chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
163 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

European Assault 2024

Live report

European Assault 2024 Diocletian + Hexekration Rites + Misgivings
Le 22 Avril 2024 à Paris, France (Le Klub)
Encore une très belle affiche sold out pour Le Klub (Paris) en ce lundi 22 avril, pour certains cette date faisant peut-être directement suite à un dimanche passé en compagnie de MARDUK et d’ORIGIN à La Machine du Moulin Rouge. Pour ma part, j’ai dû faire l’impasse, je compte donc bien me rattraper avec le trio gagnant de ce soir qui, sur le papier, a tout pour me séduire et pour cause : une ouverture bien obscure avec HEXEKRATION RITES dont j’attends beaucoup de haine et de laideur, un enchaînement avec l’aussi brutal qu’excellent MISGIVINGS puis le point d’orgue nommé DIOCLETIAN, la barbarie néo-zélandaise dans toute sa glorieuse splendeur. Cela s’annonce costaud, je crains même que les murs ne se fissurent, que la voûte de pierres nous tombe sur la caboche tant cette étape du European Assault 2024 a des airs d’obus sur le point d’exploser.

Je passe à 18h15 devant la salle en me rendant au Black Dog afin d’y savourer une ou deux pintes en compagnie de mon camarade Fartas, il y a déjà un peu de monde qui fait le pied de grue, toujours les mêmes têtes, systématiquement présentes, les gars sûrs. Et comme il était hors de question de manquer l’ouverture des hostilités, ce n’est qu’avec cinq petites minutes de retard que l’on descend à la cave. HEXEKRATION RITES vient tout juste d’entamer sa partie, ce sera pour moi une découverte car si je connais le nom, je n’ai pas eu l’occasion de poser correctement une oreille sur le pourtant très bien noté EP « Desekkration Manifesto ». Bilan : un trio éminemment furieux qui délivre un black death metal brutalement chaotique, lourdement clouté et foncièrement satanique, pas toujours intelligible du fait d’une sonorisation parfois brouillonne mais qui aurait définitivement mérité mieux que cette première place de chauffe-salle. Quoi qu’il en soit, la formation s’acquitte de sa tâche durant une grosse trentaine de minutes avec toute la hargne et la noirceur qui habitent sa musique. La prestation est presque éprouvante par sa densité, elle conquiert un public vraisemblablement déjà acquis à sa cause, je pense d’ailleurs que beaucoup de gens s’étaient surtout déplacés pour eux trois ce soir. Par conséquent, subjugué par tant de malignité, je passe rapidement au merchandising durant la pause afin de contribuer un peu au financement des Parisiens. Il faut dire que l’âpreté old school de cette musique a su toucher ma corde sensible : grosse impression autant visuelle qu’auditive.


(Concert filmé par Frankie Snow)

Il y a un peu moins de monde pour assister à la prestation de MISGIVINGS qui nous avait totalement régalé en 2022 avec son album éponyme, un disque de death metal radical coulant un petit œil de pigeon sur ANGELCORPSE et, compte tenu du pedigree des musiciens, je ne voyais aucune raison objective pour que le set soit foiré. La réalité m’incitera à changer ma boule de cristal.


(Photo : Ben Fartas)

Les choses ont pourtant démarré fort et, sur scène, je ressens un feeling à la DEICIDE notamment grâce au chant grave, profond, d’Este. Diable, quel coffre ! Et techniquement c’est aussi très costaud sans pour autant être dans la démonstration élitiste, c’est franchement tout ce qu’on aime et tout ce qu’on attend du genre. Seulement voilà, au fil des titres, quelques couacs viennent enrailler la machine, des finals qui ne se finissent pas comme ils devraient se finir (quelle horreur cette phrase), des temps de latence, des problèmes techniques, les musiciens discutent pas mal entre eux, jusqu’à ce que l’un des deux guitaristes se casse la margoulette. Cela marquera la fin de la prestation, certainement écourtée d’un bon quart d’heure puisque le quatuor a finalement joué moins longtemps qu’HEXEKRATION RITES… Rien de grave j’espère mais MISGIVINGS aurait certainement mérité un meilleur finish, je retiendrai donc surtout la première moitié hyper puissante tout en espérant revoir le quatuor en meilleure forme car il y a une espèce de bestialité qui hante son death metal, il serait dommage de rester sur cette image.


