chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
159 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Svart Crown - Ages Of Decay

Chronique

Svart Crown Ages Of Decay
Jeune navire niçois mis à l'eau en 2004, et après une première démo sortie en 2006 (« Bloody Crown ») Svart Crown compte bien avec ce premier opus se lancer à l'assaut de la scène extrême (au sens large) française. Alors coup de maître ou grosse vautre ? Ni l'un ni l'autre mon capitaine. Moussaillon Niktareum au rapport.

En jetant un premier regard sur la pochette on a très envie de se dire que Svart Crown doit pratiquer un black metal féroce tant on se croirait presque sur une cover de Dark Funeral (à la « Attera Totus Sanctus »). Eh bien en fait pas tant que ça. Certes on retrouve ça et là quelques éléments black mais ce ne sont pas et de loin les principaux apparats mis en avant par le groupe. En effet Svart Crown navigue entre deux eaux, ou plutôt trois, en nous offrant un death-thrash teinté de black aux sonorités plutôt modernes. Le vent dominant reste sans conteste un death-thrash assez carnassier et souvent bien accrocheur. Les riffs de guitare sont bien mis en avant (même si je n'apprécie que moyennement leur son, nous y reviendrons) et malgré qu'ils n'aient rien d'exceptionnellement novateur ils devraient réjouir les amateurs du genre (« Tribes of the forgotten ages », « Crystalize your idol », « Caligula »), certains d'entre eux lorgnent d'ailleurs avec plus d'insistance vers le thrash (« Caligula » à 5'36, « Deadly march »). La batterie reste quant à elle dans une prestation plutôt classique avec moult double pédale, rythmiques death-thrash typiques et quelques blasts de ci de là. A côté de cela viennent donc se greffer ces influences black que l'on retrouve dans certains riffs allant jouer sur le terrain des aigus (« Caligula », « Orgy and sodomy », « Apocalyptic triumph »), la voix vient également renforcer de temps à autres ce côté. Ce chant vogue entre gutturalité et voix plus criarde mais sans jamais aller dans les extrêmes et sans solution de continuité.

Point positif et où l'on peut également retrouver quelques éléments black, Svart Crown réussit sur ce « Ages of Decay » à créer des ambiances, plutôt malsaines évidemment (on n'est pas à Disneyland), par des breaks ou des intros intéressantes (« Open the graves of time », « Caligula », « Pestilential rising » et son solo très hammettien…) qui font que cet album baigne d'une ambiance assez marquée et qui sert de ciment à l'ensemble, car à naviguer aux quatre vents avec de telles digressions de style Svart Crown se perd un peu en cohérence. Pour donner quelques points de comparaison on pourrait dire en gros que Svart Crown serait un mélange entre du Yyrkoon en plus malsain et du Behemoth en moins blastant (évidemment le mieux étant d'aller vous même jeter une oreille).
Niveau production, pas grand chose à redire en terme de qualité mais toutefois deux points me titillent : premièrement, comme je le disais plus haut, je ne trouve pas que le son de guitare soit très adapté au style, je le trouve trop chaud, trop moderne, pas assez crade (appréciation toute personnelle).Deuxièmement le son de grosse caisse trop triggé et qui ressort bien trop lors des roulements par rapport au reste plus naturel et donne un rendu trop mécanique.

Avec ce « Ages Of Decay » Svart Crown évite le naufrage sans problème mais sans pour autant pouvoir se permettre l'abordage des noms pré-cités. Toutefois en corrigeant les quelques défauts mentionnés et en recentrant un peu leur sujet, nul doute que le vaisseau Svart Crown devrait encore naviguer longtemps sur les mers agitées de l'extrême, en espérant que tous ses matelots lui restent fidèles.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Svart Crown
Death-thrash aux relents black
2008 - Rupture Music
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  7.25/10
Webzines : (15)  7.45/10

plus d'infos sur
Svart Crown
Svart Crown
Death-thrash aux relents black - 2004 - France
  

tracklist
01.  Open the Graves of Time
02.  Tribes of the Forgotten Ages
03.  Crystalize Your Idol
04.  Caligula
05.  Deadly March
06.  Burning Messiah
07.  Pestilential Rising
08.  Orgy and Sodomy
09.  Onward to the Slaughter
10.  Apocalyptic Triumph

Durée : 45'32

line up
parution
4 Avril 2008

The Crown
Crowned In Terror
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique