chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Electrocutioner - False Idols

Chronique

Electrocutioner False Idols
Si les Etats-Unis nous balancent régulièrement de nouvelles formations évoluant dans un Thrash très classique mais efficace, on était passé jusqu’à présent totalement à côté de ce trio en provenance de Long Island qui va nous offrir un peu plus d’une demi-heure de bon son, certes très classique mais parfaitement exécuté. Sans prétendre révolutionner quoi que ce soit le combo a toujours évolué dans un style standardisé mais auquel il parvient aisément, grâce à une écriture simple et une fluidité de tous les instants que l’on avait déjà pu apercevoir depuis ses débuts en 2020. Après une poignée de singles et deux Ep le voici donc avec un premier opus sous le bras publié en autoproduction, un choix étonnant quand on entend le résultat final qui aurait mérité une meilleure distribution et la présence sur un label renommé. Néanmoins tout cela n’est pas très grave car ELECTROCUTIONER bien que restant un bon artisan de deuxième division a des arguments à démontrer, tant il va faire passer un bon moment à tous ceux qui prendront la peine de s’attarder sur cette publication résolument old-school, à la production abrasive à souhait en totalement accord avec le contenu.

D’ailleurs comme pour signifier qu’on va voyager en plein dans les 80’s le groupe va nous abreuver d’ambiances totalement synthwave qui sentent bon John Carpenter (et notamment le génialissime « New York 1997 »), aussi bien durant l’introduction que pendant les interludes qui servent de pause salutaire au milieu d’ambiances débridées, sales et violentes. Car la musique proposée ici ne va pas s’embarrasser de futilités techniques vu que ses auteurs privilégient le feeling et l’attractivité, sur fond de tempo majoritairement rapide ponctué de passages remuants parfaits pour secouer la tête, comme aller vers un bon pogo à l’ancienne tel que va le proposer l’impeccable « Revenger » mené tambour battant et sans concessions. Porté par des riffs bien agressifs et une batterie qui ne faiblit jamais la cadence ce titre bien pêchu va miser sur de longs plans explosifs où parties rapides et mid-tempo accrocheur alternent régulièrement... un chemin partagé par la suite sur les tout aussi agréables « False Idols » et « The Guillotine », qui jouent sur le groove et l’envie de remuer comme il se doit. Si tout ça est très simple techniquement (et finalement relativement interchangeable) cela ne va en rien nuire au bon ressenti proposé par ce disque qui s’écoute facilement et sans fautes de goût majeures... et ce même quand l’écriture se montre plus débridée et primitive comme on peut l’entendre sur le direct et énergique « Collector’s Debt » (et surtout via le primitif et efficace « Throne Possessor » qui en à peine deux minutes sort une bonne grosse boule d’énergie sans concessions).

Cependant comme pour montrer qu’elle ne se cantonne pas uniquement à jouer fort et vite la bande va miser sur des passages un peu ralentis tel qu’on va l’entendre sur l’impeccable « Seven Lamps Of Fire » qui outre s’étirer un peu plus fortement va mettre l’accent sur du mid-tempo plus marqué où l’explosivité moins forte. Néanmoins tous les ingrédients sont de sortie pour offrir un rendu dense et varié où l’on a toujours envie de secouer la nuque... un constat partagé sur le très bon « Asleep At The Wheel » qui montre même des accents légèrement mélodiques, via un solo fluide et lumineux qui fait le boulot sans tomber dans la branlette de manche inutile. Terminant les débats avec là-encore un rendu agréable et parfaitement exécuté où l’alternance est de mise (« Children Of The New Dawn ») l’entité offre une galette très efficace et burnée, à défaut de franchement marquer les esprits vu que ça finit rapidement par montrer certaines limites tant la construction générale se révèle un peu identique à la longue. Bonne petite réalisation idéale pour une première partie de concert ou de festival cette livraison a néanmoins des arguments sympathiques à dévoiler pour ceux qui prendront la peine de s’y pencher dessus tant c’est intègre et authentique, et sentant la fougue et la sueur par tous les pores. Alors oui c’est encore trop juste et convenu pour espérer mieux que l’underground où sont cantonnés pour l’instant ses créateurs, mais il fait peu de doutes qu’on est en présence d’un certain potentiel qui va encore offrir de meilleures choses dans le futur, à condition toutefois d’oser un peu plus que ce chemin très classique où il évolue actuellement et qui pour l’instant lui offre des perspectives un peu trop limitées en matière d’exposition, tant la concurrence locale et internationale dans le style à actuellement mieux à offrir et surtout plus mémorable A voir désormais si les trois compères tiendront compte de tout cela dans le futur, cela serait souhaitable en tout cas car il serait dommage pour eux de ne pas pouvoir gravir un échelon supplémentaire, tant ils en semblent capables.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Electrocutioner
Thrash Metal
2023 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Electrocutioner
Electrocutioner
Thrash Metal - 2020 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Earth Ender
02.   Revenger
03.   False Idols
04.   The Guillotine
05.   Collector's Debt
06.   Ancient Waters
07.   Throne Possessor
08.   Seven Lamps Of Fire
09.   Lost In The Eye Of The Void
10.   Asleep At The Wheel
11.   Children Of Yhe New Dawn
12.   Plague Winds
13.   Execution Of The Witches

Durée : 35 minutes

line up
parution
13 Octobre 2023

Essayez aussi
Tankard
Tankard
Stone Cold Sober

1992 - Noise Records
  
Death Angel
Death Angel
Killing Season

2008 - Nuclear Blast Records
  
Abandoned
Abandoned
Thrash You!

2007 - Dockyard 1
  
Onslaught
Onslaught
Killing Peace

2007 - Candlelight Records
  
Tankard
Tankard
The Beauty And The Beer

2006 - AFM Records
  

Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Monolyth + Përl + Nemost
Lire le live report
Electrocutioner
False Idols
Lire la chronique
Kaos 696 Winter War 2024
Helldrifter + Impiety + Nihilo
Lire le live report
Acid Force
World Targets In Megadeaths
Lire la chronique
Eradikated
Descendants
Lire la chronique
Bilan 2023
Lire le bilan
The Bleeding
Monokrator
Lire la chronique
Les Sakrif'or BLACK METAL 2023
Lire le podcast
Endless
Hand of God
Lire la chronique
Spit Your Hate
United (EP)
Lire la chronique
Inculter
Morbid Origin
Lire la chronique
Trastorned
Into The Void
Lire la chronique
Night In Gales
The Black Stream
Lire la chronique
Shadowspawn
Blasphemica
Lire la chronique
Exorcizphobia
Spiritual Exodus
Lire la chronique
Redmind
Soma
Lire la chronique
Existence
Go To Heaven
Lire la chronique
Tabahi
Thrash For Justice
Lire la chronique
Ecocide
Metamorphosis
Lire la chronique
Baffald
Fuck off 2020
Lire la chronique
Numidian Killing Machine
Psychotronik Breakdown
Lire la chronique
Ural
Psychoverse
Lire la chronique
Overthrow
Ascension Of The Entombed (EP)
Lire la chronique
The Orb / Reformation exceptionnelle 20 ans de l'album "Colossal Titan Strife"
Gorod + Kronos
Lire le live report
Graveless Dead European Assault Tour 2023
Anal Vomit + Fall Of Seraph...
Lire le live report
Speedtrip
Apocalyptic Killzone
Lire la chronique
No Return
Seasons of Soul
Lire la chronique
Contorsion
The Children Of The Snake (EP)
Lire la chronique
Skourge
Torrential Torment
Lire la chronique
The Metal Commandments - European Tour 2023
Malevolent Creation + Witch...
Lire le live report