chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
153 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Necromanteum EU/UK Tour 2024

Live report

Necromanteum EU/UK Tour 2024 Aborted + Carnifex + Revocation + Vexed
Le 27 Mars 2024 à Paris, France (Machine du Moulin Rouge)
Les bourreaux de San Diego ont l’habitude de rendre visite à leurs fans parisiens tous les 2 ans. Cette fois, c’est dans le cadre de leur tournée européenne pour défendre « Necromanteum », leur dernier méfait en date, qu’ils se représentent à La Machine du Moulin Rouge. Allons écouter ça de plus près et profiter des premières parties. J’ai un doute sur le groupe d’ouverture mais il me tarde de revoir ABORTED en live !


VEXED

Les Anglais commencent comme prévu à 18h30, pour une grosse vingtaine de minutes que je n’apprécie pas vraiment. Leur label les présente sous l’étiquette « Metal alternatif », ce qui n’est pas toujours très parlant. Je dirais qu’on a affaire à un mélange de Metalcore, Neo-Metal, Djent et Metal Industriel avec quelques touches d’électro, le tout porté par un chant féminin, tantôt agressif, tantôt clair. Pas trop ma came (et sans vouloir vexer personne, je ne savais pas que Napalm Records signait ce genre de musique) mais quelques fans dans une fosse clairsemée se donnent bien. Pas sûr que cela intéresse le Thrasho lecteur mais si cela était le cas, vous pouvez vous passer « Negative Energy », leur 2ème album sorti en juin 2023 (dont on a eu le droit à 3 extraits, le 4ème étant issu du 1er essai).
Que dire d’autre : ils font une intervention en faveur des LGBTQ+, proposent un wall of death avant un circle pit pour le dernier titre. Ça chauffe certains, ça en ennuie d’autres.


ABORTED

Sorti il y a tout juste 12 jours par Nuclear Blast, les Belges viennent nous présenter « Vault of Horrors » (tiens, pas encore chroniqué par Jean-Clint), leur dernier concept album, consacré aux films d’horreur.
Entre des kakémonos à l’image de la pochette bien gore, c’est d’ailleurs un membre du groupe portant un masque de la marionnette Billy du film « Saw », qui souhaite la bienvenue aux fans qui rappliquent. Comment ces derniers réagissent-ils à la suite de cet accueil ? C’est simple : pogo !
Et ce n’est que le début des activités sportives puis qu’après la demande d’un circle pit, le chanteur (Sven) nous invite à monter sur scène pour slamer et je peux certifier qu’il n’a pas besoin qu’on le fasse répéter. Puis jumps avant de nous annoncer la mauvaise nouvelle : « en France, le taux d’obésité a augmenté de 30% donc il est temps de faire des jumping jacks » (sauts en écartant les jambes sur le côté tout en levant les bras au-dessus de la tête). Et c’est ainsi que La Machine du Moulin Rouge se transforme en Fitness Park.
Les slams reprennent pour le plus grand plaisir de Sven qui sait comment parler à son public français en affirmant « On revient d’Angleterre, là on voit ce que c’est un public Métal » :-). Puis à la question lancée depuis la fosse « Où est le bassiste ? » en l’absence de Stefano sur les planches, il répond « Il est parti manger des pâtes », hum, pas sûr de comprendre…
Un clin d’œil à « Massacre à la Tronçonneuse », une ovation pour REVOCATION & CARNIFEX, un wall of death, et le temps de préparer un hachis parmentier (45 minutes) est vite passé. Bonne musique, bon son (même si j’aurais aimé que le chant ressorte davantage), bon éclairage, bonne ambiance ; ils peuvent revenir quand ils veulent !


REVOCATION

J’avoue que je m’attendais à trouver ABORTED un peu plus haut sur l’affiche, juste avant CARNIFEX. Voyons donc ce que donnent les Américains et si leur placement est justifié. Ça démarre à fond et pourtant, les gars sont tranquilles sur scène. Le trio dégage en effet de la puissance sans pour autant tellement bouger, à l’image d’un DYING FETUS, même si la musique est différente. En effet, ici, c’est plutôt Death old school agrémenté de plans Thrash, de solos et de passages instrumentaux qui impressionnent. Le bassiste se fait également remarquer et tire bien son épingle du jeu. Pas d’invitation – cette fois – à rejoindre l’estrade donc les slams se font depuis la fosse. Le chanteur demande des circles pit et ça suit sans problème. Au niveau de la set list, c’est le « Netherheaven » (2022 ; Metal Blade), avec lequel je suis reparti :-), qui est mis à l’honneur. Il constitue effectivement la moitié de ce qu’on entend ce soir et ses rythmes entraînent l’audience.
Puis, petite animation teintée d’humour grâce à l’apparition d’une personne costumée en démon ainsi présentée : « 1,2,3, Hail Satan ! Everyone deserves recognition, even the devil » qui me fait bien marrer. Quelques jets de fumée pour embellir le spectacle et en conclusion de cette partie, je reconnais qu’ils assurent et qu’ils n’ont pas volé leur place au sein du running order. Ils passent aussi régulièrement en France donc n’hésitez pas si vous avez l’occasion.


CARNIFEX

C’était sympa d’interviewer Scott avant de voir les nihilistes en action ! Et les mecs sont bien cools de faire de la pub pour les copains puisque le chanteur portait backstage un sweat THY ART IS MURDER et le bassiste arbore un t-shirt DISTANT. Au programme du jour, 12 titres représentatifs de leur carrière, depuis leur premier long format « Dead In My Arms » (2007) jusqu’à leur nouvelle galette explorant le thème de la dualité de la nature.
Le très Blackened « Dark Days » ouvre le bal et est rattrapé quelques chansons plus tard par le classique « Hell Chose Me » qui déclenche beaucoup de slams. « Lie To My Face », qui est leur single le plus joué en concert connaît également son petit succès. Le nom « CARNIFEX » scandé par le public touche visiblement Scott. Il nous fait sauter pendant « Hatred and Slaughter » et – durant toute la durée du show – il tourne son index pointé vers le bas afin d’alimenter le circle pit quasi continu. Arrive « Slit Wrist Savior » (un de leurs plus anciens morceaux) et je sais qu’ils le jouent en conclusion de set pour cette tournée donc il n’y aura pas de rappel, dommage. La petite heure est passée vite, c’était impeccable, même si je n’aurais pas craché sur un quart d’heure de plus. Comme pour ABORTED, une voix plus mise en avant dans le mixte m’aurait comblé mais ce sont peut-être juste mes tympans qui commencent à ne plus recevoir correctement certaines fréquences, lol.
Un groupe à revoir fin 2025 quand ils repasseront pour la promo de leur prochain enregistrement, qui sera plus Death Metal, selon les confidences recueillies lors de l’interview.



Ca a chauffé à La Machine, quelle bonne soirée ! Les dates mélangeant Death & Deathcore marchent généralement bien et on vient encore d’en avoir un exemple. Merci à Garmonbozia pour l’organisation et on surveille les annonces pour les autres concerts à venir.

1 COMMENTAIRE(S)

Sosthène citer
Sosthène
04/04/2024 17:24
Encore une affiche à 4 groupes où le premier ne sert à rien donc ! ça devient une très mauvaise habitude et ça n'aurait pas été honteux pour Aborted qu'il ouvre pour Revocation et Carnifex. En termes de notoriété, les 2 me semblent au-dessus.
Mais elle avait l'air bien sympa cette soirée à La Machine !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Necromanteum EU/UK Tour 2024
plus d'infos sur
Aborted
Aborted
Brutal Death Moderne - 1995 - Belgique
  
Carnifex
Carnifex
Blackened deathcore - 2005 - Etats-Unis
  
Revocation
Revocation
Thrash/Death Technique Mélodique - 2006 - Etats-Unis
  
Vexed
Vexed
2019 - Royaume-Uni
  

Annihilator
Bag Of Tricks (Compil.)
Lire la chronique
Critical Defiance
The Search Won't Fall...
Lire la chronique
Phantom
Handed To Execution
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
Assylum
Far Beyond Madness
Lire la chronique
Karabiner
Unbeaten (EP)
Lire la chronique
Aborted
Vault Of Horrors
Lire la chronique
Atrophy
Asylum
Lire la chronique
Battlecreek
Maze of the Mind
Lire la chronique
Le DSBM, c'est RASOIR ou tu as ça dans les VEINES ?
Lire le podcast
Suicidal Angels
Profane Prayer
Lire la chronique
Fatal Collapse
Fatal Collapse
Lire la chronique
Reavers
Violator (EP)
Lire la chronique
Forbidden
Twisted Into Form
Lire la chronique
European Assault 2024
Diocletian + Hexekration Ri...
Lire le live report
Darkest Hour
Perpetual | Terminal
Lire la chronique
Terravore
Spiral of Downfall
Lire la chronique
Diabolus In Musica - Exposition Philharmonie de Paris
Lire le dossier
Forbidden
Forbidden Evil
Lire la chronique
Brodequin
Harbinger Of Woe
Lire la chronique
Invocator
Excursion Demise
Lire la chronique
Necromanteum EU/UK Tour 2024
Aborted + Carnifex + Revoca...
Lire le live report
Headless Hunter
The Undertaker
Lire la chronique
Exa
Left in Shards
Lire la chronique
Master
Saints Dispelled
Lire la chronique
Cryptosis + Cynic + Obscura
Lire le live report
Deliver the Suffering
Unleash the Chaos (EP)
Lire la chronique
Dissimulator
Lower Form Resistance
Lire la chronique
The Focus of a Valediction European Tour 2024
Cryptosis + Cynic + Obscura
Lire le live report
No Mercy
Widespread Bloodshed... Lov...
Lire la chronique
Nuclear Eric 50th anniversary show
Blackened + Funeral Desekra...
Lire le live report