chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
182 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Black Mass - Feast At The Forbidden Tree

Chronique

Black Mass Feast At The Forbidden Tree
Alors que ses leaders historiques ne cessent de régresser et de proposer des disques trop longs ou peu inspirés (EXODUS, TESTAMENT…) c’est clairement par sa nouvelle génération que le Thrash d’outre-Atlantique va retrouver ses lettres de noblesse, et revenir ainsi au premier plan d’un genre qu’il a longtemps dominé avec l’Allemagne. Parmi justement ces jeunes loups affamés et énervés on peut citer facilement BLACK MASS qui bien que n’étant pas encore reconnu à sa juste valeur montre depuis sa création en 2012 de réelles qualités d’écriture ainsi qu’une accroche immédiate, pour un ensemble qui ne faiblit quasiment jamais sur la durée. Si les deux premiers albums des p’tits gars de Boston n’étaient pas parfaits ils montraient néanmoins de bien belles choses, où sobriété et efficacité étaient de mise et consolidées par une bonne base 80’s particulièrement agréable et sympathique. Ayant depuis signé chez ses compatriotes de Redefining Darkness le trio signe ici son œuvre la plus aboutie tout en conservant son style qui ne s’embarrasse pas de futilités et d’excès techniques inutiles, vu que le feeling prime ici sur tout le reste et que la vitesse reste majoritairement prépondérante.

C’est le cas de la doublette d’entrée « Unholy Libations », « Dead To The World » (ainsi que de « Betrayal » que l’on entendra plus loin) jouée de façon pure et dure à cent à l’heure de façon continue, et qui possède en son sein un vrai sens du riff direct et abrasif (d’où émerge quelques relents du METALLICA époque « Kill’em All »), sans jamais se montrer redondant ou ennuyeux. Car là où de nombre de groupes s’épuisent rapidement à vouloir trop en faire ou au contraire miser excessivement sur un minimalisme débridé, l’entité trouve ici un juste équilibre impeccable où ça ne débande pas sans pour autant être linéaire, tant elle sait proposer de subtiles variations sans changer sa ligne directrice très classique et sobre. Car si le chanteur-guitariste pose quelques solos bien sentis ceux-ci sont loin de valoir ceux de Gary Holt ou d’Alex Skolnick tant ils sont relativement lambda, mais ça n’est pas son but d’en faire des tonnes vu qu’il privilégie le côté frontal et direct à l’instar du batteur qui conserve le même schéma de jeu binaire la plupart du temps. Néanmoins les trois acolytes savent hausser leur niveau quand il le faut, notamment quand ça ralentit comme sur l’équilibré et réussi « A.S.H.E.S » où le tempo se montre plus lourd, créant de fait une ambiance plus sombre et inquiétante sans que ça ne sorte de leur ligne directrice originelle. D’ailleurs « A Path Beyond » qui s’enchaîne dans la foulée est tout aussi dense et accrocheur notamment via cette rythmique médium ravageuse propice au headbanging et à se dandiner, tant elle sert de tremplin entre deux rasades de moments explosifs où le pied est posé sur l’accélérateur. Là-encore le résultat est absolument impeccable et sans fautes de goût… à l’instar de « Nothing Is Sacred » aux deux faces opposées à mort (mais toujours garanties 100% Thrash) et à l’énergie folle, d’où émerge quelques blasts du chaos ambiant.

Si tout cela a fière allure et rentre facilement dans le crâne il faut en revanche signaler le petit coup de moins bon avec « They Speak In Tongues » (plus lourd et techniquement plus recherché) et « Blood Ritual » (aux accent Punk bien audibles) qui se montrent rapidement trop linéaires et aussi moins inspirés dans leur conception, tout en voyant l’ajout de longueurs excessives et évitables qui font un peu décrocher l’attention en route. Néanmoins ces petits défauts sont finalement assez mineurs tant le reste de la galette s’écoute facilement et avec beaucoup de plaisir car l’ensemble est relativement mémorisable, aidé en cela par une production assez naturelle et équilibrée qui met bien en valeur chacun des instruments. Du coup avec sa grande homogénéité, son feeling immédiat et ses morceaux qui pour la plupart ne s’étirent jamais trop ce nouveau volet de la bande du Massachussetts a tout ce qu’il faut pour revenir régulièrement dans la platine, et pour plaire aux oreilles les plus exigeantes. Alors oui ça ne marquera nullement l’année de son empreinte et ça ne révolutionnera rien mais c’est très bien composé et permet ainsi de passer en compagnie des Américains un peu plus de quarante excellentes minutes qui défilent sans coup férir, prouvant encore et toujours que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes et que la simplicité ça a éternellement du bon.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
11/10/2021 13:13
note: 7.5/10
Bien aimé aussi.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Black Mass
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (2)  8/10

plus d'infos sur
Black Mass
Black Mass
Thrash Metal - 2012 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Intro
02.   Unholy Libations
03.   Dead To The World
04.   A.S.H.E.S
05.   A Path Beyond
06.   Nothing Is Sacred
07.   They Speak In Tongues
08.   Betrayal
09.   Blood Ritual

Durée : 42 minutes

line up
parution
10 Septembre 2021

Essayez aussi
Anonymus
Anonymus
Chapter Chaos Begins

2006 - Galy Records
  
Torn Fabriks
Torn Fabriks
Mind Consumption (EP)

2021 - Firecum Records
  
Death Angel
Death Angel
Killing Season

2008 - Nuclear Blast Records
  
Overkill
Overkill
The Killing Kind

1996 - Edel Music
  
Tankard
Tankard
The Morning After

1988 - Noise Records
  

Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Frightful
Spectral Creator
Lire la chronique
Aborted
Retrogore
Lire la chronique
Mortal Vision
Mind Manipulation
Lire la chronique
No Return
Fearless Walk To Rise
Lire la chronique
BLACK METAL : Les 100 groupes les plus influents des origines à nos jours !?
Lire le podcast
Destinity
In Continuum
Lire la chronique
Demolizer
Upgrade (EP)
Lire la chronique
Black Mass
Feast At The Forbidden Tree
Lire la chronique
Criminal
Sacrificio
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique
Killing
Face The Madness
Lire la chronique
Witching Hour
...and Silent Grief Shadows...
Lire la chronique
Metal Méan Festival 2021
Bütcher + Bölzer + Doodswen...
Lire le live report
La Voûte #8 - Monothéiste
Lire le podcast
Hellish
Poison (EP)
Lire la chronique
Best of BLACK METAL 1998 !
Lire le podcast
Deathwards
Rehearsal 2019 (Démo)
Lire la chronique
Illegal Corpse
Riding Another Toxic Wave
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Ekulu
Unscrew My Head
Lire la chronique
At The Gates
The Nightmare of Being
Lire la chronique
Sakrifiss, Une vision du black metal
Lire le présentation
Dead Heat
World At War
Lire la chronique