chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
52 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Helmsplitter - Enraptured By Suffering

Chronique

Helmsplitter Enraptured By Suffering
Lorsque l’on reçoit les fiches promos des groupes il arrive souvent que l’on sourie ou alors que l’on manque de s’étouffer. Que ce soit concernant les influences revendiquées, les comparaisons parfois osées ou encore le style pratiqué. Ici c’est ce dernier qui m’a fait tiquer puisque la fiche en question nous annonçait ni plus ni moins qu’un « cocktail molotov de Black Metal, Sludge, Death Metal, Crust Punk, Thrash, Doom Metal and hateful Blues ». Oui, rien que ça ! Généralement on se doute que la moitié des styles n’auront pas voix au chapitre et sont plus là pour attirer le chaland, m’enfin là ça fait quand même beaucoup ! Mais du coup, même si l’on regarde la chose avec un brin de circonspection, il n’empêche qu’elle attise la curiosité. C’est l’effet escompté, me direz-vous. Précisons tout de même que si Helmsplitter n’est pas un nom excessivement familier (malgré ses six ans d’existence), nos quatre gus de l’Illinois n’en sont pourtant pas à leur premier méfait puisqu’en 2011 sortait l’autoproduit « Storms Of Genocide ». Finalement après une écoute de la bête on se rend compte qu’effectivement Helmsplitter s’amuse à fusionner plusieurs styles et que le résultat semble assez convaincant, après de là à y retrouver tous les styles prétendument pratiqués il y a un pas…

Signalons d’entrée de jeu que ce deuxième opus des Américains, sorti chez Horror Pain Gore Death Productions, bénéficie d’une production assez généreuse, un mix bien équilibré, avec notamment des guitares qui arrachent bien la peau des conduits auditifs ! Ce son puissant permet à Helmsplitter d’asseoir un métal aux influences certes diverses mais qui se tient tout à fait. Car si la recette peut sembler originale, les ingrédients sont, quant à eux bien connus : un peu de death lorgnant allègrement vers un death n’ roll grassouillet, un brin de thrash légèrement punkisant et un soupçon de black pour faire passer tout ça. Pour ce qui est du sludge, du doom ou du « hatefull blues » il faudra sévèrement tendre l’oreille. En fait on se rendra surtout compte dès les premières secondes de « Tyrants For Blood » que le combo de Rock Island se rapproche énormément des poètes d’Impaled Nazarene par les prinicpaux styles ici mélangés. Car si le quatuor ose plus de variété que les finlandais sus cités, la base reste assez similaire, que ce soit concernant cette énergie que nous oserons qualifier de ‘’punk’’ et cette brutalité qui nous met à l’aise d’entrée de jeu sur le lot de blasts que l’album nous promet. Les riffs sont ainsi assénés avec cette même urgence et cette ambiance cradingue qui, malgré la qualité globale du son, transpire tout au long de l’album. Pour le côté black de l’histoire on se rabattra sur les vocalises de Blakk qui, si le growl death prédomine ici, s’accorde de temps à autres quelques éructations plus noires assez proches d’un Shaggrath, ainsi que sur le début de « Forged in Fire » probablement le titre aux influences black les plus marquées. Ceci dit ne choisissez pas « Enraptured By Suffering » pour vos envies de black car vous risqueriez de rester sur votre faim.

Si l’aspect ‘’melting pot extrême’’ du groupe est évidemment l’un de ses atouts, ce qui séduit également et qui me pousse encore aujourd’hui à ressortir cette galette avec plaisir c’est son inclination à balancer aux beau milieu d’un déluge de blasts des riffs thrashy/death n’ roll ultra groovy qui viennent vous électrifier les gambettes, la nuque et toute autre partie du corps que vous remuez quand vous êtes heureux : « Tyrants For Blood » à 2’58, « Panzram » à 24’’, « Aura Of Suicide » à 3’12, « Burden Of Our Existence » à 1’06, « World So Wicked » à 3’20 et d’autres encore… Impossible de résister à ces accélérations dansantes qui parsèment presque tous les titres de l’album et en représentent l’une des principales qualités.

Finalement Helmsplitter s’en tire plutôt bien à mixer tous ces éléments comme ont pu le faire Gaotwhore avant eux par exemple. Même si certains styles revendiqués sont distillés à dose plus qu’homéopathique (le sludge c’est pour ce passage plus lent et lourd sur « The Ground Bleeds Sorrow » à 2’28 ? Le ‘’hatefull blues’’ c’est ce petit break à 4’43 sur ce même titre ? Quant au doom je le cherche toujours…) il faut reconnaitre que la mixture prend plutôt bien et que « Enraptured By Suffering » s’enfile sans trop de problème (plusieurs fois de suite même) malgré son défaut principal qui restera une durée un poil excessive (42’30) avec un ou deux titres qui auraient largement pu passer à la trappe, à commencer par « Summon The Leeches » qui rallonge inutilement la durée d’un album qui a déjà tout dit en huit ou neuf titres. Hormis cela et malgré la diversité des styles dans lesquels Helmsplitter pioche, on pourra également pointer du doigt une certaine redondance tout au long de l’album où les titres, s’ils se différencient aisément, reprennent quand même tous la même ficelle. Rien de rédhibitoire heureusement et « Enraptured By Suffering » constitue même l’une des bonnes surprises de ce début d’année 2014. Pas foncièrement original mais sacrément efficace, Helmsplitter pourrait bien faire parler de lui avec cet album qui a le potentiel pour plaire à une frange assez large de metalheads.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
25/05/2014 14:03
Album en écoute intégrale par ici.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Helmsplitter
Death Thrash et plus si affinités
2014 - Horror Pain Gore Death Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (6)  7.1/10

plus d'infos sur
Helmsplitter
Helmsplitter
Death Thrash et plus si affinités - 2008 † 2016 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Tyrants from Blood
02.   Panzram
03.   Aura of Suicide
04.   Burden of Our Existence
05.   Dance of the Heretic
06.   World So Wicked
07.   Portrait of Scars
08.   The Ground Bleeds Sorrow
09.   Forged in Fire
10.   Days of Loathing
11.   Summon the Leeches

Durée : 42'28

line up
parution
18 Février 2014

Dekapitator
The Storm Before The Calm
Lire la chronique
Gorod
Æthra
Lire la chronique
Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie
Le Canyon - Épisode 19 - L'autel Païen
Lire le podcast
Voivod 35th Anniversary European Tour
Bio-Cancer + Hexecutor + Vo...
Lire le live report
Aborted
Terrorvision
Lire la chronique
Pig Destroyer
Head Cage
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier
French Black Metal : Les illuminés
Lire le podcast
Ultra-Violence
Operation Misdirection
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 17 - Entretien avec un Bourreau.
Lire le podcast
Panzer Squad
Ruins
Lire la chronique
Dreadful Fate
Vengeance
Lire la chronique
Nuclear Assault
Handle With Care
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 16 - And the Legend Leaves Town ...
Lire le podcast
Black Metal de Pologne, mais pas Behemoth, ni Graveland, mais plutôt....
Lire le podcast
Hellish
The Spectre Of Lonely Souls
Lire la chronique
Skeletonwitch
Devouring Radiant Light
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Nuclear Assault
Survive
Lire la chronique
Exmortus
The Sound Of Steel
Lire la chronique
Le NSBM... un thème arisk !
Lire le podcast
Nuclear Assault
The Plague (EP)
Lire la chronique