chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
190 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Deathwards - Rehearsal 2019

Chronique

Deathwards Rehearsal 2019 (Démo)
Il y a des sorties comme ça, qui te ramènent vingt-cinq ou trente ans en arrière (oui je sais ça fait peur de se dire ça ; alors pour ceux qui n’ont pas encore atteint cet âge, fuyez pauvres fous !). Allez filez les loupiots, ici on va parler de Jadis. Pour les autres donc, quadras en manque de vieilles sensations, ou quinquas nostalgiques c’est par ici que ça se passe.

Sachez tout d’abord que cet enregistrement ne vous sera présenté qu’en k7. Comme c’est original rétorqueront les plus cyniques d’entre vous. D’aucuns parleraient d’effet de mode ou de consumérisme exacerbé, mais permettez-moi de douter, quand la plupart des sorties concernent des groupes plus underground que ton père dans la salle de bains (ou ton p’tit frère dans le garage, ça marche aussi).

Une k7 donc, et si ça ne vous plait pas, changez de chaine et ne me jetez plus de cailloux svp ; de toute façon cette démo n’existe que sous ce format. Elle ne contient que quatre petits titres, ce qui représente d’ailleurs son principal défaut, titres captés en répétition datée quelque part en 2019, aux studio Equinox Media, et vomis par The Magus (chant/basse), Extravasation (guitares leads), The Usurper à la gratte rythmique et The Penance en martyriseur de futs.

Mais alors là, quels titres mes aïeux ! Deathwards ne connait pas les préliminaires, et serait même du genre précoce, te balançant la purée sans crier gare ; ainsi de ce « The Black Key » qui verrait Sarcofago copuler avec Possessed (ce petit lead typique sur le pré-refrain), pour un résultat aussi bien rétrograde que jouissif. Je le dis très souvent dans ces pages, mais à mon sens le metal de mort n’est jamais plus beau ou croustillant que quand il vient tout juste de sortir de ses langes et qu’il te tartine tout ce qu’il bouge. Oui c’est parfois très sale et vilain, mais c’est ça qui est bon.

Même ressenti primaire et barbare sur le second titre, pataugeant dans cette atmosphère crue et bestiale, et toujours ce son excellent malgré les circonstances de sa captation (aucune trace de prise de son en digital, of course).
Le groupe, dont ce line-up aura duré un peu moins d’un an et qui aura vu le départ d’Extravasation (guitares leads, pour ceux qui viendraient de débarquer), donne la constante impression d’être encore plus en pétard qu’un Etchebest sous prod’, et ne débande jamais tout au long des dix-sept minutes de l’enregistrement. Pas besoin de développer davantage, vous avez je pense compris qu’il n’est ici pont question de chiller pour ces Chiliens plutôt adeptes des vicissitudes d’un viscéral vice vociférateur (à répéter sans bafouiller).

Alors si pour toi, rien de valable n’est sorti de valable après ’85, voire ’86 (’87 pour les aventuriers), que tes albums de chevet se nomment « Pleasure To Kill », « Show No Mercy », et autres « Bestial Devastation » et que tu dors avec ta veste à patches, écoute résonner ce rire sardonique à la toute fin du bien-nommé « Epitaph From The Underworld » et empresses-toi de remettre…la face B. Malin le Lynx.

C’est pas beau ça ?

Alors, antédiluvien ? Toi-même !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Deathwards
Death / Thrash
2019 - Invictus Productions
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Deathwards
Deathwards
Death / Thrash - 2017 - Chili
  

tracklist
01.   The Black Key  (04:32)
02.   In Death I Become  (04:20)
03.   The Hierarchist  (03:48)
04.   Epitaph From The Underworld  (04:44)

Durée : 17:24

line up
parution
15 Décembre 2019

Essayez aussi
HateSphere
HateSphere
Hatesphere

2001 - Scarlet Records
  
The Kandidate
The Kandidate
Facing The Imminent Prospect Of Death

2012 - Napalm Records
  
Can Of Worms
Can Of Worms
World Collapse

2012 - Autoproduction
  
Vader
Vader
Revelations

2002 - Metal Blade Records
  
Sepultura
Sepultura
Arise

1991 - Roadrunner Records
  

Zombiefication
At The Caves Of Eternal
Lire la chronique
Vektor
Black Future
Lire la chronique
Plague Years
All Will Suffer (EP)
Lire la chronique
Hexing
Welcome To Salem
Lire la chronique
Kreator
Hate Über Alles
Lire la chronique
Intoxicated
Watch You Burn
Lire la chronique
Le SAXO dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Mindforce / Dead Heat
Mindforce / Dead Heat (Spli...
Lire la chronique
Sacrifizer
Le Diamant De Lucifer
Lire la chronique
Drain
California Cursed
Lire la chronique
Interview de MISGIVINGS pour l'album éponyme
Lire l'interview
Misgivings
Misgivings
Lire la chronique
Le Black Metal en français... C'est mal ?
Lire le podcast
Scumslaught
Knives And Amphetamines
Lire la chronique
Deathawaits
XX
Lire la chronique
Centinex
The Pestilence (EP)
Lire la chronique
Crisix
Full Hd
Lire la chronique
Meshuggah
Immutable
Lire la chronique
Misery Index
Complete Control
Lire la chronique
Synesthésie #2 - Je vois blanc
Lire le dossier
Miseration
Black Miracles and Dark Won...
Lire la chronique
Suppression
The Sorrow Of Soul Through ...
Lire la chronique
Chemicide
Common Sense
Lire la chronique
Synesthésie #1 - Elden Ring
Lire le dossier
Blackened
Voices From The Void
Lire la chronique
Le black metal rend-il FOU ? Ou juste zinzin ?
Lire le podcast
BAUDELAIRE dans le Black Metal
Lire le podcast
La Voûte #10 - Imperator
Lire le podcast
Mortuary
Blackened Images
Lire la chronique
Sakrifiss dans "Le Secret des Dieux".
Lire le podcast
Plague Years
Circle Of Darkness
Lire la chronique