chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
134 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sodom - Sodom

Chronique

Sodom Sodom
Compliqué de mettre la main sur des albums de pur thrash ayant les épaules suffisamment solides pour supporter l'étiquette de classique lors de la décennie écoulée. Car si l'on exclut du débat les combos hybrides type HATESPHERE ou DEW-SCENTED dont les « Impact » et autres « The Sickness Within » ont parfaitement rempli leur office en matière de thrash-death, peu d'albums du genre ont durablement marqué les esprits durant cette période. Quelques notables retours de flammes mis à part - « All For You » des canadiens ANNIHILATOR, « Beast Of Bourbon » de TANKARD et la résurrection de MEGADETH depuis « The System Has Failed » - le thrash metal semblait coincé entre la course au gros son engagée par des vieux de la vieille désireux de rattraper des années d'errance en la matière (ah les « bonnes » années Alex Perialas ou Harris Johns !) et une nouvelle génération s'accrochant à sa came old school avec une déférence coupable.

Alors 2000-2009, morne plaine à Waterloo comme dirait Francis Gillot après un consternant Sochaux-Nancy ? C'était compter sans l'instinct naturellement guerrier de nos va-t-en-guerre favoris, le trio Bernemann/Schottkowski/Angelripper d'un SODOM revenu vainqueur (mais pas tout à fait triomphant) d'un M-16 sorti cinq ans plus tôt. Oubliez tout de suite les réserves émises au sujet de cet album somme toute très solide, l'éponyme sanglant qui lui succède vaporise la résistance avec la grâce d'un tir de Sniper Rifle Barett M82 dans un crâne birman. Alors pourquoi diable suis-je passé à côté de ce skeud taille patron des bouchers de Gelsenkirchen ? A cause d'une chronique tiédasse dans Hard N' Heavy pleurant l'orientation mid tempo prise sur ce 11ème full length ? A moins que ce ne soit la faute de dame censure et sa triste version alternative en NB ? Toujours est-il que cet album tape sévère, et pas qu'un peu, quand bien même les troupes de l'Unkle Tom délaissent un tant soit peu le speed d'antan au profit de rythmiques de redneck élevé au thrash n' roll, comme en témoigne l'hymne à l'ancienne « Bibles And Guns » et ses backing vocals plus vieille école tu rétrogrades en cours élémentaire.

Mais n'allez pas croire que SODOM fasse l'impasse sur le canardage en règle qui a fait sa gloire, point du tout ! J'en veux pour preuve l'un des meilleurs fast track de leur longue carrière, un « Wanted Dead » qui va piano façon « Zombie Attack » (des collègues biéreux TANKARD) avant de coller aux basques ennemies façon baxter en dégainant l'arsenal slayerien de rigueur ; emmené par un Bernemann inarrêtable, des solis affutés avec les dents de prisonniers achevés d'un coup de machette plus sec tu traverses la vallée de la mort (Bobby Schottkowski en grande forme derrière le kit) et un Angelripper dont les gueulantes sèment l'effroi dans le camp adverse, le SODOM mark 2006 est équipé pour délivrer une mort rapide, du bombardement final de « Lay Down The Law » à la foudroyante « Lords Of Depravity », en passant par la plus dispensable « Nothing To Regret ». Au rayon mort lente et douloureuse, les allemands piétinent allègrement les plates bandes guerrières d'un certain AMON AMARTH sur les jouissives « City Of God » et « Lay Down The Law » (et son clin d'œil sympa à « Dead Skin Mask »), le reste de l'opus donnant dans un mid tempo graisseux de rang qui prouve qu'on peut prendre l'auditeur à la gorge sans forcément battre des records de BPM. Louée soit la production exceptionnelle signée du revenant Andy Brings (le guitariste viandard de « Tapping The Vein », c'est lui !), un modèle d'équilibre entre lourdeur cradingue avec ce qu'il faut de grain à moudre et une séparation des pouvoirs rarement atteinte entre chaque instruments (la basse claque comme rarement ici). Peu de temps faibles à signaler ici, sinon en bout de course avec une « The Enemy Inside » qui ne relève pas la sauce un peu tiède de « Nothing To Regret » (déjà épinglée plus haut) et « No Captures », un bon cran en dessous des redoutables « Blood On Your Lips » et « Buried In The Justice Ground » au cachet classic hard rock bien appréciable. Dommage que SODOM n'ait pas réédité l'exploit sur le récent « In War And Pieces », cette pièce maîtresse restant leur meilleure production depuis l'âge d'or du groupe et le trio « Agent Orange »/« Better Off Dead »/« Tapping The Vein » !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Scodrom citer
Scodrom
20/11/2019 11:03
note: 9/10
Je trouve cet album quasi parfait. Une vrai réussite ! Quel retour de flamme !
crowysterik citer
crowysterik
16/09/2016 14:47
note: 9/10
J'ai beaucoup aimé celui là de SODOM ! Beaucoup de mid-tempo c'est clair mais ça leur réussit plutôt bien ici ! Et la production fait aussi clairement la différence par rapport à d'autres albums que j'ai pu écouter du groupe ! Je l'écoute souvent et c'est toujours un plaisir, mention spéciale pour Enemy Inside que je trouve particulièrement malsaine !
von_yaourt citer
von_yaourt
06/05/2011 13:19
note: 7.5/10
Assurément un des meilleurs Sodom nouvelle génération, très bon quand il se donne la peine de savater comme il y a vingt ans, mais assez tiédasse quand il ralentit le tempo.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
06/05/2011 13:06
note: 9/10
Geisterber a écrit : Un des tous meilleurs SODOM pour moi, un disque qui m'a marqué à sa sortie. Des riffs excellents, un son canon, un authentique regain d'inspiration, une excellente cuvée que cette cuvée éponyme de 2006! Par ailleurs, une bien bonne chronique, j'ai sincèrement ri à plusieurs moments!

On a au moins un album référence en commun, cool! Merci à toi Geist.
Henrik citer
Henrik
06/05/2011 08:27
Merde il m'avait pas autant marqué quand je l'avait écouté à sa sortie! Du coup je vais retenter ça... Si il t'a emballé autant il devrait faire mouche pour moi aussi!
Geisterber citer
Geisterber
06/05/2011 00:58
Un des tous meilleurs SODOM pour moi, un disque qui m'a marqué à sa sortie. Des riffs excellents, un son canon, un authentique regain d'inspiration, une excellente cuvée que cette cuvée éponyme de 2006! Par ailleurs, une bien bonne chronique, j'ai sincèrement ri à plusieurs moments!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
05/05/2011 21:39
note: 9/10
cglaume a écrit : Tant que ça ? Faudra que j'essaie alors !

Franchement j'ai été plus que surpris, je m'attendais pas à aussi bon.
cglaume citer
cglaume
05/05/2011 21:33
Tant que ça ? Faudra que j'essaie alors !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sodom
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (8)  8.19/10
Webzines : (25)  7.82/10

plus d'infos sur
Sodom
Sodom
Thrash metal - 1981 - Allemagne
  

vidéos
City Of God
City Of God
Sodom

Extrait de "Sodom"
  

tracklist
01.  Blood On Your Lips
02.  Wanted Dead
03.  Buried In The Justice Ground
04.  City Of God
05.  Bibles And Guns
06.  Axis Of Evil
07.  Lords Of Depravity
08.  No Captures
09.  Lay Down The Law
10.  Nothing To Regret
11.  The Enemy Inside

Durée : 43:06

line up
voir aussi
Sodom
Sodom
Better Off Dead

1990 - Steamhammer Records (SPV)
  
Sodom
Sodom
The Saw Is The Law (EP)

1991 - Steamhammer Records (SPV)
  
Sodom
Sodom
Code Red

1999 - Drakkar Entertainment
  
Sodom
Sodom
Out Of The Frontline Trench (EP)

2019 - Steamhammer Records (SPV)
  
Sodom
Sodom
Tapping The Vein

1992 - Steamhammer Records (SPV)
  

Essayez aussi
Xanadoo
Xanadoo
Black. Death. Grind. Shit!

2010 - Autoproduction
  
Warfect
Warfect
Exoneration Denied

2013 - Cyclone Empire Records
  
Essence
Essence
Lost In Violence

2011 - Ultimhate Records
  
Destruction
Destruction
Release From Agony

1988 - Steamhammer Records (SPV)
  
Testament
Testament
Live At The Fillmore (Live)

1995 - Burning World Records
  

Revocation
Teratogenesis (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
God Dethroned
Illuminati
Lire la chronique
Mörbid Carnage
Glory To Satan Soldiers (EP)
Lire la chronique
METALHERTZ - Bilan 2019
Lire le podcast
Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Bilan 2019
Lire le bilan
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique