés de la discographie d'EXODUS, « Impact Is Imminent ». Premier album du groupe chez une major et première décision radicale de Holt qui, peu désireux de passer pour une baltringue, radicalise dans le même temps musique (« Impact » contient quelques monstres d'ultraviolence en son sein) et discours, en traitant par exemple de sujets à connotation clairement sociale sur un titre comme « Within The Walls Of Chaos ». Les membres d'EXODUS, ex-thrashers sans foi ni loi anesthésiés à grands coups de billets verts par quelques barons de l'industrie musicale ? Pas pour cette fois. Pour s'en convaincre, prière de se repasser en boucle l'incroyable titre d'ouverture qui lance « Impact Is Imminent » sur des bases stratosphériques, un monument de fast thrash dotés de riffs dantesques et de solis ébourriffants renvoyant violemment dans les cordes Hammett, Skolnick, Mustaine et consorts. Un démarrage classique mais foudroyant d'efficacité, dans la lignée de « Deranged », qui apparaît surtout comme une version améliorée de la déjà quasi parfaite « The Last Act Of Defiance ». On retrouve donc tous les éléments caractéristiques d'une première tornade thrash US à la sauce Holt/Hunolt, de l'intro inutile (ici un compte à rebours suivi d'un crash automobile) au riff central groovy à faire tomber la mâchoire de Robert Z'Dar, en passant par les ricanements de sorcière de Steve « Zetro » Souza. Les plus fins connaisseurs auront peut être décelé un léger changement de ton au niveau de la batterie ? Fin de partie pour Tom Hunting, remplacé au pied levé par John Tempesta, batteur tout terrain passé depuis chez ROB ZOMBIE ou TESTAMENT, et dont c'est ici la première apparition sur disque. Son jeu, bien plus carré que celui de son prédécesseur, s'accorde à merveille avec l'option combat de rue prônée par la paire Gary Holt/Rick Hunolt, dont la note d'intention consiste ici à se rendre coup pour coup, riffs pour riffs et leads pour leads sur un pur album de guitaristes écartant sensiblements les autres acteurs du débat. Un choix artistique qui se retrouve d'ailleurs dans la production (signée par Marc Senasac et la H-Team), transformant l'infortuné Rob McKillop en bassiste de black metal (autant dire qu'il joue de l'immeuble d'en face) et réduisant les parties de double pédale de Tempesta en vulgaire bouillie sonore. C'est le principal reproche, sinon le seul, que je ferai à cet album dont j'ai du mal à croire que tant de fans du groupe le dénigrent, tant le niveau de jeu global sur « Impact » est phénoménal.

J'avancerais comme explication l'absence de refrains, sinon fédérateurs (EXODUS n'est pas EUROPE, faut pas pousser), tout du moins aussi accrocheurs que ceux de « Brain Dead », « The Toxic Waltz » ou « And Then There Were None », même si le groupe se fend in fine d'un brûlot thrash direct et frontal comme aux premières heures avec un « Thrash Under Pressure » frayant sous la barre des trois minutes. Enfin! Diront les détracteurs. Car « Impact », loin de donner dans la facilité, enchaîne les titres épiques comme Valbuena enquille les plongeons aux abords de la surface, tirant même quelques pointes à près de huit minutes sur « Heads They Win » et « Within The Walls Of Chaos ». Déraisonnable pour du thrash ? Pas quand on évolue à pareil niveau et qu'on assiste, subjugué, aux plus beaux échanges leads engendrés par un combo de thrash, le volcanique Gary Holt et l'aérien Rick Hunolt formant un couple des plus complémentaires. La plus mémorable passe d'armes ? Certainement sur « Changing Of The Guard », orgie romaine de solis orgasmiques à faire passer MAIDEN pour un austère groupe de post machin, hymne à la surenchère et à la relance sous toutes leurs formes, les plus désirables il va sans dire. Haute voltige n'étant pas qu'un navet de plus dans la filmo de Catherine Zeta Jones, ceux qui ont la fibre guitar héroïque sont chaleureusement conviés à festoyer sur un titre aux allures de twin guitars festival, du démarrage lead seulement soutenu par la section rythmique basse/batterie à l'incroyable séquence finale, rendant d'autant plus anecdotique l'aimable (mais plutôt vaine) baston de fin « Thrash Under Pressure », qui ne vaut que pour le sentiment d'urgence qu'elle dégage. Pour en finir avec « Changing », Lee Altus, l'actuel second du capitaine Holt, a paraît-il très envie de s'y frotter sur scène. Comme on dit, à chacun son Everest!

Porté par la fuite en avant de deux égos n'en faisant qu'à leur tête, « Impact » apparaît dès lors comme un album très riche mais quelque peu déséquilibré. Le tracklisting, bizarrement agencé, concentre les titres les plus brutaux au démarrage et souffre d'un manque de vivacité à mi parcours. Bien qu'efficace, « Objection Overruled » n'est pas assez rapide pour relancer au mieux un album s'orientant vers un très bon mid tempo (« Only Death Decides ») dont le seul tort est de casser un peu le rythme de l'ensemble, d'autant que le groupe enchaîne sur un gros morceau avec « Heads They Win ». Il aurait sans doute fallu une deuxième salve anti-cervicales du calibre de « A.W.O.L. » (american disgrace!) pour rééquilibrer la balance mais pris séparément, chaque titre comporte son quota appréciable de morceaux de bravoure. Comme Holt le confirme plus haut, les nerfs de Steve Souza sont mis à rude épreuve et le bougre fait ce qu'il peut pour exister entre deux ponts instrumentaux, quand il n'est pas soumis à une cadence infernale sur « A.W.O.L. » donc, sommet de brutalité d'un album oscillant entre vitesse pure et lourdeur écrasante (« The Lunatic Parade », « Within The Walls Of Chaos »). On découvre alors une nouvelle facette qu'EXODUS exploitera à nouveau sur « The Atrocity Exhibition », à savoir un goût prononcé pour des titres fleuves, limite alambiqués, brouillant les pistes musicales (et semant le puriste venu chercher another lesson in violence) sans jamais perdre de vue l'essentiel, à savoir une bonne vieille accélération du tempo avec le feu d'artifices lead de rigueur. A ce titre, le final de la languissante « Within The Walls Of Chaos » a des allures de délivrance après de longues minutes où le groupe se retient de lâcher la vapeur. Un souffle épique inhabituel qui peut surprendre si l'on s'attend à retrouver un « Fabulous Disaster » bis ou une énième refonte de « Bonded By Blood » (on a vu le résultat l'année dernière) mais dans mon cas, vu que j'ai découvert le groupe par le biais de « Impact », j'ai rarement retrouvé cette flamboyance qui rend ce quatrième full length ô combien unique à mes yeux. Peut être le temps d'un « Forward March » (sur « Tempo Of The Damned ») ou d'un « Funeral Hymn » mais, des litres de bière ayant coulé sous le comptoir, la justesse de composition de naguère a cédé la place à une certaine forme de redondance qui tempère encore et toujours mon enthousiasme vis à vis de leurs derniers efforts. Voilà ce que c'est que d'approcher un groupe par le biais d'un album atypique, après on s'étonne de ne pas s'y retrouver en écoutant les classiques !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

14 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
fab666
15/06/2014 19:12
oui c'est incompréhensible que ce "imapct..." soit vilain petit canard de leur disco.
j'ai découvert exodus avec ce disque a l'époque et c'est lui qui m'a fait écouter ceux d'avant..pour moi il est tout a fait a sa place et contient de belles pepites bien groovy et bien brutales!
tres tres bon disque!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
04/03/2013 12:08
note: 9.5/10
Ravi de voir que je ne suis pas le seul à considérer "Impact" comme culte!
gregwar citer
gregwar
03/03/2013 20:49
note: 9/10
Hé, ne vous emballez pas les autres vieux, je n'ai voulu agresser personne. Qu'ils sont susceptibles ces vieux thrasher, le jour de la fête des grand mères (qui est un peu plus vieille que moi quand même).
Niktareum citer
Niktareum
03/03/2013 11:58
note: 7.5/10
Henrik a écrit : gregwar a écrit : Je l'ai acheté en k7 en 1990. C'était mon premier exodus et a l'époque je découvrais le Thrash avec egalement slayer, Metallica, kreator, megadeth, anthrax... Et, du coup,même si j'adore bonded by blood et fabulous disaster, ce impact Is imminent a une place toute particulière dans mon parcours musical. Depuis je l'avais racheté en 33 tours et il n'y a pas longtemps je l'ai racheté en cd. Il n'y a que reign in blood que j'ai aussi sur ces trois supports. C'est quand même un sacré festival de riff cet album. Je trouve cette chronique très juste, je suis d'accord en tout point avec Thomas. Nostalgie quand tu nous tiens, je viens de me rappeller, c'est sur RTL que j'ai entendu les 2 morceaux qui m'ont donné envié d'acheter cet album. Une des toutes dernières émissions de la derniere saison de Wango Tango de Francis Zegut. Je suppose que ça ne doit pas dire grand chose a grand monde... RTL, vous voyez quoi ? Oui, la station de radio qui diffuse les grosses têtes. Cette nuit là ils ont diffusé,en plus de the lunatic parade et thrash under pressure, deux extraits de light camera revolution de ST. ca ne me rajeunit pas tout ca. Vous ne pouvez pas comprendre.

Gregwar "l'homme qui est né avant sa grand mère ;-) et probablement le seul qui a écouté du métal à la radio, qui a regardé Boulv'hard ou Dr Heavy et Mr Hard, enfin on peut pas comprendre, nous on n'écoute que Children of Bodom ou Trivium"

Ha ha! Tu me rappelles que j'ai eu étant jeune cette superbe compile :

J'ai dû la revendre à l'adolescence...
Henrik citer
Henrik
03/03/2013 11:54
gregwar a écrit : Je l'ai acheté en k7 en 1990. C'était mon premier exodus et a l'époque je découvrais le Thrash avec egalement slayer, Metallica, kreator, megadeth, anthrax... Et, du coup,même si j'adore bonded by blood et fabulous disaster, ce impact Is imminent a une place toute particulière dans mon parcours musical. Depuis je l'avais racheté en 33 tours et il n'y a pas longtemps je l'ai racheté en cd. Il n'y a que reign in blood que j'ai aussi sur ces trois supports. C'est quand même un sacré festival de riff cet album. Je trouve cette chronique très juste, je suis d'accord en tout point avec Thomas. Nostalgie quand tu nous tiens, je viens de me rappeller, c'est sur RTL que j'ai entendu les 2 morceaux qui m'ont donné envié d'acheter cet album. Une des toutes dernières émissions de la derniere saison de Wango Tango de Francis Zegut. Je suppose que ça ne doit pas dire grand chose a grand monde... RTL, vous voyez quoi ? Oui, la station de radio qui diffuse les grosses têtes. Cette nuit là ils ont diffusé,en plus de the lunatic parade et thrash under pressure, deux extraits de light camera revolution de ST. ca ne me rajeunit pas tout ca. Vous ne pouvez pas comprendre.

Gregwar "l'homme qui est né avant sa grand mère ;-) et probablement le seul qui a écouté du métal à la radio, qui a regardé Boulv'hard ou Dr Heavy et Mr Hard, enfin on peut pas comprendre, nous on n'écoute que Children of Bodom ou Trivium"
Invité citer
Le Moustre
03/03/2013 11:28
oui, pas leur meilleur, mais Niktareum (quel pseudo bizarre) a bien raison : nombreux sont ceux qui ont acheté Impact à sa sortie, l'avis global étant assez négatif (chansons décousues, son moyen, album trop long, manque d'impact justement), même si après réécoute récente, j'avoue avoir reconsidéré cet album
Niktareum citer
Niktareum
03/03/2013 09:58
note: 7.5/10
gregwar a écrit : Je suppose que ça ne doit pas dire grand chose a grand monde... RTL, vous voyez quoi ? Oui, la station de radio qui diffuse les grosses têtes. Cette nuit là ils ont diffusé,en plus de the lunatic parade et thrash under pressure, deux extraits de light camera revolution de ST. ca ne me rajeunit pas tout ca. Vous ne pouvez pas comprendre.

On n'a pas 16 ans tu sais. Sourire
gregwar citer
gregwar
03/03/2013 07:40
note: 9/10
Je l'ai acheté en k7 en 1990. C'était mon premier exodus et a l'époque je découvrais le Thrash avec egalement slayer, Metallica, kreator, megadeth, anthrax... Et, du coup,même si j'adore bonded by blood et fabulous disaster, ce impact Is imminent a une place toute particulière dans mon parcours musical. Depuis je l'avais racheté en 33 tours et il n'y a pas longtemps je l'ai racheté en cd. Il n'y a que reign in blood que j'ai aussi sur ces trois supports. C'est quand même un sacré festival de riff cet album. Je trouve cette chronique très juste, je suis d'accord en tout point avec Thomas. Nostalgie quand tu nous tiens, je viens de me rappeller, c'est sur RTL que j'ai entendu les 2 morceaux qui m'ont donné envié d'acheter cet album. Une des toutes dernières émissions de la derniere saison de Wango Tango de Francis Zegut. Je suppose que ça ne doit pas dire grand chose a grand monde... RTL, vous voyez quoi ? Oui, la station de radio qui diffuse les grosses têtes. Cette nuit là ils ont diffusé,en plus de the lunatic parade et thrash under pressure, deux extraits de light camera revolution de ST. ca ne me rajeunit pas tout ca. Vous ne pouvez pas comprendre.
Niktareum citer
Niktareum
04/07/2009 16:53
note: 7.5/10
Pas le Exodus que je connais le mieux, dans mon souvenir un bon album mais avec un ventre un peu trop mid-tempo et manquant un peu de mordant. Mais toujours de putain de bons riffs!
Aller zou je me le remets! Headbang
hurgh citer
hurgh
04/07/2009 13:32
note: 8/10
Putain d'album avec des rffs béton, des soli hystériques et chiadés, une production énorme, du tout bon pour qui aime le thrash avec un grand "T".
Subjugué par "Bonded By Blood", il m'a fallu tout de même plusieurs écoutes pour apprécier la chose, et c'est vraiment du tout bon. La pochette est aussi naze que la musique est bonne !
Onizoku citer
Onizoku
04/07/2009 09:57
Après un incroyable Fabulous Disaster, un autre album fabuleux. Quand j'écoute ça je comprend tout à fait pourquoi le revival du thrash ne m'intéresse pas plus que ça au final. Gros sourire
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
03/07/2009 12:41
note: 9.5/10
Keyser a écrit : Ca sent le bon vieux thrash sur Thrasho en ce moment en tout cas, ça fait plaisir!

Clair! Et ça ne fait que commencer ...
cglaume citer
cglaume
03/07/2009 12:40
Grosse impasse de mon côté également... Embarassé J'avoue que d'Exodus je ne connais que le "Bonded By Blood". Il faudrait que je profite des soldes pour me refaire une culture tiens !
Keyser citer
Keyser
03/07/2009 12:38
Jamais écouté celui-là (ouais je sais la honte). Faut dire que je suis un inconditionnel de Baloff. On remarquera encore une fois une pochette immonde qui ferait même pâlir Destruction!

Ca sent le bon vieux thrash sur Thrasho en ce moment en tout cas, ça fait plaisir!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Exodus
Thrash metal
1990 - Capitol Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (9)  8.33/10
Webzines : (6)  7.1/10

plus d'infos sur
Exodus
Exodus
Thrash metal - 1979 - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.  Impact Is Imminent
02.  A.W.O.L.
03.  The Lunatic Parade
04.  Within The Walls Of Chaos
05.  Objection Overruled
06.  Only Death Decides
07.  Heads They Win (Tails You Lose)
08.  Changing Of The Guard
09.  Thrash Under Pressure

Durée : 49:47

line up
voir aussi
Exodus
Exodus
Pleasures Of The Flesh

1987 - Music For Nations
  
Exodus
Exodus
Tempo Of The Damned

2004 - Nuclear Blast Records
  
Exodus
Exodus
Let There Be Blood (Réenr.)

2008 - Zaentz Records
  
Exodus
Exodus
Blood In, Blood Out

2014 - Nuclear Blast Records
  
Exodus
Exodus
The Atrocity Exhibition
(Exhibit A)

2007 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Tankard
Tankard
Best Case Scenario (Compil.)
(25 Years in Beers)

2007 - AFM Records
  
Annihilator
Annihilator
All For You

2004 - AFM Records
  
Sodom
Sodom
M-16

2001 - SPV
  
Distillator
Distillator
Summoning the Malicious

2017 - Empire Records
  
Delirious
Delirious
Made For The Violent Age

2006 - Armageddon Music
  

Essence
Prime
Lire la chronique
Epidemic
Decameron
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Cop Skeletons
Cop Skeletons (EP)
Lire la chronique
Zöldïer Noïz / Bestial Nihilism
What Life... What Work ? (S...
Lire la chronique
Netherlands Deathfest III
Lire le dossier
The Crown
Cobra Speed Venom
Lire la chronique
Black Metal : Les pochettes qui rendent aveugle !
Lire le podcast
Crisix
Against The Odds
Lire la chronique
Metal : The Gathering : Nouvelles expériences
Lire le podcast
French Black Metal : Les fiottes
Lire le podcast
Xenoblight
Procreation
Lire la chronique
Night In Gales
The Last Sunsets
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Affront
Angry Voices
Lire la chronique
Les sacrifices dans le black metal
Lire le podcast
Vexovoid
Call of the Starforger
Lire la chronique
Sacred Reich
Ignorance
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Deserter
Coils of the Lesser Serpent
Lire la chronique
Les classiques de Sakrifiss / Le Bilan !
Lire le dossier
H2SO4
British Bangla Testament (EP)
Lire la chronique
Hellish
Grimoire
Lire la chronique
Sakrif'or 2017 / Black Metal Awards
Lire le podcast