chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
105 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Avrigus - The Final Wish

Chronique

Avrigus The Final Wish (MCD)
Si ce tout premier EP date de 1998, la formation de ce groupe australien nous ramène bien des années plus tôt. Au début des années 90, Simon Gruer commença à développer ses idées musicales et enregistra quelques chansons dans un style assez proche d'un Thrash Metal à la Kreator. Quelques années plus tard, après avoir pas mal vogué à droite à gauche, une opportunité lui permit d'intégrer le groupe de doom Cruciform en tant que claviériste/chanteur. Pendant deux ans, son projet Avrigus fut laissé de côté même si Simon continuait à composer sa propre musique en parallèle. Durant cette période, un des membres du groupe lui présenta une certaine Judy Chiara qui avait réalisé d'excellents flyers pour Cruciform. Simon lui parla de ses idées pour Avrigus et il se trouvait que Judy avait les mêmes. Le duo commença alors à travailler ensemble.

En septembre 1995, Cruciform entra en studio pour enregistrer son premier album. Tout se déroulait bien mais le groupe fut rapidement à cours d'argent. Pour des raisons personnelles, Simon Gruer fut contraint d'aller faire un tour en Angleterre. Durant ce voyage sur le vieux continent, il en profita pour visiter les locaux d'Earache Records. Ces derniers furent emballés par l'avancement de l'enregistrement et lui demandèrent de leur envoyer une copie de l'album terminé. Mais quand Simon rentra en Australie, le groupe avait déjà décidé de splitter alors qu'une opportunité de contrat avait été trouvé.

Contrarié par cette décision, Simon se remit au travail pour Avrigus en compagnie de Judy. Ils enregistrèrent un premier titre "As Ivy Groweth Green" que Simon et un autre membre de Cruciform avaient composé avant le split, puis un second titre "The Final Wish". L'ancien manager de Cruciform écouta leur maquette et leur proposa alors d'écrire encore un ou deux titres pour compléter un EP qu'il sortirait sur son propre label Warhead Records. A partir de fonds de tiroirs, Judy et Simon ajoutèrent "Desolate" et "Flesh" aux deux premiers titres pour boucler le tout. Ainsi sortit "The Final Wish" dans un certain anonymat (en tous cas pour ce qui est de l'Europe).

Et pourtant, qu'est-ce qu'il y en a la dedans. En seulement 25 minutes, le groupe impose son style, sa marque de fabrique, mélant une musique atmosphérique, lente et pesante au charme d'un chant féminin quasi-religieux. Avrigus y développe une ambiance épique renforcée par la présence des claviers aux sonorités médiévales. Le travail de composition est exceptionnel et très inspiré, aussi bien au niveau des mélodies que de la gestion de l'atmosphère qui vous absorbe dès les premières minutes. Si les deux premiers titres, composés avant l'idée même de cet EP, sont dans cette même veine doom épique atmosphérique, les deux derniers dépareillent de l'ensemble tout en en conservant l'esprit. Tout d'abord, l'instrumentale "Desolate" témoigne d'une facette plus ténébreuse de Simon (comme son titre l'indique) et tend vers l'ambiant. Enfin, le titre "Flesh" composé par Judy comme un simple piano/voix à l'origine, conclut le voyage d'un moment de grâce et de beauté, la plus belle pièce de cet EP. On voit ici à quel point le duo est sur la même longueur d'onde.

Malheureusement, ces 4 morceaux ne sont pas exempt de défauts. Malgré une voix plus qu'agréable, Judy manque encore ici d'un peu de technique et de justesse, notamment sur "The Final Wish" qui nous fait parfois faire la grimace. Mais le plus cruel demeure cette plate production qui ne met pas en valeur le travail des australiens. Le son de la guitare électrique est affreux et complètement noyé dans la masse alors que les claviers et le chant dominent tout le reste. Quoiqu'il en soit, ces 25 minutes plus que prometteuses ne seront qu'un avant goût d'un album qui verra le jour 3 ans plus tard et qui reste pour moi une référence dans le style : "The Secret Kingdom".

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Avrigus
Doom épique atmosphérique
1998 - Warhead Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.75/5

plus d'infos sur
Avrigus
Avrigus
Doom atmosphérique épique - 1995 - Australie
  

tracklist
01.   The Final Wish
02.   As Ivy Groweth Green
03.   Desolate
04.   Flesh

Durée : 25 min.

line up
voir aussi
Avrigus
Avrigus
Beauty and Pain (EP)

2010 - Autoproduction
  
Avrigus
Avrigus
The Secret Kingdom

2001 - Hammerheart Records
  

The Haunted
Road Kill (Live)
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique
Les belles gueules du Black Metal
Lire le podcast
PPCM #17 - I have a THRASH, I have a DEATH... HAN ! THRASH DEATH !!
Lire le podcast
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast