chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
165 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bladecrusher - Tempest

Chronique

Bladecrusher Tempest (EP)
Au sein de la pléthorique scène extrême des Pays-Bas la qualité est en général au rendez-vous, et ce quel que soit le style proposé comme le vécu musical des musiciens qui la font vivre… à l’instar de BLADECRUSHER qui débarque de sa Frise natale et a bien l’intention de faire parler de lui bien au-delà de sa région et son royaume. Si le quintet a débuté sous ce nom cette année il a en revanche eu une première vie en s’appelant TEMPEST, et en sortant un Ep sous cette appellation l’an dernier avant aujourd’hui de le republier sous cette nouvelle identité et en y rajoutant un titre supplémentaire. Néanmoins si on ne fait pas attention il y’a de quoi se faire piéger vu que la pochette reste la même, tout comme l’inédit qui est dans la droite ligne de ce qui avait déjà été fait auparavant… à savoir un bon vieux Thrash rétro très classique et aux accents Crossover bien tournés. Car durant pratiquement une demi-heure le combo va offrir une musique sobre et directe qui ne mise pas tout sur la vitesse, mais qui sait surtout varier les rythmes et n’hésite pas à s’alourdir quand il le faut afin de gagner en densité et d’offrir ainsi nombre de passages propices au secouage de nuques, qui donnent l’envie d’aller pogoter dans la fosse.

Ce sentiment de guerre imminente va d’ailleurs apparaître d’entrée sur l’introduction « Pandemonium » où l’on entend des riffs dissonants avec l’orage qui gronde en fond sonore, comme pour préparer les déferlantes qui arrivent et qui débutent sur le très bon « Sacrificial Rites » à la diversité et homogénéité sans failles. Jouant autant sur les passages bien lourds où l’envie de secouer la tête est immédiate que sur ceux plus débridés et explosifs qui donnent envie d’en découdre, ce premier morceau envoie un gros son qui fait plaisir sans fioritures ni technique outrancière… tant celle-ci n’est jamais démonstrative et va à l’essentiel. Thrashisante à souhait cette ouverture réussie montre le savoir-faire de ses géniteurs qui vont continuer sur cette même voie avec « Mercenaries » plus radical où l’alternance vitesse et mid-tempo est mise sur un parfait équilibre, et où un long solo permet de gagner en agressivité. Et puis après cette doublette rutilante les accents Hardcore vont apparaître de manière plus flagrante sur les tout aussi bons « No Mercy » et « Reign Of Terror », où on les retrouve sur les parties plus lourdes et écrasantes qui brisent les nuques les plus solides. Bien calées entre deux rasades de vitesse celles-ci d’une grande sobriété se mêlent parfaitement à ces dernières, tout en voyant l’ajout d’une certaine mélodie et d’ambiances là-encore remuantes comme il faut et à l’entrain communicatif.

Si le court interlude instrumental (« Tempestarii ») ne va servir qu’à faire du remplissage il va en revanche dévoiler une ambiance Doom sombre et putride intéressante, et qui aurait été mérité d’être dévoilé sur une plus longue période… une idée sans doute à suivre pour les Bataves. Néanmoins après cette plage qui n’amène pas grand-chose ceux-ci vont retrouver des couleurs avec le radical « No Judgement (In The Pit) » où la rapidité est mise encore plus à l’honneur tout en n’oubliant pas l’équilibre stylistique, un constat partagé sur la clôture « Behold The Deity » qui sans être extraordinaire réussit parfaitement son boulot en nous faisant passer un très bon moment. D’ailleurs au final tout cela se montre fort agréable et maîtrisé de bout en bout, tant les gars ne cherchent jamais à trop en faire notamment du côté de la durée qui n’excède jamais les cinq minutes et qui convient parfaitement au genre proposé, évitant ainsi toute redondance et lassitude. Avec sa production râpeuse et organique qui sied parfaitement aux compositions ici présentes ce disque a suffisamment d’atouts pour être efficace, et s’écouter ainsi sans coup férir même si tout cela donnera une impression légitime de déjà-entendu dont on ne tiendra pas rigueur (même si ça sonne très standardisé). Confirmant la bonne forme de ses compatriotes l’entité signe une œuvre intéressante à défaut d’être marquante, même si elle a tout pour vider la tête et servir de bon gros défouloir ce qui n’est déjà pas si mal. A voir désormais si tout cela passera aussi bien sur un format supérieur, car il faudra sans doute en faire plus et oser de façon plus conséquente pour sortir la masse grouillante de l’underground local où elle est pour l’instant cantonnée dans la deuxième division locale, même si elle a des arguments pour prétendre grimper plus haut dans la hiérarchie… à elle désormais de s’affirmer un peu plus pour pouvoir y prétendre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
28/08/2022 00:03
Jean-Clint a écrit : Niktareum a écrit : Bien cool ça ! Merci pour la découverte ! Clin d'oeil

Je t'en prie ! Clin d'oeil

D'ailleurs n'hésite pas à checker Plague Years. C'est moins foncièrement thrash, plus sombre mais ça pourrait te parler. Clin d'oeil
Jean-Clint citer
Jean-Clint
25/08/2022 11:34
Niktareum a écrit : Bien cool ça ! Merci pour la découverte ! Clin d'oeil

Je t'en prie ! Clin d'oeil
Niktareum citer
Niktareum
25/08/2022 11:11
Bien cool ça ! Merci pour la découverte ! Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bladecrusher
Thrash/Crossover
2022 - Big Bad Wolf Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  4/5

plus d'infos sur
Bladecrusher
Bladecrusher
Thrash/Crossover - 2022 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Pandemonium
02.   Sacrificial Rites
03.   Mercenaries
04.   No Mercy
05.   Reign Of Terror
06.   Tempestarii
07.   No Judgement (In The Pit)
08.   Behold The Deity

Durée : 27 minutes

line up
parution
24 Juin 2022

Essayez aussi
Suicidal Tendencies
Suicidal Tendencies
Join The Army

1987 - Caroline Records
  
Drain
Drain
California Cursed

2020 - Revelation Records
  
Mindforce / Dead Heat
Mindforce / Dead Heat
Mindforce / Dead Heat (Split 7")

2017 - The Feral Planet
  
Municipal Waste
Municipal Waste
Slime And Punishment

2017 - Nuclear Blast Records
  
Turn Cold
Turn Cold
Break Your Faith (EP)

2021 - Autoproduction
  

Mahatma
Perseverance
Lire la chronique
Acod
Cryptic Curse (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Malfeitor
Malfeitor (Compil.)
Lire la chronique
Vigilante
Opacities
Lire la chronique
Sarcator
Alkahest
Lire la chronique
Cérémonie des Sakrif'or 2022 / Black Metal Awards (feat. guests)
Lire le podcast
Detherous
Unrelenting Malevolence
Lire la chronique
No Return
Requiem
Lire la chronique
R.I.P.
Music for the Unholy
Lire la chronique
Holy War
Holy Fükkin’ Warr!!! (EP)
Lire la chronique
Mindforce
New Lords
Lire la chronique
Mind Imperium
Nemesis
Lire la chronique
Gate of Mind
The Beast Inside (EP)
Lire la chronique
Schizophrenia
Recollections Of The Insane
Lire la chronique
Pourquoi les FEMMES sont si méchantes (dans le black metal)
Lire le podcast
Ceaseless Torment
Victory Or Death
Lire la chronique
Doomsday
Depictions Of Chaos (EP)
Lire la chronique
Amorphia
Lethal Dose
Lire la chronique
Voivod
Synchro Anarchy
Lire la chronique
Enmity
Demagoguery
Lire la chronique
Carnivore
Retaliation
Lire la chronique
Activate Europe 2022
Algebra + Comaniac + Crypto...
Lire le live report
Asylum
Tyrannicide
Lire la chronique
Machine Head
Of Kingdom And Crown
Lire la chronique
Acod
Fourth Reign over Opacities...
Lire la chronique
Carnivore
Carnivore
Lire la chronique