chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
134 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dim Mak - Knives Of Ice

Chronique

Dim Mak Knives Of Ice
Tu en a marre du métal brutal à 2 balle et tu es fatigué par le trop grand nombre de sorties musicales sans grand intérêt, tu veux du changement, ou tu veux retrouver les heures de gloire du death métal des années 90, je te comprends et voilà ce que je te propose : une petite remise en forme contre la fatigue auditive. Pour cela on t'adjoint une équipe de 4 entraîneurs qui seront je l'espère te redonner la pèche et le goût de l'entraînement.
Et oui heureusement Dim Mak en bon coach est là pour nous affûter les ouies à grand coups de couteaux (de glace). Le parallèle avec les arts martiaux est bien sur évident dans la mesure où Dim Mak puise son inspiration dans les disciplines de combat (D'ailleurs, les Dim Mak sont les points de pression mortels du corps humain).

Le Cv de ces nouveaux entraîneurs fait mention d'un jeune poulain nommé Ripping Corpse ayant sorti un seul album en 1990 avant de disparaître pour renaître en 1996 sous les traits du combattant Dim Mak. Seul changement de staff de l'équipe étant le retrait d'un certain Erik Rutan parti officier chez un sombre groupe de death métal.
Après 2 combats Dim Mak décide donc de remettre le couvert et nous propose sa nouvelle formule. Passé ce petit briefing détaillons un peu ce qui t'attends.

Première constatation : le duo Ruth/Kelley n'aura jamais pondu un entraînement si intense. Les 10 exercices proposés vont droit au but tel un programme intense d'acide lactique.
Du côté guitare, l'enseignement est dispensé par des riffs vifs comme l'éclair, proposant leur lot d'accélérations, de ralentissements et d'incursions mélodiques : tous les ingrédients nécessaires pour former un bon athlète capable de ne pas se faire serrer dans les (six) cordes. On a même droit à plusieurs katas pas trop démonstratifs (sur la moitié des titres) tantôt rapide (Seing crows in Silver, Perpetuating corpses) tantôt planants (Weakener, Monolith), mais toujours mélodiques.
Le jeu de jambes est assuré par un nouveau venu en la personne du reconnu John Longstreth ayant déjà prouvé ses qualités chez Angelcorpse ou Origin. Il garde ici néanmoins la recette de base de son prédécesseur tout en renforçant l'aspect technique et brutal. Bien sur les bras ne sont pas non plus oubliés et frappent avec force, précision et rapidité ; mention spéciale à l'utilisation de 2 caisses claires qui enrichissent bien les compositions (Perpetuating Corpses) mais petit reproche sur les gravity qui ne sont pas très audibles.
Le reste de l'enseignement est assuré par Scott Ruth. On sent l'aura du vieux baroudeur qui traîne ses guêtres dans le milieu depuis un certain temps, mais qui a su tout en incorporant des nouvelles techniques garder son bagage ancestrale. Ainsi contrairement aux autres formations du milieu, la voix de Ruth est empreinte de la voix death métal des années 90, une voix à la limite du thrash. Au-delà du timbre le style et le phrasé correspondent aussi à une époque qui semble oubliée par beaucoup où le chant et les paroles avaient encore leur place de choix dans l'écriture des morceaux. Ainsi, il n'hésite pas a réitérer ses propos de manière à se que le message rentre dans le crâne de l'élève insouciant. Et si tous les morceaux sont l'œuvre du duo Ruth/Kelley ce n'est pas un hasard de retrouver une réelle connivence entre le chant et la musique, plus précisément avec la guitare comme en témoigne le couplet de Incident At The Temple At Leng.
Ces trois disciplines ont tendance à masquer le travail de Scott Hornick qui s'avère néanmoins tout à fait remarquable (surtout plus audible) sur les passages plus lents et plus groovy (Riff à 00:38 sur Notorious Vectors Of Disease ou le 1er riff de Perpetuating corpses) mais également grâce a la technique de l'arco qui magnifie l'ambiance sur Monolith.
Oui, au-delà du simple entraînement physique et brutal l'ensemble arrive à inculquer une atmosphère à ses morceaux qui renforce l'aspect mythique de certaines paroles.

Le résultat final laisse transparaître un guerrier aguerrit possédant toutes les cartes en mains pour mener à bien son combat. Que ce soit l'endurance, la rapidité, le placement, ou la production, l'entraînement prend tout en compte par des exercices en cohésion mais suffisamment diversifiés pour éviter l'ennui.
La progression entre les titres donne le sentiment que au fur et à mesure de la lecture, chaque nouvel exercice est meilleur que le précédent, on attend donc avec impatience le prochain programme qui se doit de façonner un champion.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dim Mak
Art Martial Brutal
2006 - Willowtip Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (3)  8.33/10
Webzines : (6)  7.92/10

plus d'infos sur
Dim Mak
Dim Mak
Art Martial Brutal - 1996 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Knives Of Ice
02.   Seeing Crows In Silver
03.   Great Worm Of Hell
04.   Devil Finding Mirror
05.   Incident At The Temple At Leng
06.   Notorious Vectors Of Disease
07.   Weakener
08.   Windowmaker
09.   Perpetuating Corpses
10.   Monolith

Durée : 40:26

line up
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique