chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
134 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Live Evil 2013 - Pre-Show

Live report

Live Evil 2013 - Pre-Show Deathhammer + Antichrist + Ranger
Le 18 Octobre 2013 à Londres, Royaume-Uni (The Garage)
Deux mois après le Hell's Pleasure en Allemagne, un autre festival inmanquable avait lieu. Cette fois à Londres et en salle au Garage du côté de Highbury. Ce festival, c'est bien sûr le Live Evil qui revenait pour sa troisième édition après un passage à vide en 2012. Organisé par Marek Steven d'Amulet, ce festival a la particularité de n'inviter que des groupes apparus sur le blog "band of the week" de Fenriz (Darkthrone). Cette année, l'alléchante affiche réunissait les 19 et 20 octobre Satan, Midnight, Pentagram, Arkham Witch, Condor, Ranger, Necrowretch, Vampire et quelques autres joyeux drilles. Mais avant d'ouvrir officiellement les hostilités le lendemain, les plus chanceux (soit surtout ceux qui avaient pris un pass week-end et avaient la priorité) étaient conviés à un warm-up show en guise d'apéro, comme il est de coutume dans pas mal de festivals. Au programme particulièrement old-school de ce petit concert qui avait lieu dans la même salle mais à l'étage pour une configuration plus intimiste: les Suédois d'ANTICHRIST, les Norvégiens de DEATHHAMMER et un troisième groupe surprise...

... qui se révélera être RANGER, combo aussi à l'affiche le dimanche. J'attendais davantage un groupe UK qui ne participait pas au "vrai" fest (Amulet, Craven Idol...) mais je ne vais pas me plaindre de la présence des Finlandais ce soir après ce que j'ai pu écouter de leur nouvel EP Knights Of Darkness malheureusement disponible qu'au format vinyle. Mais même sans avoir entendu la moindre note, le look rétro à moustache du chanteur (118 218!) ou des autres musiciens (Ray-Ban argentées du batteur) en dit long sur l'esprit du combo très ancré dans le début des années 1980. À la différence que RANGER ne suit pas la mode de la NWOBHM revival en allant plutôt chercher ses influences de l'autre côté de l'Atlantique. Moi, RANGER, ça me fait penser à une sorte d'Agent Steel en plus raw (un des membres portait d'ailleurs un t-shirt de Skeptics Apocalypse pendant les balances). Soit la quintessence du speed metal avec des riffs heavy metal joués à la vitesse du thrash sur une voix aiguë à l'arrache. Rien de mieux en live! Ça se confirme à nouveau ici. Même si le son se fait très brouillon, donnant l'impression d'une prestation approximative, les Finlandais ont tout détruit! Tout feu tout flamme (ça n'arrête jamais!), la formation conquiert son auditoire par l'omniprésence de tchouka-tchouka endiablé, de riffs incisifs et de leads inspirées. Résultat, ça s'agite du début à la fin dans une fosse bouillonnante mais correcte qui fait plaisir à voir. Et même quand il lève un peu le pied comme sur l'instrumental "Combat Metal", RANGER convainc sans peine grâce à un feeling inné. Vraiment un groupe à surveiller. Chuck Norris would be proud!





Au tour d'ANTICHRIST de se prêter au jeu pour un résultat tout aussi explosif que RANGER. Je ne connaissais le groupe que de nom (les ayant toutefois confondus au départ avec les rock 'n rolleux de Superchrist) mais m'attendais à du vieux thrash à l'arrache de qualité inégale. Dans le mille pour le style! Pour la qualité, difficile par contre de prononcer un verdict définitif sur les Scandinaves tant le son n'a pas été des plus cléments, mais l'impression générale que j'en retire après cette première rencontre avec les Suédois est tout à fait satisfaisante. Bien sûr, ANTICHRIST n'invente rien (avec un nom pareil, il ne fallait pas s'attendre à du metal avant-gardiste de toute façon!) mais ce qu'il fait, il le fait bien. Du coup, l'ambiance dans le public ne retombe pas. Difficile, il faut dire, de rester stoïque devant cet enchaînement de tchouka-tchouka sauvage, de riffs tranchants et de chant arraché irrésistible. J'ai même le sentiment qu'ANTICHRIST flirte régulièrement avec le proto-death tant la violence old-school dégagée emporte tout sur son passage. Il serait donc peut-être temps que je me penche sur le cas du quatuor!





Et finalement, c'est peut-être DEATHHAMMER, groupe que je connais bien pour avoir ses deux albums, qui m'a le moins botté les fesses. Mais sans doute parce que les rythmiques étant similaires pour tous les combos et le son toujours pas terrible, je commençais un peu à me lasser, pas aidé non plus par la fatigue accumulée depuis un réveil à 5h45 pour choper un Eurostar pas trop tard et profiter de la capitale anglaise. Parce que sinon, DEATHHAMMER a tout aussi bien assuré que ses deux compères du Grand Nord, envoyant un thrash über old-school ne lésinant pas sur la dose de tchouka-tchouka (Christian Holm de Nekromantheon derrière les fûts!) et de solos chaotiques. Ça sent bon les vieux Slayer, Destruction et Whiplash. Le public a d'ailleurs accueilli le groupe comme les autres, en gigotant de bout en bout. On notera la prestation très alcoolisée du chanteur arborant lui aussi ce look eighties à moustache, jeans serrés et baskets blanches décidément de retour en force. Le bonhomme en fait aussi un peu trop dans le trip cris éraillés aigus à la Schmier qui partent en couille mais il m'a bien fait marrer. À la fin du set des Norvégiens, il n'arrivait même plus à aligner deux mots en anglais! On lui pardonnera sans peine puisque DEATHHAMMER laissera le Garage sur les genoux avec une reprise tonitruante de "Heavy Metal Breakdown" de Grave Digger scandée par tous les spectateurs.





Et voilà comment le Live Evil a démarré sous les meilleurs auspices en ce vendredi 18 octobre grâce à un trio de groupe fort sympathique qui a su mettre l'ambiance. Une ambiance placée sous le signe du thrash old-school à l'arrache et pas prise de tête. RANGER possède vraiment un potentiel incroyable, ANTICHRIST m'a impressionné par sa débauche de violence et DEATHHAMMER a été fidèle à la représentation que je m'en faisais, notamment son frontman bien torché. On espère juste que le son sera meilleur en bas pour les deux prochains jours!

DOSSIERS LIES

Live Evil 2013
Live Evil 2013
Novembre 2013
  

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
24/10/2013 20:42
Ca avait l'air cool.
Dommage pour le son par contre...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Live Evil 2013 - Pre-Show
plus d'infos sur
Antichrist
Antichrist
Thrash Old-School - 2005 - Suède
  
Deathhammer
Deathhammer
Thrash Metal - 2005 - Norvège
  
Ranger
Ranger
Speed Metal - 2009 - Finlande
  

Sadist
Tribe
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Deceased
Ghostly White
Lire la chronique
Black Fast
Spectre of Ruin
Lire la chronique
PPCM #6 - Faisons ensemble un détour... (GRAND DETOUR)
Lire le podcast
Black Metal Awards 2018 / Sakrif'or plus fort que Noël.
Lire le podcast
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
French Black Metal : des découvertes et les réponses
Lire le podcast
Le Canyon - Épisode 21 - Ballade Luciférienne.
Lire le podcast
Truent
To End an Ancient Way of Li...
Lire la chronique
Les sorties de 2018
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Metalhertz #2 - "Vers l'infini et au-delà!"
Lire le podcast
High On Fire
Electric Messiah
Lire la chronique
Prezir
As Rats Devour Lions
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Sepulcher
Panoptic Horror
Lire la chronique
Deathhammer
Chained To Hell
Lire la chronique
Arsis
Visitant
Lire la chronique
Le black metal : un monde d'autistes !
Lire le podcast
Darkness
First Class Violence
Lire la chronique