(Concert filmé par Frankie Snow)

DIOCLETIAN débarque… Rigel Walshe et ses comparses sont des putains de masses, des boules de muscles et de piques qui vont faire s’abattre un déluge de phosphore blanc sur les rangs serrés de l’auditoire. La violence du truc ! Evidemment, c’était annoncé, total war, total death, je ne peux pas jouer à l’effarouché mais, tout de même, je reste fasciné par l’hostilité absolue des compositions, le concert allant même crescendo dans la violence, dans la radicalité, les derniers titres exécutés relevant de la pure sauvagerie primaire. Difficile d’encaisser une heure d’une telle charge, le batteur est un monstre du blast, il m’est difficile de décrire la performance autrement que par des synonymes de furie, de ravage, de cataclysme. Le quatuor n’est pas là pour les politesses, les morceaux s’enchaînent, c’est à peine s’il y a le temps d’évacuer les morts du champ de bataille. Même si c’est un poncif, je te le dis quand même (salut Patrick !) : prestation nucléaire avec par-dessus une bonne couche de napalm.


(Concert mis en ligne par Frankie Snow)

Le Klub n’en finit pas de nous régaler avec des affiches toujours plus alléchantes.

3 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
25/04/2024 10:27
Sympa ce report, et DIOCLETIAN c'était la guerre apparemment ! Du grand art !
Sosthène citer
Sosthène
24/04/2024 21:06
Ahah mamie Baba ! Merveilleux ☺️ Wep une belle soirée bien brutale, misgivings a eu un petit raté mais pas représentatif de ses autres concerts, un pote les a vu plusieurs fois et ça a toujours été une belle fessée
Lestat citer
Lestat
24/04/2024 20:25
Mais ça avait l'air d'une soirée digne d'intérêt, merci du report.
Bizarre quand même le show de MISGIVINGS...
Pour remplacer ta boule de cristal, je te conseille de te rapprocher de cette personne : https://dragonball.fandom.com/fr/wiki/Baba_la_voyante

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
European Assault 2024
plus d'infos sur
Diocletian
Diocletian
Black / Death Metal - 2004 - Nouvelle-Zélande
  
Hexekration Rites
Hexekration Rites
Black / Death Metal - 2018 - France
  
Misgivings
Misgivings
Death Metal - 1991 - France
  

Vektor
Black Future
Lire la chronique
Critical Defiance
The Search Won't Fall...
Lire la chronique
Phantom
Handed To Execution
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
Assylum
Far Beyond Madness
Lire la chronique
Karabiner
Unbeaten (EP)
Lire la chronique
Aborted
Vault Of Horrors
Lire la chronique
Atrophy
Asylum
Lire la chronique
Battlecreek
Maze of the Mind
Lire la chronique
Le DSBM, c'est RASOIR ou tu as ça dans les VEINES ?
Lire le podcast
Suicidal Angels
Profane Prayer
Lire la chronique
Fatal Collapse
Fatal Collapse
Lire la chronique
Reavers
Violator (EP)
Lire la chronique
Forbidden
Twisted Into Form
Lire la chronique
European Assault 2024
Diocletian + Hexekration Ri...
Lire le live report
Darkest Hour
Perpetual | Terminal
Lire la chronique
Terravore
Spiral of Downfall
Lire la chronique
Diabolus In Musica - Exposition Philharmonie de Paris
Lire le dossier
Forbidden
Forbidden Evil
Lire la chronique
Brodequin
Harbinger Of Woe
Lire la chronique
Invocator
Excursion Demise
Lire la chronique
Necromanteum EU/UK Tour 2024
Aborted + Carnifex + Revoca...
Lire le live report
Headless Hunter
The Undertaker
Lire la chronique
Exa
Left in Shards
Lire la chronique
Master
Saints Dispelled
Lire la chronique
Cryptosis + Cynic + Obscura
Lire le live report
Deliver the Suffering
Unleash the Chaos (EP)
Lire la chronique
Dissimulator
Lower Form Resistance
Lire la chronique
The Focus of a Valediction European Tour 2024
Cryptosis + Cynic + Obscura
Lire le live report
No Mercy
Widespread Bloodshed... Lov...
Lire la chronique
Nuclear Eric 50th anniversary show
Blackened + Funeral Desekra...
Lire le live report