chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
122 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Truent - To End an Ancient Way of Life

Chronique

Truent To End an Ancient Way of Life (EP)
Vous savez, tous les ans, il y a un hold-up : ce disque sorti d'on-ne-sait-où qui vient piquer exactement là où il faut. Il concentre plusieurs éléments qui frappent sous la ligne de flottaison, et l'impact laisse vibrer son choc tout le long du corps, avant que ça n'atteigne le cerveau qui, avec ce temps de latence, n'a pas compris d'où lui venait cette décharge venue subitement pour lui, et pourtant déjà préparée en amont.

Tu sais de quoi je parle ? Quand tu es ainsi pris par surprise lors de tes errances Internet, ou lorsque tu glisses un skeud pour lequel tu ne sais pas à quoi t'attendre.

Moi, ça me prend toujours en début décembre : USTALOST fin 2016, DESERTER fin 2017. Eh bien cette année, je vais sur le net, je clique au pif sur un lien qu'on me recommande. TRUENT, groupe indépendant dont on n'a aucune info, hormis le fait qu'ils sont canadiens. Sur le fil, je lis « groovy prog tech death », ça veut tout et rien dire. Sur Metal Archives, Groove/Thrash.
Ok, je clique sur leur clip playthrough guitare, je vois un hoodie REVOCATION.
Et là, ça frappe.

Parce que même si je ne suis pas fan à fond de Revocation, j'aime leur mélange Death metal et Thrash super rythmé qui rend un son d'une efficacité dansante et énergique, notamment sur "Great is our Sin".
Truent joue clairement sur ce tableau, et me réveille mes synapses endormis qui se reposent en ce moment sur la mélancolie de SATURNUS et de NOVEMBERS DOOM, sur la hargne poétique de NIHILIST et de IRREVERSIBLE MECHANISM et, aussi, de la violence sans nom qu'est INFERNAL COIL.
Je suis réveillé en écoutant ce titre éponyme, « To End an Ancient Way of Life », qui commence de manière assez standard mais qui, très vite, va faire preuve d'intelligence dans sa composition. Le morceau sait monter, avec un riffing groovy aux mélodies entêtantes et headbangantes au possible, et, point qui fait plaisir, le morceau sait breaker ! Avec une respiration sous une mélodie incisive et un growl un pied groove, un pied thrash, un poil death qui expire sur un son digne de Corpsegrinder sur SERPENTINE DOMINION. Bref, tu te prends de la mélodie l'air de rien, sur un rythme bondissant, puis break à 1:51, et c'est parti pour la branlée technique. On t'enchaîne des plans, ça appuie comme il faut avec des grattes généreuses, le tout sans trop appuyer les effets ni marquer la pose.
Et ça devient brutal quand ça doit l'être, et ça respire quand il faut, avec un feeling naturel qui n'a rien à envier aux grecs rois du skeud redoutable que sont VERMINGOD.

Bon, tu le sens le bon EP là ? Mais c'est pas fini, parce que là on ne parle que d'un seul morceau, et déjà il en met plein les oreilles.
Parce qu'au fil des quatre titres, tu en as pour ton plaisir !
Porté par une voix certes marquée par un style neo thrash groove qui pourrait donner dans le « jump jump jump » comme on le sent dans la section rythmique de la première minute et demie de « Devoted to Destruction », le groupe se fend de proposer une musique très riche, très variée et pourtant super cohérente et bien huilée. Ce premier titre, c'est le ramassage tranquille, afin que tu sentes bien que le groupe peut te réveiller sans trop forcer. Leur joker, c'est notamment ce duo de guitares qui ne veut que te voir bondir à tout-va.
Mais on peut t'en donner plus ! On te foutra même des saillies Tech Deathcore épileptiques dans « Another Day in Dirt », le morceau le plus technique de l'EP et le plus véloce, avec une ambiance juste folle dans sa façon d'être menée. C'est simple, ça s'intègre sans que tu te dises « mais d'où ça sort ça » ? Eh oui, c'est préparé dans l'intro, et ça ne reste pas des plombes, et c'est qu'une fois dans l'EP. De l'équilibre, oui, de l'équilibre, bon sang !
Ce qui fait la force d'une telle sortie bien concentrée, c'est ce rendu ultra pro, pour un son tout en richesse. Tu passes par différentes phases, tu te prends des touches groove, Thrash et Tech Death le tout en mode « prog no problemo » mais, surtout, en créant un réel mélange. Exit le côté salade bowl où on passe d'un ingrédient à l'autre comme on peut sentir dans d'autres formations, ici, ça tombe sous le sens. Vraiment, teste-moi ce son de basse, il est délicieux, il ajoute de la rondeur au son, et au fait que ça te prenne aux tripes, notamment dans les expirations ou dans les slaps (Devoted to Destruction)
Puis si t'es pas convaincu, taille-toi les griffes sur « Burdens » : tu ne verras pas passer les 6 minutes qui te montrent que, sans souci, ils maîtrisent aussi un style mené le pied levé, qui joue de force d'inerties et de reprises aux bons moments. Un véritable tour de manège qui termine sur un final délicieux !

L'ensemble de ce second méfait de TRUEND dépasse le simple premier jet talentueux. C'est clairement un groupe à surveiller de très près. Non seulement il te prend ce qu'il y a de plus satisfaisant et engageant dans plusieurs genres (Groove, Neo moderne, Thrash, Death), mais en plus il te lie tout ça avec un sens de l'écriture tout en justesse et en finesse comme le pan technique du Metal peut l'exiger.
C'est à la fois riche mais diablement facile à écouter, une véritable pépite qui fait pétiller les yeux, les oreilles et le sang qui s'enrichit d'un coup. Ainsi revigoré, t'es juste prêt.e à tout défoncer pour cet ultime mois de 2018 !

Les + :
- ces instruments qui sonnent juste comme il faut : basse qui sait être présente tout en arrondissant le tout, duo de guitares qui vont entre harmonies et jeux où ça se complète, pour du riff ou des leads simplement juteux et gourmands, le tout sous une batterie super solide
- l'écriture riche sans être bourrative, qui mélange les genres en prenant le meilleur
- la composition huilée qui ne force jamais rien
- ces saillies techniques ou brutales, on dit "OUI" !
- le côté redoutable d'un groove inspiré
- le feeling global et la diversité des plans

Le - :
- le chant typé neo moderne un peu entre-deux

Une remarque ?
Le premier EP paru en 2017 est bien plus Thrash, et moins efficace et pro que le second. Le groupe date de 2012, et le bon franchi en seulement un an est tout bonnement hallucinant. Pourvu qu'ils restent sur cette lancée !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Truent
Groove Thrashened Death Metal
2018 - Indépendant
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Truent
Truent
Groove Thrashened Death Metal - 2012 - Canada
  

vidéos
To End an Ancient Way of Life
To End an Ancient Way of Life
Truent

Extrait de "To End an Ancient Way of Life"
  

tracklist
01.   Devoted to Destruction  (04:22)
02.   Another Day in the Dirt  (03:21)
03.   Burdens  (06:06)
04.   To End an Ancient Way of Life  (05:02)

Durée : 18:51

line up
parution
14 Septembre 2018

Megadeth
Hidden Treasures (Compil.)
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
French Black Metal : des découvertes et les réponses
Lire le podcast
Le Canyon - Épisode 21 - Ballade Luciférienne.
Lire le podcast
Truent
To End an Ancient Way of Li...
Lire la chronique
Les sorties de 2018
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Metalhertz #2 - "Vers l'infini et au-delà!"
Lire le podcast
High On Fire
Electric Messiah
Lire la chronique
Prezir
As Rats Devour Lions
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Sepulcher
Panoptic Horror
Lire la chronique
Deathhammer
Chained To Hell
Lire la chronique
Arsis
Visitant
Lire la chronique
Le black metal : un monde d'autistes !
Lire le podcast
Darkness
First Class Violence
Lire la chronique
Autumn Insanity Tour 2018
Raining Bombs + Satsuma 薩摩 ...
Lire le live report
Gorod
Æthra
Lire la chronique
Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le podcast
Le Canyon - Épisode 19 - L'autel Païen
Lire le podcast
Voivod 35th Anniversary European Tour
Bio-Cancer + Hexecutor + Vo...
Lire le live report
Aborted
Terrorvision
Lire la chronique
Pig Destroyer
Head Cage
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast