chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Voice Of Ruin - Purge And Purify

Chronique

Voice Of Ruin Purge And Purify
Je ne comprendrai jamais comment une contrée aux paysages aussi calmes et paisibles que la Suisse peut enfanter d'aussi bons groupes de metal. Avec Nostromo, Cortez, Vuyvr ou encore Elizabeth, les exemples ne manquent pas.

Vous l'aurez compris, Voice Of Ruin sont suisses, et ils respectent les standards métalliques de chez eux : ils délivrent une musique puissante, de très bonne facture. Il faut dire que le CV des bonshommes est mastoc : ils ont tourné avec Hatebreed, The Black Dahlia Murder ou encore Entombed, l'album a été mixé par Jens Bogren (qui a bossé avec Amon Amarth et Arch Enemy), et la pochette dessinée par Travis Smith (dont on reconnaît aussi la patte chez Soilwork et Opeth). Ouf.

Un grand coup de pied pour abattre les portes d'emblée avec 'Disgust', et on est partis. Purge And Purify n'a pas le temps de ralentir, ni de calmer le ton, toute la galette baigne dans une sauce modern-death-mélo bien compacte. La recette est simple, et tout roule tout seul : des blasts, des breaks saccadés, des refrains mélodiques, une pincée de double pédale, quelques riffs qui s'impriment dans l'oreille dès la première écoute, une basse vrombissante derrière le tout... Voice Of Ruin a de quoi plaire, très carré, musclé, en un mot : efficace. La puissance est préférée à la technique, reposant plus sur un riffing lourd et bas du front que sur des plans alambiqués dans tout les sens, et on se retrouve face à un album béton, qui fonce tête baissée sans se préoccuper du reste. Si un peu de diversité aurait pu être appréciée par moments, force est de constater que l'ensemble est homogène et ne manque pas de constance.

Le groupe, surtout, n'a pas peur de révéler ses influences au grand jour, et cela joue beaucoup en sa faveur. Lamb Of God est très présent, dans les guitares et surtout dans la voix. Randy Schaller (coincidence ? je ne crois pas) fait énormément penser à Randy Blythe, par son cri monocorde - dans le sens positif du terme - et sa diction prononcée qui ajoute à la rage ambiante. C'est assez improbable, et j'ai mis longtemps à mettre le doigt dessus, mais j'ai même de temps à autre pensé à Eths, à l'époque où c'était bien (celle de Soma), dans les associations riffs-voix, et dans l'écriture en général.

Certes, certains titres sont légèrement plus dispensables que d'autres ( la doublette 'I Confess' et 'Voices From The Ruins', un peu longuette), mais ils sont rattrapés par d'autres, très bons : 'Snakes In My Head' et son groove metalcore imparable, 'All Hail The King' et son riffing thrashy, ou encore 'Piracy' qui vous restera longtemps coincée dans un coin de la tête. Ajoutez à cela des refrains mélos mais pas niais et une flopée de solos catchy, et vous obtenez un album plus que convaincant, à la prod peut-être un peu impersonnelle mais massive et solide.

Si vous aimez votre metal moderne, entre le thrash et le groove, bien campé sur ses fondations, alors Voice Of Ruin est pour vous.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Voice Of Ruin
Thrash/groove metal moderne
2017 - Tenacity Music
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (10)  7.7/10

plus d'infos sur
Voice Of Ruin
Voice Of Ruin
Thrash/groove metal moderne - 2008 - Suisse
  

tracklist
01.   Disgust  (03:41)
02.   Horns  (03:47)
03.   Blood Of Religions  (04:35)
04.   Snakes In My Head  (03:37)
05.   All Hail The King  (03:43)
06.   I Confess  (03:46)
07.   Voices From The Ruins  (03:48)
08.   Animal Kingdom  (03:21)
09.   Time For Revenge  (04:42)
10.   Piracy  (04:51)

Durée : 00:39:51

parution
12 Mai 2017

Essayez aussi
Heart Attack
Heart Attack
The Resilience

2017 - Apathia Records
  

Despise You / Agoraphobic Nosebleed
And On And On ... (Split-CD)
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique
Gravehill
The Unchaste, The Profane &...
Lire la chronique
French Black Metal : La communauté
Lire le podcast
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique
Rapture
Paroxysm Of Hatred
Lire la chronique
Sacred Reich
Surf Nicaragua (EP)
Lire la chronique
Le retour des torturés (Ont-ils bien fait ?)
Lire le podcast
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal
Lire le podcast
Epidemic
Decameron
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique