chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
95 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Maligner - Attraction To Annihilation

Chronique

Maligner Attraction To Annihilation
Unspeakable Axe Records a beau être un label de confiance, j’avoue avoir occulté quelques-unes de ses sorties dont notamment le premier EP des Suédois de Maligner paru fin 2016. Du coup, je n’ai finalement découvert le groupe qu’il y a quelques mois avec leur premier album intitulé Attraction To Annihilation sorti cette fois-ci sur Blood Harvest Records. Un changement de structure qui ne tient pas vraiment du hasard puisque l’on trouve à la batterie un certain Rodrigo Alfaro, patron du dit-label et accessoirement batteur au sein de Maligner. Et comme on n’est jamais mieux servi que par soit même, c’est le bassiste/chanteur Emanuel Bylund qui s’est également chargé de cet artwork pour le moins discutable.

Cependant, l’habit ne fait pas le moine et Maligner a heureusement bien plus à proposer qu’un artwork moisi qui sent bon le Photoshop de la fin des années 90. Adepte d’un Thrash particulièrement virulent qui ne s’embarrasse d’aucune fioriture, le trio suédois s’en va marcher sur les pas de groupes tels que Demolition Hammer, Epidemic, Morbid Saint et compagnie. Si vous êtes de fins connaisseurs et adeptes de ce genre de Thrash vicieux et explosif, ces quelques noms ne devraient pas manquer d’attiser votre curiosité à l’égard de ce trio qui mérite, il est vrai, que l’on s’y intéresse avec sérieux.

Et si malgré mes dires vous aviez encore quelques doutes sur les intentions de Maligner, les chiffres avancés par les Suédois devraient normalement finir de vous convaincre. Expédié en trente minutes et pas une de plus, Attraction To Annihilation n’entend pas s’attarder en chemin. Comme tous les albums des quelques groupes cités en guise d’exemple un peu plus haut, ce qui caractérise essentiellement ce premier album de Maligner c’est le rythme impitoyable que le groupe nous impose tout au long de ces huit morceaux menés avec la furieuse envie d’en découdre. Une cadence particulièrement soutenue marquée par une section rythmique qui frise bien souvent l’hystérie. Et à ce petit jeu-là, Rodrigo Alfaro connaît parfaitement la chanson. Batteur des Satanic Surfers (oui, oui, le célèbre groupe de Punk Rock suédois qui a fait en son temps les belles heures de Burning Heart Records) depuis les débuts du groupe à la fin des années 80, ce dernier n’a pas de leçon à recevoir en matière de tchouka-tchouka et autres rythmes chaloupés hérités de la scène Punk/Hardcore. Même chose lorsqu’il corse le ton avec ses attaques à la double, ces passages complètement épileptiques ou bien ces séquences de blasts musclées et tout en nerfs. Bref, le bougre cravache dur tout en proposant un jeu extrêmement varié avec ce qu’il faut de changements de rythmes pour ne jamais ennuyer et ainsi provoquer encore un peu plus d’excitation. J’aime alors autant vous dire que vos cervicales risquent de prendre cher.
Outre cette cadence particulièrement explosive, on retrouve comme chez tous ces autres groupes, ce même type de chant rageur et abrasif dont le débit mitraillette - toujours aussi impressionnant -risque également de vous donner quelques sueurs froides. Car si Rodrigo cavale derrière ses fûts, Emanuel Bylund n’a certainement pas à rougir de sa prestation. Sa voix âpre, presque growlée, apporte clairement une dose supplémentaire de violence et d’agressivité à une musique qui pourtant en est déjà bien pourvue.
Car côté riffs, le Chilien Patricio Vergara n’y va pas de main morte lui non plus. Seul guitariste à bord, celui-ci s’applique dans l’exécution de riffs toujours extrêmement rapides et nerveux. Palm mute, tricotages à toute berzingue et autres soli mélodiques constituent donc l’essentiel d’un riffing qui là encore ne manque certainement pas d’intensité. Ces fulgurances naturellement redoutables d’efficacité sont cependant contrebalancées par une propension à la mélodie plutôt évidente. Ce sont justement ces solos inhérents à tout album de Thrash digne de ce nom qui vont permettre d’insuffler une dose de mélodie aux compositions de Maligner. Ces solos parfaitement exécutés, au feeling Heavy Metal évident et d’une "propreté" impeccable vont ainsi venir contraster avec l’approche beaucoup moins civilisée que mène Maligner tout au long de ces huit morceaux particulièrement impitoyables.

Inutile de tergiverser plus longtemps sur le sujet, Attraction To Annihilation est un album de Thrash absolument redoutable qui ravira à n’en point douter tous les amateurs de musique virulente menée pied au plancher. Après le premier album de Mortal Scepter sorti il y a quelques jours, voilà une fois de plus une belle leçon de Thrash avec, il est vrai, une (grosse) pointe de Death Metal dedans. Bien sûr, cela n’est pas pour me déplaire mais si vous n’avez que faire des premiers albums de Demolition Hammer, Epidemic, Morbid Saint ou Protector alors je vous encourage à passer votre chemin. Les autres auront de toute façon compris quoi faire depuis déjà belle lurette.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
25/01/2019 09:14
note: 7.5/10
Sympa cette découverte, du bon thrash sans prétention et qui fait le boulot avec énergie et envie. Ultra-classique mais hyper entraînant qui fait headbanguer comme il faut !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Maligner
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (4)  7.45/10

plus d'infos sur
Maligner
Maligner
Thrash - 2015 - Suède
  

tracklist
01.   Oath-Bound  (03:18)
02.   Lust For Fire  (04:06)
03.   Disposable  (04:33)
04.   Salvation  (02:59)
05.   Reign Of Fear  (04:16)
06.   Beyond Repair  (04:12)
07.   Mental Breakdown  (02:46)
08.   Into Oblivion  (04:01)

Durée : 30:11

line up
parution
31 Août 2018

Essayez aussi
Nuclear Assault
Nuclear Assault
Survive

1988 - Under One Flag / I.R.S. Records
  
Bellator
Bellator
I (EP)

2017 - M.U.S.I.C. Records
  
Reclusion
Reclusion
Shell Of Pain

2001 - Listenable Records
  
Death Power
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)

2016 - Triumph Ov Death
  
Hexecutor
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation

2016 - Armée de la Mort Records
  

Aborted
Goremageddon (The Saw and t...
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Spécial 20 ans de Thrashocore : Interview de Chris le fondateur !
Lire le dossier
Misery Index
Rituals of Power
Lire la chronique
Thrashback
Sinister Force
Lire la chronique
Black Metal : Foutre à gogo
Lire le podcast
A Thousand Lost Civilizations March MMXIX
Lire le dossier
Truth Corroded
Bloodlands
Lire la chronique
Children Of Bodom
Hexed
Lire la chronique
Jt Ripper
Gathering Of The Insane
Lire la chronique
Redvced To Ashes Tovr
Bleeding Gods + Pestilence
Lire le live report
French Black Metal : la collection de digis
Lire le podcast
Le Canyon - S2//Épisode 2 - Blitzkrieg d'Amour.
Lire le podcast
PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Chainbreaker
Lethal Desire
Lire la chronique
PPCM #8 - Attends, tu connais pas BoB ?!
Lire le podcast
Malevolent Creation
The 13th Beast
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 1 - Descente aux Enfers.
Lire le podcast
Meshuggah
Contradictions Collapse
Lire la chronique
Maligner
Attraction To Annihilation
Lire la chronique
Soilwork
Verkligheten
Lire la chronique
Mortal Scepter
Where Light Suffocates
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique