chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
39 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Kreator - Cause For Conflict

Chronique

Kreator Cause For Conflict
Septième album du combo d’Essen, “Cause For Conflict” marque une évidente perte de repères pour un KREATOR qu’on a connu plus prolifique par le passé, trois longues années séparant ce skeud charnière du déjà particulier « Renewal ». Pourquoi charnière alors qu’en aucun cas on ne lui collera l’étiquette classique ? Parce que comme tous les albums de rupture, les changements de caps décidés ici orientent le groupe parvenu au sommet d’une formule thrash à l’orée des années 90 (un « Coma Of Souls » en béton armé) vers autre chose que l’agressivité débridée, les gueulantes d’écorchés vifs et les solis chaotiques du démarrage en fanfare « Pleasure To Kill ».

Pourtant, tout démarre sous les meilleurs auspices avec un contenu plus rapide et brutal, presque death par moments ("Tapping The Vein" des voisins SODOM n'est pas bien loin) plus homogène que l’expérimental (et réussi) « Renewal ». Le son est aussi sec que chez MINISTRY, les riffs acérés et la batterie claque comme une volée de coups de fouets sur l’échine de fans prêts à bien des courbettes pour retrouver la machine de guerre responsable des terrifiants « Betrayer », « Toxic Trace » ou « Terror Zone ». Le hic étant que d’emblée, derrière les rugissements de façade destinés à annoncer le retour au premier plan d’un KREATOR rageur, on sent bien que l’arme jadis fatale s’enraye assez tôt dans le tracklisting, une fois encaissée un « Prevail » évoquant le « Killing Fields » de SLAYER. Changement de line-up oblige, on peut faire une croix sur les automatismes des campagnes précédentes, l’inamovible Ventor étant porté pâle au profit d’un Joe Cangelosi (WHIPLASH) au jeu plus tentaculaire, plus riche mais délestant du même coup KREATOR de sa légendaire force de frappe - on ne remplace pas un colosse de sa trempe sans y laisser quelques plumes – le départ de Rob Fioretti prêtant lui beaucoup moins à conséquence. Et si Christian Giesler débarque en pleine période de vaches maigres (il lui faudra patienter jusqu’à « Violent Revolution » pour figurer sur un essentiel), on ne peut pas lui imputer le manque d’efficacité avéré d’un « Cause For Conflict » frustrant à bien des égards.

La trademark mélodique de KREATOR désespérément absente, la musique des Allemands s’oriente vers un contenu moins léché, plus torturé ("Crisis Of Disorder", "Isolation"), bien moins immédiat et viscéral que par le passé. Jamais mauvaises mais rarement enthousiasmantes, les compos enquillent des riffs à géométrie variable sans jamais capitaliser sur les meilleurs d’entre eux, le break mort-né de « Hate Inside Your Head » étant le plus parlant des exemples. Dans le même ordre d’idée, le démarrage explosif de « Bomb Threat » est un pétard mouillé qui ne débouche que sur une resucée bâtarde du thrashcore de SEPULTURA sur « Chaos A.D. », album auquel on pense de temps à autres à égalité de référence avec « Divine Intervention » des frères ennemis ricains (la petite guéguerre d’époque entre Kerry King et les Cavalera bros.), sans que KREATOR n’arrive ici à la cheville d’aucun des deux. A la limite, dans le registre ultra direct d’une « Dittohead », la fast and furious « Dogmatic » tire son épingle du jeu de massacre, la grande majorité des titres restant étant affligée de refrains aussi peu inspirés qu’un Frank Gosdzik à la limite du désoeuvrement (il sera remplacé un peu plus tard par Tommy Vetterli de CORONER). Mille Petrozza aura beau s’acharner à intégrer durablement la sympathique « Lost » dans ses setlists futures – à l’instar de « Phobia », seul morceau potable de « Outcast » - rien n’y fait, « Cause For Conflict » paraît bien longuet avec ses douze titres à tiroirs qu’on peine à dissocier les uns des autres. Et si en changeant complètement son fusil d’épaule (les balles à blanc « Outcast » et « Endorama ») KREATOR sera nettement moins heureux encore, cette galette sauvage mais finalement très anecdotique reste une énigme, faute d’une ligne directrice plus claire et d’une équipe suffisamment soudée pour mener à bien la reconquête.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

gregwar citer
gregwar
02/12/2012 14:26
Moi aussi je l'aime beaucoup cet album, autant que renewal. Bien plus intéressant que ce qu'ils font depuis dix ans (coma of souls bis, coma of souls 3, coma of souls la nouvelle génération...). Le parallèle avec divine intervention de slayer est très pertinent.
GUIMMORTAL citer
GUIMMORTAL
10/08/2011 12:17
j'adore toujours cet album! (la période Outcast et Endorama ne m'ayant jamais convaincu) c'est d'ailleurs à partir de ce disque que j'ai découvert KREATOR, album acheté par hasard - loin sans regrets- dans supermarché préféré!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kreator
Thrash
1995 - Gun Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (6)  6.67/10
Webzines : (10)  6.5/10

plus d'infos sur
Kreator
Kreator
Thrash - 1984 - Allemagne
  

écoutez
tracklist
01.  Prevail
02.  Catholic Despot
03.  Progressive Proletarians
04.  Crisis Of Disorder
05.  Hate Inside Your Head
06.  Bombthreat
07.  Men Without God
08.  Lost
09.  Dogmatic
10.  Sculpture Of Regret
11.  Celestial Deliverance
12.  Isolation

Durée : 47:28

line up
voir aussi
Kreator
Kreator
Terrible Certainty

1987 - Noise Records
  
Kreator
Kreator
Out Of The Dark... Into The Light (EP)

1988 - Noise Records
  
Kreator
Kreator
Coma Of Souls

1990 - Noise Records
  
Kreator
Kreator
Endless Pain

1985 - Noise Records
  
Kreator
Kreator
Pleasure To Kill

1986 - Noise Records
  

Essayez plutôt
Slayer
Slayer
Seasons In The Abyss

1990 - American Recordings
  
Devastation
Devastation
Idolatry

1991 - Combat Records
  
One Man Army and the Undead Quartet
One Man Army and the Undead Quartet
21st Century Killing Machine

2006 - Nuclear Blast Records
  
Epidemic
Epidemic
Decameron

1992 - Metal Blade Records
  
Gammacide
Gammacide
Victims Of Science

1989 - Wild Rags Records
  

BreakDust
Mutilated Earth
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique
Gravehill
The Unchaste, The Profane &...
Lire la chronique
French Black Metal : La communauté
Lire le podcast
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique
Rapture
Paroxysm Of Hatred
Lire la chronique
Sacred Reich
Surf Nicaragua (EP)
Lire la chronique
Le retour des torturés (Ont-ils bien fait ?)
Lire le podcast
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal
Lire le podcast
Epidemic
Decameron
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast