chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
169 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Galaxy - Lost from the Start

Chronique

Galaxy Lost from the Start (EP)
En ces temps de saturation du marché, impossible de tout écouter, de tout essayer. Il faut donc faire des choix, qui se basent bien souvent sur des détails, surtout concernant les nouveaux venus. Le nom du groupe, le style, la pochette, le label, les influences citées dans la fiche promo, les photos .... Et c'est à nouveau le très bel artwork spatial typé roman d'anticipation des années 1970 ou 1980 qui m'a tout de suite attiré vers le premier EP Lost from the Start des Australiens formés en 2017, conforté par le label allemand Dying Victims Productions qui a souvent le nez creux en matière de heavy metal.

Heavy metal, oui. Enfin, plutôt un mélange de heavy, de speed et de thrash qui sonne très années 1980. Tel est l'univers de Galaxy. On repassera donc sur l'innovation. Pas sur la qualité par contre et c'est de toute façon bien là le principal. Sur cinq morceaux pour un peu plus de vingt minutes, Galaxy va ainsi démontrer son talent tout au long de ce Lost from the Start excellent de bout en bout. Le combo de Melbourne n'a d'ailleurs pas mis longtemps à me convaincre. La jolie intro "Traveller" aux arpèges old-school bien soutenus par une basse voluptueuse fait penser à du early-Metallica. Me voici déjà en orbite. La pêchue "Dreaming Out" s'ouvre sur un riff plombé menaçant avant d'y apposer une lead mélodique tourbillonnante. Impossible de ne pas penser à Megadeth. Et cette montée ultra aiguë à 0'25, c'est qu'on dirait du King Diamond !? Ah bah oui, on en aura le droit à d'autres des comme ça sur tout l'opus, magique ! "Sons of Titan" prend la suite sous la forme d'un pulsar thrash pour la piste la plus rapide de l'EP. Tchouka-tchouka ! Jouissif ! Surtout avec cette production puissante au grain de guitare assez agressif. À nouveau du Metallica mais aussi du Riot, en particulier sur le passage à double voix à partir de 2'18. Putain, Riot ! Et ce refrain mélodique bien catchy qui nous emmène au septième ciel ! Je ne vais pas vous faire tous les morceaux mais c'est le genre d'influences qui transparaissent dans la musique de Galaxy et qui font tellement plaisir à entendre. Megadeth (l'ouverture de "Lost from The Start" en mid-tempo avec cette basse des plus groovies à la Ellefson, ça pourrait carrément être eux !), Mercyful Fate/King Diamond (surtout pour ces couinements sur-aigus typiques du Danois), Metallica, Riot, même du Metal Church, vous m'excuserez du peu ! Pour comparer avec une formation récente, on pourrait rapprocher les Australiens des Anglais de Seven Sisters.

Galaxy a clairement pris le soin de mettre les petits plats dans les grands pour son premier enregistrement, en nous offrant un peu de tout ce qui va bien. Un son nickel avec tous les intervenants bien audibles, de l'efficacité à revendre entre séquences thrashies enlevées et passages mid-tempos headbangants, du catchy avec des mélodies inspirées, du groove avec cette basse savoureuse, un équilibre entre morceaux courts et directs ("Sons of Titan" et "Paradise Divide) et titres un peu plus développés ("Dreaming Out" et "Lost From The Start"), etc. Tout cela grâce aux mêmes éléments que d'habitude : un riffing affûté, des solos mélodiques adroits et un chant prenant. Prenant, néanmoins pas toujours parfait et ce serait là l'un des rares reproches à adresser à Galaxy. Si le frontman aime bien imiter King Diamond sur certaines poussées aiguës jubilatoires tout à fait réussies, son timbre reste la plupart du temps dans les mediums. Et certaines intonations mediums un peu forcées ne sonnent pas toujours très justes, à la limite de la rupture. La mélodie vocale sur "Lost From the Start" quand le chant fait son apparition (après la première minute, à l'ancienne !), ne s'avère ainsi pas très heureuse. En heavy cependant, des aspects un peu bancals, perfectibles, peuvent apporter beaucoup de charme et d'authenticité selon les sensibilités de chacun. Pas de quoi éclipser le reste donc, franchement bonard pour quiconque apprécie le style déployé et la constellation d'influences prestigieuses qui viennent en tête à l'écoute de l'EP. Lost from the Start aurait eu toute sa place dans les découvertes de 2019 s'il avait été chroniqué à temps. Très prometteur, Galaxy nous met des étoiles plein les yeux. En espérant toutefois qu'il s'agisse plus que d'une simple étoile filante car les Australiens pourraient suivre la voie, non pas lactée, mais royale.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Astraldeath citer
Astraldeath
09/05/2020 22:09
Magnifique pochette effectivement. Musicalement je serai un peu moins enthousiaste que toi peut-être Mr Green

C'est assez sympa mais je trouve ça assez quelconque par moments
AxGxB citer
AxGxB
09/05/2020 15:14
note: 4/5
Très bonne pioche en effet. On est assez gâtés en matière de Heavy ces dernières années !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Galaxy
Heavy/Speed/Thrash
2019 - Dying Victims Productions
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines : (4)  4/5

plus d'infos sur
Galaxy
Galaxy
Heavy/Speed/Thrash - 2017 - Australie
  

tracklist
01.   Traveller (instrumental)  (01:42)
02.   Dreaming Out  (06:13)
03.   Sons of Titan  (04:13)
04.   Paradise Divide  (03:22)
05.   Lost from the Start  (07:16)

Durée : 22:46

line up
parution
8 Novembre 2019

Essayez aussi
Evil One
Evil One
Evil Never Dies

2009 - Manitou Music
  

Overkill
The Killing Kind
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
Demolizer
Thrashmageddon
Lire la chronique
Heathen
Empire Of The Blind
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Night In Gales
Dawnlight Garden
Lire la chronique
Obszön Geschöpf
Lire le biographie
Amorphia
Merciless Strike
Lire la chronique
Scène Franc-Comtoise
Lire le dossier
Dawnbreath
Creatures Of The Damned
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Detherous / Stench Of Death
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
French Black Metal : La collec' plus lourde que ton père !!!
Lire le podcast
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier