chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
65 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Metallica - Some Kind Of Monster

Chronique

Metallica Some Kind Of Monster (DVD)
Ah Metallica! Sa popularité au sein du grand public s'est accrue comme sa crédibilité au sein de la communauté métal s'effritait. Il reste malgré tout le plus grand groupe de métal de tous les temps, faisant évoluer sa musique comme bon lui semble, sans se soucier de l'opinion étroite de certains fans. Pourtant en 2001 rien ne va plus, Jason Newsted quitte le groupe pour pouvoir exprimer ses créations musicales. Le groupe est pris au dépourvu et des conflits apparaissent. Incapable de retrouver une cohésion indispensable à la survie du groupe, les Mets font appel à un psychologue, Phil Towle (40 000 $ par mois quand même!) dans une tentative désespérée de se retrouver et de composer un nouvel album. C'est dans ce contexte qu'interviennent Joe Berlinger et Bruce Sinofsky ("Paradide Lost", "Brother's Keeper"), les deux réalisateurs de ce film. Censé au départ filmer un simple making of de St.Anger, ce DVD va finalement devenir le journal intime du groupe pendant 2 ans et demi, du départ de Jason au début de la tournée pour St.Anger. Cette édition est répartie en 2 DVDs, le premier étant le documentaire en lui-même (2h20) et le 2è rassemblant pas moins de 7h de bonus. Vous voulez du Metallica, vous allez en bouffer!


DVD 1: SKOM, le "rockumentaire"

SKOM met en avant les problèmes relationnels dans le groupe, la partie musicale, même si elle reste le fil conducteur, se limite au processus de création de certains titres de St.Anger. Son principal intérêt réside surtout dans la présence de chansons non-retenues pour l'album. C'est donc avant tout sur James, Lars et Kirk qu'on en apprend le plus. A travers cette période délicate, le film nous montre les Franciscains face à de nombreux problèmes comme le départ de Jason, les conflits entre Lars et James, la cure de James et sa longue abscence, l'inspiration artististique, l'affaire Napster ou encore la recherche d'un nouveau bassiste. Le groupe nous apparaît alors dans toute son humanité, sa fragilité, des hommes qui ont vécu ensemble une des plus belles histoires du rock en général et qui n'y arrivent plus parce que quelque chose s'est cassé, une image bien éloignée des clichés de la machine indestructible que rien n'arrête. C'est ça qui fait la grande force de ce film.
On pénètre dans l'intimité du groupe, tout le monde se dit les choses en face, les caméras se fondent avec les meubles et on sent que personne ne joue de jeu.

Des 900 jours de tournage, il ressort quelques scènes cultes, notamment celle, très touchante entre Lars et Dave Mustaine. Celui-ci, les larmes aux yeux dévoilent les sentiments qu'il a ressenti et continue de ressentir sur son éviction brutale du groupe (en 1982)
On peut retenir quelques autres séquences importantes, telles les disputes violentes (qui ne restent que verbales heureusement) entre Lars et James, le noyau dur de Metallica, où James finit par se barrer en claquant la porte, où Lars balance un gros "fuck" à la face de James et la plus marquante où James avoue qu'il n'éprouve plus aucun plaisir à jouer avec Lars! Il est aussi étonnant de voir que Kirk semble assez loin de tout ça et ne s'engueule presque jamais avec personne. On le voit juste s'énerver dans une scène amusante où on lui dit que les soli sont "outdated" (d'autant plus ironique quand on connait la suite et l'abscence totale de soli sur St.Anger!)
On note également l'aide précieuse qu'a été Bob Rock et pas seulement pour jouer les lignes de basse. Les auditions pour le poste de bassiste sont aussi un grand moment (Rob Trujillo, Jeordy White, les bassistes de Kyuss et Corrosion Of Conformity...)

Quelques scènes cassent quand même un peu le mythe, notamment celle où James va chercher sa fille au cours de danse (mdr). Lars affiche par moment un comportement immature et est toujours en train de râler. Quant à ses différents looks qu'il adopte pendant toute la période du filmage, n'en parlons pas! (qui a dit Eminem?)
On apprend aussi que Trujillo s'est vu offrir un million de dollars pour rejoindre le groupe ("en guise de bonne foi", mouais...), une information qui m'a quand même un peu choqué!

2h20 c'est long et quelques longueurs se font ressentir: les séances de remise en question, d'extériorisation des sentiments avec le psy sont parfois un peu chiantes et certains discours redondants (notamment sur le comportement de James) énervent un peu. Mais dans l'ensemble SKOM est une expérience nouvelle, enrichissante et il est très bizarre de se rendre compte que Metallica a tout simplement failli disparaître (Bob Rock avouera que les chances étaient de 50-50 après le départ soudain de James en cure). A noter, la possibilité de sous-titrages en Français pour les Anglophobes.


DVD 2: Les bonus

Alors là, on est servis: pas moins de 7h de bonus! 40 scènes additionnelles viennent compléter certaines séquences du documentaire, on pense surtout à celle avec Mustaine, encore plus émouvante (et qui vaut presque à elle seule l'achat du DVD), aux interviews de chaque membre sur le film, à celle où Lars nous montre le quartier de son enfance au Danemark... En plus, certaines scènes peuvent être visionnées avec les commentaires du groupe ou des réalisateurs, que demande le peuple?
Les autres bonus sont constitués de premières à des festivals cinématographiques (dont une devant le fan club des Mets très intéressante), de deux bandes annonces, d'un trailer et d'un clip vidéo, ces trois derniers étant un peu inutiles.


En sortant ce DVD, Metallica a pris un risque, celui de se dévoiler, de s'exposer devant des millions de personnes et donc de se voir traiter de pathétiques ou de loosers. Ils auraient pu nous pondre un énième live mais non, ils nous offrent un merveilleux cadeau: faire partie de Metallica pendant 2 ans et demi. Cela n'a pas été facile pour eux de sortir ce film (Kirk a apparemment encore du mal à digérer certaines scènes, peut-être celles où on voit la déco de sa maison disons...spéciale)! et il faut saluer ce courage. Saluons aussi le travail des deux réalisateurs qui avec des milliers d'heures de bandes ont réussi à faire 2h20 d'émotions (ce n'est pas quelques scènes barbantes qui vont changer la donne). SKOM est carrément indispensable pour tous les fans et j'invite tous les curieux à le visionner. Les Mets avaient peur d'écorner leur image mais après avoir vu le film, je ne me suis jamais senti aussi fan.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

the gloth citer
the gloth
23/08/2011 00:27
"Jason Newsted quitte le groupe pour pouvoir exprimer ses créations musicales", j'aurais plutôt dit "Jason se fait virer pour avoir osé monter un autre groupe avec des potes en attendant que James sorte de désintox". A part ça j'ai bien ri, notamment quand il les insulte via répondeur (mais le passage avec Mustaine vaut aussi son pesant de cacahuètes).
Keyser citer
Keyser
16/10/2005 9:41
note: 4.25/5
Oui c'est vrai 3 live en 24 ans c'est pas énorme je te l'accorde. En fait par énième je voulais dire que tous les groupes de leur stature (genre Maiden) sortent des live et qu'il aurait donc été facile pour le groupe d'en sortir un autre. J'aurai pû mettre best of aussi en effet. C'était simplement pour marquer le fait que Metallica a pris un risque en sortant ce type de films et qu'ils n'ont pas choisi la facilité Clin d'oeil
citer
Sabbath (invité)
16/10/2005 2:14
La fan de Metallica que je suis à été très touchée par ce documentaire... Moi aussi je ne me suis jamais sentie aussi fan qu'après le visionnage de ce DVD.

Par contre je ne comprends pas ce que tu veux dire par "ils auraient pu nous sortir un énième live" sachant qu'ils n'en ont que 2... en 25 ans je trouve que c'est pas énorme. (Live Shit et S&M, je ne compte pas vraiment le cunning stunt car pas sortit en CD, mais même si on le compte, ça ne ferait que 3, pas de quoi hurler au "énième" live.
Ce qu'ils auraient pu faire c'est un best of, et ça heureusement ils n'y pensent pas encore!
Body Count citer
Body Count
13/08/2005 20:53
note: 4.5/5
Très intéressant ce dvd... Un nouveau genre est né : le band movie :-)
Chris citer
Chris
20/02/2005
note: 3.5/5
ayé je l'ai enfin vu...globalement c intéressant et instructif comme docu, voir les réactions typiquement humaines de ces monstres du métal désacralise le groupe, et on comprend mieux comment ils en ont chiés pr St Anger (et pkoi celui ci est loin d'etre un bon album ...)

ce qui me gene un peu c que plein de sujets sont abordés mais ne sont développés que très succintement, genre la prise de tete entre Lars et James, on ne les voit pas se réconcilier ensuite, il eut été intéressant de creuser davantage ce type de passage "important" plutot que d'insister sur les rapports du psy avec le groupe dont on a rien à faire (d'ailleurs il se fait virer comme une merde à la fin le pauvre..)

les deux meilleurs moments sont sans conteste le face à face Mustaine / Ulrich, et qd le groupe parle de Jason...j'espère que ces rencontres sont davantage développés ds les bonus du second DVD...au final ca reste un docu intéressant mais pas indispensable!
Evil_Nick citer
Evil_Nick
10/02/2005
pareil que Chris, j'ai commandé le DVD mais je l'ai pas encore reçu. Même si je peux pas encore me prononcer du coup sur le contenu, ta chro est vraiment excellente et me fait d'autant plus regretter qu'il ne soit pas encore arrivé. patience, patience.
space monkey citer
space monkey
10/02/2005
J'ai peur que ça donne trop dans le pathos pour moi... Je l'emprunterai peut être à chris Moqueur
Pour l'instant, je reste à mes K7 "un an et demi de la vie de Metallica"
Dead citer
Dead
10/02/2005
[mode neuneu on]

Moi j'aime po Metallica :|

[mode neuneu off]
Keyser citer
Keyser
09/02/2005
note: 4.25/5
eh merci ça fait plaisir! Je t'envoie un MP pour mes honoraires Moqueur
Chris citer
Chris
09/02/2005
note: 3.5/5
wahoo ça c de la kro! bien fait de t'embaucher toi Moqueur

j'ai commandé le DVD, pas encore reçu, je posterais mon avis plus tard...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Metallica
notes
Chroniqueur : 4.25/5
Lecteurs : (9)  4.22/5
Webzines : (10)  3.96/5

plus d'infos sur
Metallica
Metallica
Thrash - 1981 - Etats-Unis
  

vidéos
Trailer
Trailer
Metallica

Extrait de "Some Kind Of Monster"
  

voir aussi
Metallica
Metallica
Hardwired... To Self-Destruct

2016 - Blackened Recordings
  
Metallica
Metallica
Reload

1997 - Vertigo
  
Metallica
Metallica
Ride The Lightning

1984 - Elektra
  
Metallica
Metallica
Kill 'Em All

1983 - Megaforce Records
  
Metallica
Metallica
St Anger

2003 - Mercury Records
  

Essayez aussi
Contorsion
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)

2017 - Autoproduction
  
Testament
Testament
The Gathering

1999 - Spitfire Records
  
Kreator
Kreator
Pleasure To Kill

1986 - Noise Records
  
Sacred Reich
Sacred Reich
The American Way

1990 - Metal Blade Records
  
Nuclear Assault
Nuclear Assault
Game Over

1986 - Combat Records
  

Annihilator
Refresh The Demon
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique
Gravehill
The Unchaste, The Profane &...
Lire la chronique
French Black Metal : La communauté
Lire le podcast
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique
Rapture
Paroxysm Of Hatred
Lire la chronique
Sacred Reich
Surf Nicaragua (EP)
Lire la chronique
Le retour des torturés (Ont-ils bien fait ?)
Lire le podcast
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal
Lire le podcast
Epidemic
Decameron
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast