chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
184 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Fugitive - Maniac

Chronique

Fugitive Maniac (EP)
Si les activités de Power Trip sont malheureusement à l’arrêt depuis la disparition tragique de Riley Gale en août 2020, ce n’était toutefois qu’une question de temps avant que les membres restés sur la touche reprennent du service au sein de projets divers et variés. Outre l’infatigable Chris Ulsh (Impalers, Iron Age, ex-Hatred Surge, ex-Mammoth Grinder...) qui en plus d’avoir rejoint il y a quelques mois déjà les rangs de Devil Master pour la sortie de son nouvel album intitulé Ecstasies Of Never Ending Night s’apprête également à faire son retour en compagnie d’Innumerable Forms pour un deuxième album que nous sommes nombreux à attendre de pied ferme (Philosophical Collapse), c’est surtout l’implication de Blake Ibanez, principal guitariste et compositeur de Power Trip, au sein d’une toute nouvelle entité qui a suscité chez moi un vif intérêt.

Baptisée Fugitive, celle qui a vu le jour l’année dernière à Fort Worth, Texas, vient de sortir il y à quelques jours son tout premier EP. Intitulé Maniac, celui qui n’est paru pour le moment qu’au seul format numérique via Bandcamp verra venir prochainement des éditions cassette et vinyle grâce au concours de 20 Buck Spin, label décidément toujours dans les bons coups… Il est évidement à noter que Blake Ibanez n’est pas seul dans cette nouvelle aventure puisqu’il est accompagné pour l’occasion par Seth Gilmore (Skourge) au chant, Victor Gutierrez (Impalers) à la seconde guitare, Andrew Messer (ANS) à la basse et Lincoln Mullins (Creeping Death, Fuming Mouth) à la batterie. Un line-up pas forcément hyper ronflant mais qui en seulement quelques titres va néanmoins révéler l’étendue de ses atouts et de ses capacités.

Torché en un petit peu plus de seize minutes avec en guise de conclusion une reprise du célèbre "Raise The Dead" de Bathory, Maniac ne fait pas beaucoup de mystère de ce qui attend l’auditeur à son écoute. En effet, c’est sans grande surprise que Blake Ibanez et ses acolytes versent ici dans un Thrash qui forcément va quelque peu souffrir de la comparaison inévitable avec Power Trip (à jamais l’un des grands patrons dans le genre) mais dont on retrouve tout de même quelques traces de ce glorieux « passé » à commencer par le riffing nerveux et incisif d’un monsieur Ibanez toujours aussi convaincant. Eh oui, si Fugitive ne fait pas tout à fait preuve de la même intensité ni de la même force de persuasion tout au long de ce gros quart d’heure, on se retrouve tout de même bien vite à dodeliner de la tête face à ces quelques titres indéniablement bien troussés.
Maniac s’ouvre ainsi sur "The Javelin", titre instrumental qui en l’espace de deux minutes (et trois secondes) va très vite nous rappeler pourquoi Blake Ibanez est l’un des meilleurs guitaristes de Thrash de sa génération. Certes le bonhomme n’a rien inventé, puisant l’essentiel de son inspiration dans les scènes américaines de la fin des années 80, mais sa science du riff particulièrement affûtée rend son travail toujours aussi pertinent et ultra efficace. D’ailleurs il n’y a qu’à poursuivre l’écoute de ce EP pour s’en rendre compte puisque de "Maniac" à "Hell’s Half Acre" en passant par "Neutralized", vous ne pourrez probablement pas vous empêcher vous aussi de remuer la tête, peut-être d’abord par automatisme puis finalement avec un enthousiasme évident. D’autant plus que ce riffing s’accompagne de quelques solos toujours aussi bien sentis ("Maniac" à 3:45, "Hell's Half Acre" à 1:37, "Neutralized" à 1:06) et d’un groove particulièrement redoutable qui là encore ne devrait pas manquer de faire des ravages. Bref, vous l’aurez compris, Blake Ibanez semble toujours très en forme et cela fait extrêmement plaisir à entendre.
Cependant, celui-ci n’est pas le seul à contribuer à la musique de Fugitive. Derrière son micro, Seth Gilmore fait également de l’excellent boulot, délivrant une prestation impeccable dans un registre rappelant d’ailleurs celui du regretté Riley Gale. Une voix grave, arrachée et rugueuse qui sied à merveille à ce genre de Thrash / Crossover vindicatif et qui n’en oublie pas certains poncifs à commencer par ces "ough" viriles toujours aussi irrésistibles. Moins remarquables mais tout aussi méritants, Victor Gutierrez, Andrew Messer et Lincoln Mullins font eux aussi du bon travail, offrant notamment à Fugitive une section rythmique particulièrement infaillible (même si là encore la basse pourrait se faire entendre davantage).
Enfin, comme je le disais un petit peu plus haut, les Texans concluent cette mise en bouche par une reprise de Bathory. Si cette interprétation, fidèle à l’originale, ne manque pas d’efficacité et s’avère tout à fait sympathique, on lui préfèrera évidemment sa version initiale datant de 1984. Un exercice de style toujours agréable lorsqu’il est réussi (comme c’est le cas ici donc) mais qui en vérité n’apporte pas grand chose si ce n’est dans le cas présent de voir ces musiciens rendre dignement hommage à Quorthorn.

En attendant d’en avoir davantage à se caler sous la dent, cette première sortie de Fugitive s’avère tout à fait satisfaisante. Bien entendu, avec Blake Ibanez aux commandes, on ne peut s’empêcher de penser à Power Trip et ainsi dresser indirectement un tableau de comparaisons plus ou moins (in)justes… Au final, si le Thrash de Fugitive n’est peut-être pas aussi intense que celui de Power Trip (dont on attend d’ailleurs toujours de savoir si l’histoire va se poursuivre ou non), Maniac n’en demeure pas moins un chouette EP de Thrash / Crossover puisque pendant un petit peu plus de seize minutes, Blake va nous rappeler pourquoi son riffing est parmi les plus efficace du genre. Avec des concurrents récents tels qu’Enforced qui en l’espace de deux albums ont mis la barre effectivement très haut, il va être difficile pour Fugitive de prendre place au sommet mais en l’état, ces quatre premiers titres (plus cette reprise de Bathory) s’avèrent particulièrement encourageant. On espère néanmoins que pour la suite, le groupe choisisse d’accélérer quelque peu la cadence mais si le riffing parvient à se montrer toujours aussi exemplaire, l’enthousiasme devrait néanmoins perdurer. À suivre...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Fugitive
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Fugitive
Fugitive
Thrash - 2021 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   The Javelin  (02:02)
02.   Maniac  (04:47)
03.   Hell's Half Acre  (03:44)
04.   Neutralized  (03:06)
05.   Raise The Dead (Bathory Cover)  (03:14)

Durée : 16:53

line up
parution
8 Août 2022

Essayez aussi
Anthrax
Anthrax
Attack Of The Killer B's (Compil.)

1991 - Island Records
  
Grip Inc.
Grip Inc.
Incorporated

2004 - Steamhammer Records (SPV)
  
Overkill
Overkill
The Killing Kind

1996 - Edel Music
  
Exodus
Exodus
Tempo Of The Damned

2004 - Nuclear Blast Records
  
Overkill
Overkill
Killbox 13

2003 - Spitfire Records
  

Maze Of Torment
Hidden Cruelty
Lire la chronique
Acod
Cryptic Curse (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Malfeitor
Malfeitor (Compil.)
Lire la chronique
Vigilante
Opacities
Lire la chronique
Sarcator
Alkahest
Lire la chronique
Cérémonie des Sakrif'or 2022 / Black Metal Awards (feat. guests)
Lire le podcast
Detherous
Unrelenting Malevolence
Lire la chronique
No Return
Requiem
Lire la chronique
R.I.P.
Music for the Unholy
Lire la chronique
Holy War
Holy Fükkin’ Warr!!! (EP)
Lire la chronique
Mindforce
New Lords
Lire la chronique
Mind Imperium
Nemesis
Lire la chronique
Gate of Mind
The Beast Inside (EP)
Lire la chronique
Schizophrenia
Recollections Of The Insane
Lire la chronique
Pourquoi les FEMMES sont si méchantes (dans le black metal)
Lire le podcast
Ceaseless Torment
Victory Or Death
Lire la chronique
Doomsday
Depictions Of Chaos (EP)
Lire la chronique
Amorphia
Lethal Dose
Lire la chronique
Voivod
Synchro Anarchy
Lire la chronique
Enmity
Demagoguery
Lire la chronique
Carnivore
Retaliation
Lire la chronique
Activate Europe 2022
Algebra + Comaniac + Crypto...
Lire le live report
Asylum
Tyrannicide
Lire la chronique
Machine Head
Of Kingdom And Crown
Lire la chronique
Acod
Fourth Reign over Opacities...
Lire la chronique
Carnivore
Carnivore
Lire la chronique