chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
151 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Crurifragium - Beasts Of The Temple Of Satan

Chronique

Crurifragium Beasts Of The Temple Of Satan
Né des cendres de Warpvomit, Crurifragium se forme en 2015 à l’initiative d’un line-up en tout point identique. Très vite, le groupe originaire de Seattle enclenche la machine avec la sortie la même année d’une démo éponyme via le label Vomit Command Propaganda. Malheureusement, les plans de Crurifragium seront quelque peu contrariés suite au décès du bassiste Clayton Charles Vargo. Bien décidés à ne pas raccrocher les gants et ainsi honorer la mémoire de leur frère parti trop tôt, les trois membres restants sortiront en janvier dernier via Invictus Productions leur tout premier album intitulé Beasts Of The Temple Of Satan.
Comme pour Barbaric Triumph Of Evil, les Américains ont fait appel au talent de l’illustrateur Sebastian Mazuera. Le résultat, toujours aussi bestial et démoniaque, ne laisse naturellement aucun doute quant au contenu de ce premier album pas si différent de ce que proposait déjà le groupe à l’époque de Warpvomit.

Gagné par une espèce d’hystérie collective, les membres de Crurifragium (action qui, dans le cadre d’une crucifixion, consiste à briser les membres du condamné afin d’accélérer sa mort) livrent une version encore plus jusqu’au-boutiste, cradingue et hermétique de leur Black Metal. Si les Américains s’inspirent toujours autant d’Archgoat, Antichrist et Blasphemy et bien que Warpvomit n’ai jamais été un modèle de finesse et de douceur, leur son semble aujourd’hui s’être encore radicalisé. Chaotique, abrasive, tout en saturation et en déséquilibre (riffs étouffés en arrière-plan, chant et batterie aux avant-postes), la production de ce premier album renforce indiscutablement la sensation de bordel hystérique qui caractérise le Black Metal bestial de Crurifragium. Une frénésie de tous les instants (à la manière d’un Revenge, la frontière avec le Grind semble relativement mince) que même cette introduction ("Behold (Evangelation)") ou cet interlude ("Vespers For The Massacred") particulièrement stressants (cet orgue de l’enfer bloqué sur cette même fichue note angoissante) ne viennent pas calmer. Et puis il y a bien entendu ces voix arrachées, growlées et complètements possédées. Partagées entre les deux guitaristes, elles viennent elles-aussi alimenter cette atmosphère schizophrène, blasphématoire et dérangeante qui anime cet album particulièrement intense et exigeant.

D’un point de vue strictement musical, Crurifragium n’invente rien et reprend à son compte une recette qui ne date pas d’hier. Le trio passe effectivement le plus clair de son temps à blaster à tout va (d’ailleurs le batteur s’en sort avec les honneurs grâce à un jeu redoutable et surtout très varié) en balançant à la face de l’auditeur des riffs opaques et abrasifs, le tout sur fond de solos chaotiques et de voix bestiales dégueulées jusqu’à plus soif. Une déferlante de violence incontrôlée mise en exergue par cette production compacte et hermétique évoquée dans le paragraphe précédent. Il n’y a que lors de ces breaks brises-nuques - qui rappelleront aux amateurs du genre un certain Archgoat - que vous pourrez espérer reprendre votre souffle. Des moments particulièrement bien sentis qui, comme chez ses cousins finlandais, vous procurerons l’irrépressible envie de tout démolir sur son passage.

En dépit d’une production très marquée qui n’invite pas à rendre le propos de Crurifragium des plus accessibles, Beasts Of The Temple Of Satan ne se montre par pour autant si difficile d’accès qu’il y paraît. Bien entendu, celui-ci est réservé aux aficionados du genre et ne devrait pas particulièrement trouver grâce auprès de tous ceux qui n’ont jamais eu d’intérêt particulier envers ce type de Black Metal bestial sans aucun compromis. Aidé par une durée contenue (un peu moins de trente-deux minutes), on en ressort évidemment malmené et épuisé mais avec l’envie évidente d’y retourner, et vite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Crurifragium
Black Metal
2017 - Invictus Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8.5/10
Webzines : (6)  6.83/10

plus d'infos sur
Crurifragium
Crurifragium
Black Metal - 2015 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Behold (Evangelation)  (01:22)
02.   Stigmata Excruciation  (04:30)
03.   Unfurl The Banners Of Evil  (03:43)
04.   Flayed Angels  (00:45)
05.   Exalted Blasphemous Trinity  (03:17)
06.   Vespers For The Massacred  (00:51)
07.   Slaughterers Of The Flocks  (03:35)
08.   Utter Sadism  (01:13)
09.   Crucified Bastard  (03:55)
10.   Beasts Of The Temple Of Satan  (04:47)
11.   The Horns Of Power  (03:41)

Durée : 31:39

parution
31 Janvier 2017

Essayez aussi
Morteruine
Morteruine
Demo MMXVIII

2019 - France d'Oïl Productions
  
Candelabrum
Candelabrum
Portals

2018 - Altare Productions
  
Kriegsmaschine
Kriegsmaschine
Enemy of Man

2014 - No Solace
  
Kzohh
Kzohh
Trilogy : Burn Out The Remains

2016 - Ashen Dominion
  
Evohé
Evohé
Tellus Mater

2005 - Oaken Shield
  

Testament
The Legacy
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique
Les belles gueules du Black Metal
Lire le podcast
PPCM #17 - I have a THRASH, I have a DEATH... HAN ! THRASH DEATH !!
Lire le podcast
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast
PPCM #16 - Top 5 du Thrash qui tache
Lire le podcast