chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
67 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Lethal Mind - When Logic Fails

Chronique

Lethal Mind When Logic Fails (EP)
Réjouissons-nous: tous les albums de thrash qui sortent aujourd'hui ne sont pas uniquement soit les derniers soubresauts de vieilles gloires déchues arrivant au terme d'une lente agonie, soit le produit de jeunes scories de la vague déclinante du retro-thrash. Prenez le nouvel EP de Lethal Mind par exemple – dont le nom n'est pas, je vous jure, un hommage à l'ex-RFA et à l'ex-RDA … « Les Allemagnes », non? Certes, ce calembour est à chier, mais j'assume! : eh bien il ne s'inscrit ni dans l'une ni dans l'autre de ces catégories peu bandantes. Formé en 2003 en région parisienne, le groupe propose un metal aux visages multiples qui évolue – citons la feuille promo qui pour une fois tape en plein dans le mille – « à la croisée du thrash, du heavy, du death et du metal progressif », fermez les guillemets, l'élément primordial dans cette énumération restant quand même le thrash. Après une première démo intitulée « A Thousand Voices », chroniquée en ces pages par un Mikaël pas vraiment « dans le mood », le groupe nous revient donc fin 2008 avec « When Logic Fails », nouvel EP autoproduit et raison pour laquelle je vous tiens en ce moment même la jambe.

Si vous le voulez bien, pour bousculer un peu les habitudes de la chronique à papa, on va prendre un peu nos distances par rapport aux standards et passer direct' à la conclusion (comme ça vous pourrez passer à autre chose si vous êtes pressés), puis on développera ensuite une « analyse » du contenu de la bête, quitte à finir sur une intro (ah bah non, je m'en suis déjà occupé en début de page…). Voilà donc pour la conclusion: « When Logic Fails » est un EP vraiment sympa, fort de longues pièces ambitieuses d'un thrash tour à tour véloce, mélodique, technique et agressif construites autour des interventions de 2 guitares expertes au son chaud et abrasif, le tout servi par une production aux petits oignons. La tiédeur de ma note s'explique cependant par les naïvetés et les petites maladresses évoquées ci-avant dans le développement de la chronique. Ah non merde, c'est vrai, c'est maintenant que vient la description. « Ci-après » alors.

Alors quels sont les éléments qui distinguent Lethal Mind de ses petits camarades? Tout d'abord, de longs morceaux aux nombreux rebondissements, caractéristique qui justifie par ailleurs le qualificatif « prog » accolé au style pratiqué par le groupe. Ensuite deux guitares tranchantes et racées qui interagissent habilement et nous gratifient régulièrement de nombreux soli et leads franchement délectables. Bon OK, ce n'est pas la plus « singularisante » des caractéristiques d'un groupe de thrash, mais la qualité du jeu de cette paire de gratteux et le judicieux écrin sonore mettant en valeur leur prestation évoquent trop régulièrement d'agréables réminiscences techno-thrashesques pour qu'on passe ce point sous silence. C'est également la place accordée à la basse qui interpelle l'auditeur. A entendre ce court solo à 4:35 sur « When Logic Fails » ou ces fréquentes – et, c'est rare, audibles – interventions, je m'étais fait la réflexion que Lionel devait jouer un rôle prépondérant au sein du groupe … Et ça n'a pas manqué: compositeur, parolier, responsable du mix, du mastering, le bougre a suffisamment de casquettes pour relooker n'importe quel hydre à la mode zyva. Dernière caractéristique – positive, après on casse du sucre! – se devant d'être mentionnée: le groupe distille aussi savamment qu'abondamment les mélodies, la superbe parenthèse offerte à 2:37 sur « A Wall of Silence » n'étant qu'en exemple criant parmi tant d'autres.

Le tableau serait idyllique si seulement quelques boulets (warning: ceci est une image, pas une insulte) ne venaient appesantir la marche victorieuse de ce groupe prometteur. Commençons donc avec le sujet qui fâche vraiment: le chant. Dès le tout premier lâcher de postillons, j'ai eu l'impression d'entendre de lointains échos du « Weird Visions » d'ADX, autrement dit un chant très « French touch », s'inscrivant dans la mouvance old heavy/speed et contrastant fortement avec le tranchant thrashy de la musique environnante. Et puis ces quelques chœurs, ces incartades en chant plus clair … J'avoue par exemple qu'après la charge thrash toute puissante du début de « Confined », quand j'entends arriver les vociférations poussives, puis les complaintes tiédasses du chanteur, j'ai mal pour le groupe. Bref, pas convaincu le Cyril. Je sais que ce type de chant a son public, et je n'ai rien contre Mathieu, mais cet aspect de la musique du groupe l'empêche à mes yeux de vraiment décoller et de pouvoir prétendre à une reconnaissance plus large (peut-être également la prod ou le mix ne favorisent-ils pas le chant autant que les instruments …?). A côté de ça, on pourra encore noter quelques petites maladresses, un « The Apostate » au volume sonore bien trop élevé par rapport au niveau des autres morceaux, et une tendance à faire retomber un peu trop le soufflé sur les refrains (celui de Without Eyes notamment)… mais peut-être cette mauvaise impression est-elle à mettre sur le compte de mon manque d'enthousiasme pour le chant?

Bon, j'ai déjà conclu un peu plus haut, on va donc s'arrêter là. Juste un mot pour dire que le groupe, sans avoir inventé de riff inédit ni avoir conçu de plan ultime, possède vraiment un très bon niveau de composition et d'interprétation. Reste maintenant à réussir à composer une ou deux hymnes, et à « canaliser » le chanteur de façon à franchir avec succès l'étape du premier album, prévu pour 2010.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
28/12/2009 17:21
Saikicekon a écrit : C'est qui ton médecin ?!

Ch'ais pas: dans la grande maison où je suis enfermé, on appelle "Doc" tous les gens qui portent des blouses blanches, mais on ne connait pas leurs noms ... En tout cas il est très gentil mais ça pique un peu quand il pose les électrodes. Gnééééééééééé !! Sourire
Saikicekon citer
Saikicekon
28/12/2009 16:52
C'est qui ton médecin ?!
cglaume citer
cglaume
28/12/2009 16:25
J'ai un mot signé de mon médecin qui atteste que ce type de jeu de mot est nécessaire à la stabilité de ma santé mentale ... Mr Green
Saikicekon citer
Saikicekon
28/12/2009 16:16
"un hommage à l'ex-RFA et à l'ex-RDA … « Les Allemagnes », non? Certes, ce calembour est à chier, mais j'assume! :"

:-D

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lethal Mind
Thrash metal
2008 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (11)  4.06/5

plus d'infos sur
Lethal Mind
Lethal Mind
Thrash mélodique - 2003 - France
  

tracklist
01.   When Logic Fails
02.   Confined
03.   The Apostate
04.   A Wall Of Silence
05.   Without Eyes

Durée : 24:00

line up
parution
15 Décembre 2008

voir aussi
Lethal Mind
Lethal Mind
A Thousand Voices (Démo)

2006 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Blood Feast
Blood Feast
Kill For Pleasure

1987 - New Renaissance Records
  
Onslaught
Onslaught
Killing Peace

2007 - Candlelight Records
  
Besieged
Besieged
Victims Beyond All Help

2010 - Autoproduction
  
Essence
Essence
Lost In Violence

2011 - Ultimhate Records
  
Gama Bomb
Gama Bomb
Citizen Brain

2008 - Earache Records
  

Terror 2000
Faster Disaster
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Nuclear Assault
Survive
Lire la chronique
Exmortus
The Sound Of Steel
Lire la chronique
Le NSBM... un thème arisk !
Lire le podcast
Nuclear Assault
The Plague (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique
Gravehill
The Unchaste, The Profane &...
Lire la chronique
French Black Metal : La communauté
Lire le podcast
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique