chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
125 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cry - Dead Within

Chronique

Cry Dead Within
Les classiques de Sakrifiss : 1/12

Allez, j’ai envie de me faire plaisir et de chroniquer un groupe qui entrera dans la catégorie : « Les classiques de Sakrifiss, pas les mêmes que les tiens ! »

CRY. Ne va pas chercher sur Metal Archives, il n’y est plus. Il y a été mais un petit lutin semble l’avoir fait disparaître. Le groupe lui-même n’existe plus de toute façon. Il aurait changé de nom pour devenir PURJAVA, mais aucune autre info n’est parvenue à mes oreilles depuis 2012... Des mystères, des cachoteries, des secrets entourent ce one man’s band que certains ont même présenté comme être russe, alors que ça c'était son label. Et pourtant il semble bel et bien être indien. Tu peux même le voir présenté sur un blog que tu vas adorer puisqu’il recense tous les groupes, de genres très différents, venus du pays de Ghandi, là où comme dans tous les pays on s’amuse, on pleure, on rit et où il y a des méchants et des gentils. Le blog, il est là :
http://indianbandshub.blogspot.jp/

Dead Within, cet album que je vénère, est sorti en 2011. Le 11 novembre précisément. Il fête donc tout juste ses 5 ans où moment où j’écris ces lignes et je l’écoute encore très fréquemment depuis que je l’ai acheté par pur hasard en faisant une commande groupée de sorties de Rigorism Production. Je l’avais pris en même temps HOWLING IN THE FOG, GHORNUMN et GERIHT sans trop savoir de quoi il s’agissait, et je me suis retrouvé sur le popotin. CRY n’est pourtant ni original, ni technique, ni visionnaire. Il a juste assemblé les éléments qu’il fallait pour me plaire, moi le fan de KANASHIMI, de NORTT et de formations de dépressif extrême. Il a juste l’aura et le charisme suffisants pour ne plus me faire décrocher.

CRY, c’est du pathos total sur 8 pistes. Un pathos très, très chargé qui déplaira à beaucoup. Pour moi, c’est sa qualité. Il en fait des tonnes et des tonnes avec un piano et un clavier en éléments centraux. Ils jouent le rôle de la crème trop sucrée qui apporte une mélancolie forte et irrésistible. C’est d’une simplicité déconcertante, avec des notes répétées à l’envi, mais les compositions parviennent à parler directement au cœur. Une douceur ? Non, une fragilité. Apportée également par quelques cordes discrètes et éparses.

Les guitares / basse / batterie ne sont pas toujours là, mais même lorsqu’elles apparaissent elles sont plus en retrait. Elles sont reléguées à la décoration mais apportent de bonnes nuances, surtout quand elles se lancent dans des courses effrénées car le piano ou le clavier ne changent pas leur rythme. Ils restent lents. Cette dualité créé un équilibre fragile qui me parle. Il te rappelle que la vie passe, qu’elle peut parfois être agitée, accélérer, partir dans tous les sens, mais que toi tu ne changes plus. Ce piano, ce clavier, c’est toi. Il n’arrive pas à partager l’énergie, la vivacité, le dynamisme de ce qui l’entoure. Il est imperturbablement sombre. Il reste dans sa mélancolie, sa souffrance, sa dépression, et n’attend plus que la délivrance finale.

Tous les morceaux se savourent de la même façon, grâce aux mélodies simplettes et nostalgiques comme des boîtes à musique. Grâce également aux vocaux. Ils sont soit criards, soit soufflés, soit encore murmurés et parfois remplacé par des sortes de déclamation résolues. On trouve même des soupirs, qui collent aux ambiances de solitude profonde, ainsi que de légers chœurs féminins, mais vraiment légers, comme une brume imperceptible.

CRY, c’est un classique des années 2010 en ce qui me concerne, loin de ce qu’il convient d’écouter à notre époque. Dans un genre qui a pourtant déjà tout dit quelques années auparavant. Mais si l’on ne soucie pas des modes et que l’on parvient à dépasser l’effet de lassitude du genre pour se poser et écouter réellement cette mine de sentiments, on peut partager mon enthousiasme noir de noir…

DOSSIERS LIES

Les classiques de Sakrifiss / Le Bilan !
Les classiques de Sakrifiss / Le Bilan !
Décembre 2017
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cry
Black Dépressif ambiant
2011 - Rigorism Production
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Cry
Cry
Black Dépressif ambiant - 2009 † 2012 - Inde
  

écoutez
tracklist
01.   Overture to Nothingness
02.   Requiem for Self
03.   For my Deadsoul, a Cradlesong
04.   Shattered Reflections
05.   Funeral for the Mirror
06.   What Time Awaits
07.   Lonewolf
08.   Void Full of Emptiness

Durée : 37:18

line up
  • I / Tout

parution
11 Novembre 2011

Sepulcher
Mausoleum Tapestry
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie
Le Canyon - Épisode 19 - L'autel Païen
Lire le podcast
Voivod 35th Anniversary European Tour
Bio-Cancer + Hexecutor + Vo...
Lire le live report
Aborted
Terrorvision
Lire la chronique
Pig Destroyer
Head Cage
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier
French Black Metal : Les illuminés
Lire le podcast
Ultra-Violence
Operation Misdirection
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 17 - Entretien avec un Bourreau.
Lire le podcast
Panzer Squad
Ruins
Lire la chronique
Dreadful Fate
Vengeance
Lire la chronique
Nuclear Assault
Handle With Care
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 16 - And the Legend Leaves Town ...
Lire le podcast
Black Metal de Pologne, mais pas Behemoth, ni Graveland, mais plutôt....
Lire le podcast
Hellish
The Spectre Of Lonely Souls
Lire la chronique
Skeletonwitch
Devouring Radiant Light
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Nuclear Assault
Survive
Lire la chronique
Exmortus
The Sound Of Steel
Lire la chronique
Le NSBM... un thème arisk !
Lire le podcast
Nuclear Assault
The Plague (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique