chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
88 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cryptosis + Cynic + Obscura

Live report

Cryptosis + Cynic + Obscura Le 21 Mars 2024 à Rilleux La Pape, France (MJC O Totem)
Cela faisait des années que je n'avais plus mis les pieds à la MJC O Totem de Rilleux. Un peu excentré et pas accessible de façon évidente en transports en commun, cette salle est souvent boudée par chez nous au profit de la RAYONNE (ex CCO) du côté de Villeurbanne par les organisateurs de dates. Pour autant, j'ai un souvenir ému de MELECHESH vu là bas il y a fort longtemps, et la longue file d'attente quand j'arrive a démontré que le métalleux Lyonnais ne s'était pas arrêté à ces quelques difficultés logistiques pour faire honneur à la belle date de ce soir-là.

Ce n'est pas loin de 300 personnes qui auront fait le déplacement pour voir CYNIC, OBSCURA & CRYPTOSIS. J'arrive à temps pour attraper le tout début du set de CRYPTOSIS, que j'ai attentivement écouté en amont et bien apprécié au fil des sessions. J'ai toujours eu un petit faible pour le Thrash et la technicité, et les Néerlandais rentrent tout à fait dans cette case (ne pas les confondre avec leur homonyme désormais hors d'activité Québecois, qui officiait plutôt dans le Groove Metal #frissonsdedegout). Je découvre sur scène un trio guitare-chant/basse/batterie qui occupe dignement la grande scène du O Totem, appuyé en cela par la diffusion durant tout leur set sur un grand écran de clips vidéos illustrant l'imagerie techno/cyber voulu par le groupe. Le charisme de Laurens Houvast, le guitariste/chanteur, est un atout supplémentaire pour CRYPTOSIS : son jeu de guitare très propre et précis est secondé par un chant à la Schuldiner qui fait mouche sans révolutionner le style. Là où j'ai beaucoup apprécié (et le reste du public) leur set, c'est dans l'alternance exquise de titres lourds et ambiancés (les 6mn de "Prospect of Immortality") avec de vifs brûlots thrashisants ("Transcendance"); la quarantaine de minutes de leur set est ainsi passée avec un dynamisme et une énergie appréciable pour bien chauffer la salle. Bravo & merci à eux pour ce set.

J'étais venu, pour ne vous cacher, surtout pour OBSCURA, groupe que j'affectionne tout particulièrement depuis l'époque lointaine où von_yaourt (un ancien chroniqueur) nous l'avait fait découvrir ici, et qui m'a réééééééééééééégaléééééééééé avec son dernier album "A Valediction" qui s'est positionné d'office parmi les meilleures sorties à la fois du groupe, de mon panthéon personnel et de l'année de sa sortie (2021). C'est donc hyper hypé que je découvre les premières notes de "Forsaken" (premier titre de l'album évoqué à la phrase précédente).. puis un peu moins hypé au fil des minutes par un son vraiment pas terrible.... la problématique de son sera un sujet récurrent après le set de CRYPTOSIS (qui se sonorisait bien avec une seule guitare): dès qu'OBSCURA entame son set, les guitares sont noyées par la batterie, la basse (fretless, un régal) très mise en avant, et pour un groupe qui mise énormément sur les riffs & solis cela entame fortement la qualité auditive du concert... pourtant la setlist est très quali, avec quelques pépites comme la surprise de voir l'instrumental "Orbital Elements" joué pour la première fois depuis longtemps (les morceaux instrumentaux d'OBSCURA sont peu nombreux mais toujours un régal); le classique des classiques "The Anticosmic Overload"; l'impressionnante "Septuaging" (qui dégoutera plus d'un guitariste à l'approche des tablatures...) et un finish haut la main sur le tube "When Stars Collide" (sans le chanteur de SOILWORK en guest évidemment). Mais vraiment, je ressors un peu déçu de la qualité sonore et suis passé à côté de leur set par ce fait. Tant pis pour moi, et au plaisir sincère de vous revoir dans de meilleures conditions les amis.

Une grande partie du public était surtout venue pour CYNIC, dont la venue à Lyon était en soi un évènement. Je vais probablement m'attirer des inimités mais je ne suis pas un grand appréciateur du groupe. Je n'ai rien contre et saisi bien qu'ils ont générés et influencés nombre de groupes que j'adore (OBSCURA en tête), mais je passe complètement à côté du plaisir que je devrais surement ressentir à l'écoute de leurs quelques albums. C'est malheureusement dans cet état d'esprit que j'ai vécu ce concert, qui a semble t-il ravi le public qui se rapprochait au maximum de la scène pour compenser le son défaillant déjà évoqué. Avec une set list en 2 volets (tout d'abord l'intégralité de "Focus" puis un medley des autres albums), CYNIC avait sorti le grand jeu pour conquérir ses afficionados, et tant mieux. Paul Masvidal menait la danse, le Monsieur n'a plus rien à prouver après ses participations dans DEATH et bien entendu CYNIC, et j'ai trouvé qu'il volait sans le vouloir la vedette aux autres musiciens qui étaient plus en retrait (surtout le batteur rangé dans un coin de la scène dans l'obscurité). On notera la participation en retrait de la scène de Steffen Kummerer, le chanteur d'OBSCURA, via son chant growlé pour une bonne partie des morceaux requérant ce type de chant pour une addition bienvenue d'un peu de sauvagerie dans un style qui ne s'y prête pas toujours. Je ne peux pas dire que j'ai passé un mauvais moment mais le son n'a pas aidé à me faire rentrer totalement dans l'univers du groupe, ce qui n'aura pas été le cas des fans présent ce soir qui ont beaucoup apprécié le set de ce groupe mythique. Merci en tout cas à SLH d'avoir fait venir ces légendes du Prog Death dans nos pénates Lyonnaises pour une date qui aura été rentable et agréable pour tous.

2 COMMENTAIRE(S)

Kiki Bastien citer
Kiki Bastien
29/03/2024 16:48
Sosthène a écrit : Bizarre que ces problématiques de sonorisation les suivent sur la tournée. Autant sur une date tu te dis que la salle n'est pas adaptée ou que ce n'est pas leur ingé son habituel mais quand ça se reproduit, le souci est ailleurs non ?

Sur cette date, c'était le même ingé son pour les 3 groupes : la salle est très adaptée à tout type de musique. Je pense que le souci venait surtout de leur ingé son Clin d'oeil
Sosthène citer
Sosthène
25/03/2024 12:02
Bizarre que ces problématiques de sonorisation les suivent sur la tournée. Autant sur une date tu te dis que la salle n'est pas adaptée ou que ce n'est pas leur ingé son habituel mais quand ça se reproduit, le souci est ailleurs non ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cryptosis + Cynic + Obscura
plus d'infos sur
Cryptosis
Cryptosis
2020 - Pays-Bas
  
Cynic
Cynic
Progressive Rock / Metal - 1987 - Etats-Unis
  
Obscura
Obscura
Death technique mélodique - 2002 - Allemagne
  

Soulfly
3
Lire la chronique
Forbidden
Forbidden Evil
Lire la chronique
Brodequin
Harbinger Of Woe
Lire la chronique
Invocator
Excursion Demise
Lire la chronique
Necromanteum EU/UK Tour 2024
Aborted + Carnifex + Revoca...
Lire le live report
Headless Hunter
The Undertaker
Lire la chronique
Exa
Left in Shards
Lire la chronique
Master
Saints Dispelled
Lire la chronique
Cryptosis + Cynic + Obscura
Lire le live report
Deliver the Suffering
Unleash the Chaos (EP)
Lire la chronique
Dissimulator
Lower Form Resistance
Lire la chronique
The Focus of a Valediction European Tour 2024
Cryptosis + Cynic + Obscura
Lire le live report
No Mercy
Widespread Bloodshed... Lov...
Lire la chronique
Nuclear Eric 50th anniversary show
Blackened + Funeral Desekra...
Lire le live report
No Return
Self Mutilation
Lire la chronique
Campaign for Musical Destruction Tour 2024
Master + Napalm Death + Pri...
Lire le live report
Monolyth + Përl + Nemost
Lire le live report
Electrocutioner
False Idols
Lire la chronique
Kaos 696 Winter War 2024
Helldrifter + Impiety + Nihilo
Lire le live report
Acid Force
World Targets In Megadeaths
Lire la chronique
Eradikated
Descendants
Lire la chronique
Bilan 2023
Lire le bilan
The Bleeding
Monokrator
Lire la chronique
Les Sakrif'or BLACK METAL 2023
Lire le podcast
Endless
Hand of God
Lire la chronique
Spit Your Hate
United (EP)
Lire la chronique
Inculter
Morbid Origin
Lire la chronique
Trastorned
Into The Void
Lire la chronique
Night In Gales
The Black Stream
Lire la chronique
Shadowspawn
Blasphemica
Lire la chronique
Exorcizphobia
Spiritual Exodus
Lire la chronique