chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
118 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Satanic Slaughter - Banished To The Underworld

Chronique

Satanic Slaughter Banished To The Underworld
Le talent de Satanic Slaughter enfin pleinement démontré grâce au savoureux Afterlife Kingdom, les Suédois continuent dans leur lancée en signant chez Black Sun Records (At The Gates, The Crown, Grotesque, Ceremonial Oath…) et en s'assignant les services du talentueux Niklas Sundin pour leur nouvel artwork. Entre temps Ztephan aura recruté un nouveau guitariste ainsi qu'un nouveau batteur et pas des moindres puisqu'il s'agit de Martin Axenrot (Bloodbath, Opeth, Witchery). Pour le reste on garde les mêmes et on recommence : studio d'enregistrement identique et black/death mélodique ponctué de thrash cradingue comme Satanic Slaughter sait si bien faire !

Pas d'Afterlife Kingdom-bis mais une quatrième galette dans la continuité de la précédente, accentuant encore plus les origines suédoises (mélodies m'entends-tu ?) du groupe au détriment de leurs racines speed/thrash de la scène allemande (Kreator, Sodom, Destruction). Sentiment perçu dès les premières secondes de l'orgasmique « Bringers Of Armageddon » : un peu moins de 2 minutes de brutal black suédois exploitant au mieux les capacités de Martin aux fûts ! Satanic Slaughter jouant toujours dans un tempo d'épileptique, les aficionados de blasts et autres roulements ultra rapides en auront pour leur grade ! D'ailleurs même studio d'enregistrement mais son radicalement différent ! On oublie la production dégueux (mais si bonne) et on colle à un son propre et chaud qui colle aux esgourdes mais qui permet aussi de se délecter des arrangements proposés (message destiné aux adeptes de l'ampli grille-pain de cave). Les compositions paraissent, elle, moins subtiles, hormis quelques exceptions (la mid-tempo « Towards Damnation ») et privilégient plutôt l'accélération annihilatrice (blasts + riffs tremolo) et les leads entêtants.

D'ailleurs le lot de leads y est, nous sommes bien en Suède. Le père Ztephan a une nouvelle fois bossé sa copie et propose quelques riffs du Malin indécrotables (l'éponyme, « Infernal » ou « Antichrist ») voire carrément ancré dans le death mélodique des grands jours (l'imparable « Season Of Sorrow » et sa conclusion « Ending In Misery »). En ce qui concerne les similitudes avec les débuts obscures de Satanic Slaughter, on retrouvera camouflés par des riffs accrocheurs, les saucées de riffs thrash saignants mis parfois en tête de liste (« Dark Temptation » et « One Night In Hell »). Banished To The Underworld passe comme une lettre à la poste et s'enfile sans bâillement de la première à la dernière seconde. Il manque cependant encore cette atmosphère ou cette touche personnelle pour démarquer l'album de ses ancêtres (nous sommes en 2002) et hisser le groupe plus haut.

A l'instar de Afterlife Kingdom, Banished To The Underworld ne révolutionnera pas le genre mais aura le mérite d'être fichtrement efficace et de pouvoir nourrir les milliers d'anorexiques adeptes du black/death mélodique typé suédois. Gelé un certain temps puis reformé en 2006, l'histoire de Satanic Slaughter se terminera brutalement suite au décès du fondateur et compositeur principal Ztephan Dark. Le statut du groupe est à ce jour encore inconnu.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Satanic Slaughter
Black/Death/Thrash mélodique
2002 - Black Sun Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  8/10
Webzines : (5)  7.35/10

plus d'infos sur
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Black/Death/Thrash mélodique - 1985 † 2006 - Suède
  

tracklist
01.   Inferno
02.   Bringers Of Armageddon
03.   Banished To The Underworld
04.   Dark Temptation
05.   Towards Damnation's End
06.   Infernal
07.   Antichrist
08.   Apocalyptic War
09.   One Night In Hell
10.   Season Of Sorrow
11.   Ending In Misery

line up
voir aussi
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Afterlife Kingdom

2000 - Loud 'n' Proud
  

Essayez aussi
Scumripper
Scumripper
All Veins Blazing

2019 - Hells Headbangers Records
  
Svart Crown
Svart Crown
Ages Of Decay

2008 - Rupture Music
  
Sacramentum
Sacramentum
Thy Black Destiny

1999 - Century Media Records
  
Charon
Charon
Sulphur Seraph
(The Archon Principle)

2012 - Sepulchral Voice Records
  
Exordium Mors
Exordium Mors
The Apotheosis Of Death

2014 - Iron, Blood & Death Corporation
  

HateSphere
Murderlust
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique