chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
31 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Interviews »

Extravasion - Entretien avec le groupe

Interview

Extravasion - Entretien avec le groupe Entretien avec Guillaume (Batterie), Baptiste (Guitare), Clément (Basse) et Emil (Chant) (2017)
Salut et merci de m’accorder un peu de temps pour répondre à ces quelques questions, tout d’abord pouvez-vous me raconter l’histoire du groupe et ses débuts ?

Guillaume : Concernant Baptiste et moi, nous nous connaissons depuis nombreuses années et avions déjà joué ensemble. L'alchimie musicale a toujours été présente entre nous. Après les expériences de chacun durant les dernières années, j'ai décidé en janvier 2016 de me joindre à l'aventure lorsqu’il me l’a demandé, car nous sommes finalement sur la même longueur d'ondes et qu'il existe une liberté et un challenge artistique qu'il n’y avait pas dans nos projets antérieurs.

Baptiste : EXTRAVASION c’est un peu l’auberge espagnole (rire). J’ai monté ce projet car je ne me reconnaissais dans aucun de mes anciens, même si SWEETEST DEVILRY reste une expérience courte mais incroyable. Beaucoup de musiciens sont passés par EXTRAVASION plus d’une dizaine de guitaristes, 4 batteurs, 2 chanteurs, 2 bassistes. Le plus notable c’est qu’en fin 2015 j’ai gentiment gracié tout le monde parce-que cela ne voulait plus rien dire et les musiciens de l’époque étaient incompétents et sans la moindre motivation ! Donc un nouveau line-up complet est arrivé en janvier 2016 et en 1 an et demi déjà des multiples concerts, 2 enregistrements studios, et plein d’autres surprises qui vont arriver !!

Le niveau technique de chacun d’entre vous est impressionnant et d’une grande fluidité, quel est votre vécu musical ? Vos influences hors Metal ?

Guillaume : J'ai commencé la musique vers 10/11 ans, en autodidacte et des copains plus confirmés que moi m'ont montré des plans. J'ai également beaucoup écouté de musique et regardé des vidéos. J'ai joué sur des CD et travaillé mon instrument des heures par jour. A mes 13/14 ans, j'ai pris quelques cours dans un club de Batucada (dérivé de samba) et pris des cours de batterie avec Renaud Hantson (SATAN JOKERS), ce qui a "complété "ma formation, et me voici aujourd'hui dans EXTRAVASION. Nos influences hors-metal se situent dans le blues, qui est la base du heavy-metal. En effet, selon moi, il est très important de comprendre l'approche du blues, que ce soit dans l’expressivité et dans le fait de réaliser que chaque note a son importance. Il y a la musique orientale, la soul/funk, le jazz sous divers courant, la musique sud-américaine et latine/méditerranéenne qui est présente dans mon jeu, même si c'est "caché" dans l'album. Ce sera plus accentué dans le prochain album.

Baptiste : Déjà merci beaucoup pour ce beau compliment ! C’est un gros travail ! Personnellement le blues est aussi la base de tout mon jeu. Après je ne sais pas si ça influence beaucoup mon jeu mais j’écoute beaucoup de synthwave, jazz et disco ! Oui même du disco funk ! J’adore ça (au moins autant que les points d’interrogations) particulièrement le funk disco japonais des 80’ ! En fait j’écoute Diana Krall, Junko Yagami, Powerglove. Abba, Donna Summer etc …

Clément : Pour ma part j’ai commencé la musique assez tard en autodidacte, j’ai débuté par la basse puis je me suis mis à la contrebasse. Avant EXTRAVASION je n’ai joué que dans des petits groupes pas vraiment sérieux et dans lesquels je ne pouvais pas vraiment exprimer mes idées musicales et je pense que j’ai vraiment profité de cette expérience dans le groupe et l’écriture de cet EP pour développer mon jeu et tenter des nouvelles choses. Pour ce qui est de mes influences hors-metal, j’écoute absolument de tout et de toutes les époques dès lors que j’y trouve un intérêt musical particulier !

Comment s’est passé le processus de composition de cet EP ?

Baptiste : Bien en fait quand le nouveau line up est arrivé et que j’ai vu que ça collais parfaitement entre nous et qu’ils avaient le niveau suffisant je leur ai dévoilé mes compositions préférées inexploitables avec l’ancien line-up. Donc j’ai composé une très grosse majorité de l’EP excepté « La nuit » qui est le fruit de Clément le bassiste sur laquelle j’ai juste peaufiné les harmonies et les partis cleans.

Clément : Pour ce qui a été du processus de composition, Baptiste, comme il l’a évoqué, nous a proposé certaines de ses compositions déjà construites et d’autres encore en travaux sur lesquelles nous avons pu travailler tous ensemble. Ce qui a été intéressant dans l’écriture de cet EP, c’est que chacun de nous a pris la liberté de développer ses parties et d’apporter ses idées et ses influences au projet pour obtenir des compositions variées.

Les textes sont d’une grande qualité, tout comme le chant en Français sur « La Nuit » qui surprend au départ mais finalement s’accorde très bien avec la musique, comment se passe le processus d’écriture de ceux-ci ?

Emil : Il n'y a pas de processus particulier une idée vient et puis la narration s'établit dans ma tête. J'imagine mes textes comme j'imagine mes illustrations c'est un peu comme être devant un tableau et le décrire mais ce tableau est dans la tête et plus les métaphores et le figures de style sont efficaces plus la chanson est forte et profonde voilà, comment j'écris mes textes en français. Pour les textes en anglais c'est plus simple je trouve une idée et je m'énerve dessus ou dans le cas de « Origins Of Magma » ou « Circle Of Life » je fais un crescendo mais en terme de vocabulaire ou d'écriture c'est pas révolutionnaire !

Ce qui frappe dès le départ c’est le mélange entre le Thrash direct des années 80 et son penchant plus moderne et technique, comment arrivez-vous à concilier les deux ?

Guillaume : Le mélange des 2 se fait naturellement au gré de l'inspiration. Nous aimons l'attitude, l'agression et l'accroche du thrash old-school. Mais en ce qui concerne le jeu "moderne", il faut se souvenir que dans les 80's, certains groupes avant-gardistes dans le genre et ceux plus fusion metal/prog jouaient déjà comme ça et ont posé les bases de cette façon de jouer. Par exemple ATHEIST, MORDRED, CYNIC ou d'autres plus anciens comme WATCHTOWER, MEKONG DELTA, RACER X, mais aussi des gars comme Virgil Donati et Bobby Jarzombek (JUNGERNAUT, RIOT). Nous aimons bien sur quelques groupes plus récents, mais de mon point de vue, le mélange des 2 facettes s'explique d'une part parce que nos racines sont old-school, et d'autre part nous exprimons notre créativité en explorant d'autres domaines sans dépendre d'une catégorie définie, ce qui à mon sens nous rend "modernes".

Malgré une grosse technicité de chacun des titres l’ensemble reste cohérent du début à la fin, on sent également une grosse influence de Jazz. Y’a-t-il des jazzmen qui vous ont inspirés ?

Guillaume : Merci. Cet équilibre est rendu possible car notre technicité est au service de notre créativité. Même quand nos parties sont outrancières dans la violence et riches de notes, nous préservons une musicalité. Les plans doivent se justifier par rapport à ce que la musique demande. En ce qui concerne l'influence jazz que tu évoques, oui c'est une composante dans notre musique mais aussi dans l'esprit, surtout dans l’improvisation lors des concerts, chose que même les groupes de heavy dans les 70's possédaient lors de jam incroyables. Il y a un grand nombre de musiciens jazz qui m'inspirent, pas seulement des batteurs, aussi des compositeurs, en voici quelques noms : Louis Bellson, Jan Hammer, Aldi Meola, Billy Cobham, Tommy Bolin...

Baptiste : Je pense que guillaume à parfaitement répondu à la question mais en ce qui concerne mes influences de jazzmen il y a surtout Bireli Lagren, Django, Jaco Pastorius.

Clément : En effet, pour ma part en tant que bassiste je trouve beaucoup d’inspiration dans le travail de nombreux jazzmen, notamment Jaco Pastorius, Victor Wooten, Stanley Clark, Richard Bona, etc.

Vous avez eu de nombreux retours positifs dans différents webzines, ainsi que dans le dernier Metallian, cela vous a-t-il permis d’avoir des retombées déjà visibles en termes de demandes de concerts ou autres ?

Baptiste : Pas vraiment ! Etonnamment nous avons l’impression qu’il faut juste se battre pour se faire une place dans le paysage du metal Français.

Le choix du Walnut Groove Studio se révèle excellent, tant son boulot pour le mixage et le mastering se révèle impeccable, et a donné au disque une vraie chaleur et épaisseur aux titres. C’était un choix voulu dès le départ ou le fruit du hasard ?

Baptiste : Oui et non, j’ai cherché très longtemps le studio qui nous conviendrait le mieux et en regardant les studios dans lesquelles les albums français avec les meilleures prods ont été enregistrées, le choix du Walnut était évident ! Et Axel est un vrai génie c’est incroyable les idées qu’il peut avoir !

Pourquoi ce choix de l’autoproduction ? Est-ce volontaire ou parce que vous n’avez trouvé aucun label ?

Baptiste : Nous avons été contactés par quelques labels mais pas de proposition honnête et sérieuse pour le moment, et puis il est vrai qu’en autoproduction totale nous avons une liberté bien plus grande, même si le coût financier est en train de nous achever.

Un album est-il déjà en projet ou en cours d’écriture ? Y’a-t-il déjà des idées concrètes ?

Baptiste : Eh bien oui ! Nous sommes en train de travailler sur le prochain album nous avons déjà un morceau de fini et 3 ou 4 en chantier !

Actuellement quels sont les groupes qui vous inspirent ?

Guillaume : Ce qui m'intéresse actuellement est de créer, puisqu'on prépare le prochain disque, des parties de batterie personnelles comme des mélodies d'un instrument à part entière, ce qui ouvre plus de possibilités et de personnalité pour moi que juste d’intégrer des plans d’autres batteurs dans mon jeu. Actuellement dans le paysage musical, rien ne me botte vraiment. Mes influences restent les mêmes (DEEP PURPLE, BLACK SABBATH, JUDAS PRIEST, MERCYFUL FATE, MAHAVISHNU OCHESTRA…) et ce que j'écoute en ce moment sont des artistes tel King Diamond, Aldi Meola, Steve Stevens avec Terry Bozzio, CELTIC FROST, EXHORDER, Yngwie Malmsteen…

Baptiste : Personnellement et cela va se voir dans le prochain CD qui va prendre un chemin vraiment plus Death et sombre que « Origins Of Magma » j’écoute beaucoup OBSCURA, BEYOND CREATION, MORGOTH, GRAVE, GORGUTS, UNLEASHED, ABYSMAL DAWN etc etc etc …

Clément : Je partage beaucoup d’influences avec Baptiste notamment pour ce qui est du Death Technique. Pour le prochain album je vais essayer d’extraire la basse de façon plus prononcée que sur l’EP dans la composition pour continuer dans cette démarche d’offrir une musique variée ou chacun des instruments peut exprimer quelque chose.

Avec qui rêvez-vous de jouer et tourner ?

Baptiste : Je pense que tourner avec des groupes comme FORDIDDEN, TOXIK, NUCLEAR ASSAULT serait pour nous particulièrement jouissif ! Après le plus incroyable pour nous est simplement de faire nos concerts pour les fans ! Mais c’est sûr que c’est bien plus agréable lorsqu’on joue avec des groupes que l’on affectionne particulièrement !

Que pensez-vous de l’actuel renouveau de la scène Thrash en vogue depuis quelques temps dans l’Hexagone ?

Guillaume: Certains manient bien l'art du thrash, mais la majorité d'entre eux exploitent jusqu'à plus soif des formules qui ont fait le succès d'autres il y’a 30 ans plutôt que d’être une lumière pour eux même dans leur parcours et être créatif. Ca n'apporte pas grand-chose de neuf justement à la scène.

Baptiste : je serais beaucoup moins tendre que Guillaume ! Attention ça va piquer (rire). Je connais surtout la scène parisienne donc je parlerai d’elle surtout mais je pense que c’est applicable en Hexagone : un ramassis de groupes minables fait par des gamins qui veulent se la jouer gros durs du thrash à l’ancienne et puristes, mais qui tremblent dès qu’un méchant monsieur leur parle un peu durement ! Musicalement me direz-vous ? C’est fade ! On se fait chier c’est incroyable, le même riff insipide qui tourne en boucle, les mêmes structures, les mêmes intro, pour moi s’en est presque angoissant quand je fais l’analogie avec le fait que cette musique est censée briser les codes du métro boulot dodo et de la musique d’ascenseur mais qu’au final elle est aussi insipide et sans fraicheur ! Cela dit il y a de très belle pépite dans le Thrash français, des groupes incroyables que j’adore réécouter comme bien évidement HEXECUTOR qui est un peu comme le maitre du Thrash obscur Français.

Vous avez dernièrement joué au Klub et au Dr Feelgood des Halles, quels souvenirs gardez-vous de ces concerts au plus près du public ?

Baptiste : Incroyable ! De très bons concerts pour nous en particulier le dernier en date au Feelgood des halles où le public était déchainé ! De vrais fous furieux, j’ai même slamé en faisant un solo. Dingue !

Clément : J’ai pris un énorme plaisir à jouer pour chacun de ces concerts ! Ça fait plaisir de voir qu’à chaque concert que l’on fait il y a toujours plus de monde et surtout une ambiance toujours plus délirante. La seule chose que je regrette est que nous n’ayons pas plus souvent l’occasion de monter sur scène car ça reste pour nous nos moments d’expression musicale les plus intenses.

Quelle est votre prochaine actu pour les semaines et les mois à venir ?

Baptiste : LA TOURNEE EUROPEENNE !! Enfin ça y est, après plusieurs déceptions et des plans foireux nous sommes enfin en tournée en octobre avec le légendaire groupe Allemand VENDETTA et DARK MINISTRY qui compte un ancien EXITER si je ne m’abuse ! Ensuite il y a un concert caritatif à Paris pour les victimes du Bataclan avec ADX et M.F Crew !

Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Baptiste : Restez honnête avec vous-même et ne faites rien parce que vous aurez l’air cool ! Vous êtes cool quand vous assumez qui vous êtes ! Moi personnellement j’assume totalement ma vision radicale de la musique dans le sens où elle doit être porteur d’un message et fort et sans hypocrisie ! Prenez soins de vous les boys.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
plus d'infos sur
Extravasion
Extravasion
Thrash Technique - 2013 - France
  

Lire aussi
Extravasion
Extravasion
Origins Of Magma (EP)

2017 - Autoproduction
  

Sepultura
Chaos DVD (DVD)
Lire la chronique
Through The Eyes Of The Dead
Disomus
Lire la chronique
Ripping Corpse
Dreaming With The Dead
Lire la chronique
Le BM du Québec se limite à 3 groupes... MON CUL !
Lire le podcast
The Black Dahlia Murder
Nightbringers
Lire la chronique
Attomica
Attomica
Lire la chronique
Highrider
Roll For Initiative
Lire la chronique
Devastation
Signs Of Life
Lire la chronique
Act Of Defiance
Old Scars, New Wounds
Lire la chronique
MORTUARY : Metal Extrême Lorrain depuis 1988
Lire l'interview
The Haunted
Strength in Numbers
Lire la chronique
J'ouvre le coffret ultra rare de HUMUS ! (CA TOURNE MAL !)
Lire le podcast
Nervosa
Agony
Lire la chronique
Hellfest 2017 - Jour 3
Arkhon Infaustus + Beyond C...
Lire le live report
Hellfest 2017 - Jour 2
Aerosmith + Agnostic Front ...
Lire le live report
Pourquoi le loup dans le black metal (Les loups sont dans la bergerie)
Lire le podcast
Metal Made in Rambouillet
Lire le présentation
Prezir
Contempt (EP)
Lire la chronique
Vulture
The Guillotine
Lire la chronique
Nervosa
Victim of Yourself
Lire la chronique
SYLAK OPEN AIR 2017
Aborted + Brujeria + Caliba...
Lire le live report
Satan présente GRAVELAND (feat. Sakrifiss)
Lire le podcast
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le podcast
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
METALDAYS 2017
Lire le dossier
Extravasion - Entretien avec le groupe
Lire l'interview
REVENEZ ! Guerriers du black Metal !
Lire le podcast
Municipal Waste
Slime And Punishment
Lire la chronique
Le Black Metal de Molière : L'éveil
Lire le podcast
Extravasion
Origins Of Magma (EP)
Lire la chronique