chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
29 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Municipal Waste - Slime And Punishment

Chronique

Municipal Waste Slime And Punishment
Quoi de mieux qu'un album de Thrash/Crossover pour passer tranquillement l'été à mosher et justifier le fait d'arborer en 2017 un bandana à la poche de votre jeans moulant ? A vrai dire, on n'a toujours rien trouver de mieux même si j'ai bien en tête quelques albums de (Pop) Punk ou d'Indie Rock qui pourraient également très bien faire l'affaire. Bref, tout ça pour dire que cet été marque le retour des guignols de Municipal Waste, cinq ans après un "The Fatal Feast (Waste In Space)" qui avait su redonner un petit coup de peps à un groupe dont la formule - déjà éculée - commençait à montrer quelques signes de faiblesse. Pour ce sixième album intitulé Slime And Punishment, Municipal Waste continue son partenariat avec Nuclear Blast. Seule nouveauté au tableau, l'arrivée du guitariste Nick Poulos dans les rangs de la formation de Richmond. L'ex-Cannabis Corpse et actuel Bat vient ainsi apporter son soutient à Ryan Waste jusque-là resté seul guitariste à bord depuis les débuts du groupe en 2001.

Après la déconfiture d'un Justin Osbourn épinglé pour plagiat éhonté quelques mois après son travail sur The Fatal Feast (Waste In Space), Municipal Waste n'allait certainement pas lui confier l'artwork de son nouvel album. Les Américains se sont donc naturellement (re)tournés vers Andrei Bouzikov, collaborateur de longue date (The Art Of Partying, Massive Aggressive, Toxic Waste) connu pour ses nombreuses réalisations notamment dans le milieu du Thrash (Dust Bolt, Insanity Alert, Nocturnal Graves, Terrifier, Toxic Holocaust, Violator, Warfect...). Malheureusement, on ne peut pas dire que ce soit là son oeuvre la plus réussie même si elle colle plutôt bien au titre choisie pour ce sixième album.

Et d'ailleurs qu'en est-il de celui-ci ? Et bien si j'étais feignant, je vous dirais simplement que Municipal Waste continue de faire du Thrash/Crossover comme il en a toujours fait et que l'arrivée de ce second guitariste leur a surement été bénéfique à en juger par la qualité des riffs revue sensiblement à la hausse. Point final. Mais comme je risque de me faire taper sur les doigts si je n'approfondi pas davantage la question, je vous propose de rentrer un peu plus dans les détails...
Du haut de ses vingt-huit minutes et quarante-cinq secondes, Slime And Punishment ne ment pas. A l'image des précédents albums de Municipal Waste, le rythme ne faiblit jamais vraiment. Poignée dans l'angle, le groupe américain enchaîne les hymnes à la fête et à l'alcool avec une moyenne de deux minutes par titre. Pas l'temps de niaiser comme disent nos cousins canadiens et c'est à grands coups de tchouka-tchouka et autres cavalcades que le groupe mène sa barque à toute berzingue. Une cadence soutenue que vient souligner des titres particulièrement courts à l'image d'un "Enjoy The Night" affichant moins de cinquante secondes ou encore quelques titres tels que "Breathe Grease", "Dingy Situations", "Amateur Sketch", "Excessive Celebration" ainsi que l'instrumental "Under The Waste Command" qui plafonnent tous en dessous des deux minutes. Il n'y a bien que les mosh part qui ponctuent ici et là chacun de ces quatorzes titres pour venir rompre avec ce rythme d'enfer et ainsi apporter une touche de groove supplémentaire (le title track qui joue la carte du mid-tempo en est sûrement l'exemple le plus parlant).
De son côté, Nick Poulos semble avoir apporté un peu d'inspiration supplémentaire à un Municipal Waste qui, s'il n'a jamais rien inventé, a pu paraître un peu à bout de souffle à la sortie de Massive Aggressive (son quatrième album en six ans). D'ailleurs, les cinq années qui séparent la sortie de The Fatal Feast (Waste In Space) à ce nouvel album ont certainement dû être bénéfiques pour l'insipration du groupe dont les membres ont été pas mal occupés ailleurs (Bat, Cannabis Corpse, Iron Reagan...). Bref, tout ça pour dire que les riffs Hardcore/Thrash ultra nerveux du duo Waste/Poulos fonctionnent particulièrement bien (les premiers riffs de "Breathe Grease", le bien nommé "Shrednecks", "Poison The Preacher", "Bourbon Discipline" et son riff très inspiré par Sacred Reich à 0:10, "Slime And Punishment", etc). La formule n'est pas nouvelle mais l'inspiration et l'application sont bel et bien au rendez-vous ce qui s'avère largement suffisant pour convaincre n'importe quel amateur du genre. N'oublions pas non plus le rôle de la basse de Land Phil qui n'a de cesse de vrombir sur tous les morceaux. Un atout évident qui concours à l'énergie communicatrice de ce nouvel album. Même constat pour la voix arrachée de Ryan Waste, largement épaulée par des chœurs bien viriles façon Hardcore, qui n'a de cesse de cravacher au rythme de chaque composition.

Si les fans de Municipal Waste auront dû se montrer patient avant de poser leurs oreilles sur un nouvel album de la formation américaine, je ne pense pas me tromper en avançant que nombreux seront ceux à penser que cela en valait la peine. Pas de surprise en vue à l'écoute de ce dernier album mais une efficacité aujourd'hui retrouvée qui fait de ces presque vingt-neuf minutes un vrai plaisir pour tous les amateurs de Thrash/Crossover sans prise de tête. Probablement pas l'album de l'année mais un bon moment et un retour aux affaires de bon augure.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
28/07/2017 21:52
Festival de riffs aussi jouissifs les uns que les autres. Excellent de bout en bout!
rivax citer
rivax
28/07/2017 12:19
note: 6.5/10
Mouais...Ils sont cool en concert, et il y a deux trois morceaux bien jouissifs (Breathe Grease et Slime And Punishement étant mes favoris), ça reste vachement basique et je me suis même un peu ennuyé à l'écoute de l'album. Comparé à Power Trip (avec qui ils tournent en ce moment), ça manque clairement de jus et d'audace.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Municipal Waste
Thrash / Crossover
2017 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  7.5/10
Webzines : (19)  7.53/10

plus d'infos sur
Municipal Waste
Municipal Waste
Thrash / Crossover - 2001 - Etats-Unis
  

vidéos
Slime And Punishment
Slime And Punishment
Municipal Waste

Extrait de "Slime And Punishment"
  
Breathe Grease
Breathe Grease
Municipal Waste

Extrait de "Slime And Punishment"
  

tracklist
01.   Breathe Grease  (01:49)
02.   Enjoy The Night  (00:49)
03.   Dingy Situations  (01:39)
04.   Shrednecks  (02:16)
05.   Poison The Preacher  (02:01)
06.   Bourbon Discipline  (02:31)
07.   Parole Violators  (02:30)
08.   Slime And Punishment  (02:22)
09.   Amateur Sketch  (01:45)
10.   Excessive Celebration  (01:29)
11.   Low Tolerance  (02:21)
12.   Under The Waste Command  (01:51)
13.   Death Proof  (02:52)
14.   Think Fast  (02:30)

Durée : 28:45

line up
parution
23 Juin 2017

voir aussi
Municipal Waste
Municipal Waste
The Art Of Partying

2007 - Earache Records
  
Municipal Waste
Municipal Waste
Massive Aggressive

2009 - Earache Records
  
Municipal Waste
Municipal Waste
The Fatal Feast
(Waste In Space)

2012 - Nuclear Blast Records
  
Municipal Waste
Municipal Waste
Hazardous Mutation

2005 - Earache Records
  
Municipal Waste / Toxic Holocaust
Municipal Waste / Toxic Holocaust
Toxic Waste (Split 12")

2012 - Tankcrimes Records
  

Essayez aussi
Blackened
Blackened
The Aftermath (EP)

2018 - Autoproduction
  
Suicidal Tendencies
Suicidal Tendencies
Join The Army

1987 - Caroline Records
  
Verbal Razors
Verbal Razors
Verbal Razors

2014 - Autoproduction
  
Motam Death Squad
Motam Death Squad
Fiesta (Promo)

2008 - Autoproduction
  
Evil Army
Evil Army
Evil Army

2006 - Get Revenge Records
  

Chimaira
The Impossibility Of Reason
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique
Gravehill
The Unchaste, The Profane &...
Lire la chronique
French Black Metal : La communauté
Lire le podcast
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique
Rapture
Paroxysm Of Hatred
Lire la chronique
Sacred Reich
Surf Nicaragua (EP)
Lire la chronique
Le retour des torturés (Ont-ils bien fait ?)
Lire le podcast
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal
Lire le podcast
Epidemic
Decameron
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Target
Mission Executed
Lire la chronique