chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
199 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sodom - Tapping The Vein

Chronique

Sodom Tapping The Vein
Après un « Better Off Dead » qui n'aura pas fait l'unanimité et le foutage de gueule total du mini « The Saw is The Law », c'est la machette entre les dents que les fans sodomaniaques attendaient le retour de leurs protégés, prêts si besoin à leur tailler un costard en cas d'entêtement dans la voie suivie sur leurs dernières galettes. Et c'est là qu'on reconnaît la marque des grands, et qu'on réalise que Sodom porte bien son nom: c'est quand on s'y attend le moins que le groupe fait le plus mal. 1992 voit en effet revenir Tom et ses compères de tranchées plus gaillards que jamais, au sommet de leur forme même, bien décidés à se vider les chargeurs dans la moiteur de nos conduits auditifs consentants (ceux que cette dernière phrase aura émoustillé seront gentils d'aller se calmer sur www.bigbulletsinbadboysbutt.com plutôt que de continuer à me lire d'une main). Alors que ce commentaire aurait été un clin d'oeil plus sympa pour « Agent Orange », c'est bien à l'écoute de ce Blue Album des teutons que l'on se dit que là où Sodom passe, l'herbe ne repousse pas.

C'est ainsi tous riffs dehors que l'on retrouve nos 3 lascars, une nouvelle recrue, Andy Brings (!), derrière la guitare. Et nom de dieu si Blackfire n'était pas un manche, le père Andy ne faillit pas à sa tâche et apporte la fougue de ses quelques années de moins – ainsi que des soli incisifs et lapidaires - au riffing du groupe. La volonté ici affichée est claire: nous faire voler une pluie de parpaings non stop dans la tronche. Pour ce faire, le groupe se lance dans la bataille avec ses armes les plus éprouvées. Premier atout décisif: retour en force de ce chant blackisant au vitriol que l'on n'espérait plus entendre il y a encore peu … Ensuite, déploiement d'un déferlante de riffs guerriers à la vitesse d'exécution résolument déraisonnable, et ce sur un grand nombre de titres. Ainsi dès le départ sur « Body Parts » et « Skinned Alive », on prend très très cher. Et le lattage va continue avec la même violence sur « Deadline », « The Crippler » et également « Tapping The Vein » et « Hunting Season ». Putain le groupe a bouffé du rhinocéros ou quoi? Ces ambiances sombres et inquiétantes, cet ouragan grésillant de grattes en fusion, ces invectives acides: plus que jamais – et sans doute encore plus que les finnois fans d'empalement christique – la musique de Sodom mériterait l'appellation de Nuclear metal.

Mais Tom ne renie pas pour autant ses vieux amours: il aime toujours Motörhead, et propose donc encore et toujours son hommage personnel à Lemmy sur la groze viezta genté en chermain qu'est « Wachturm ». Sauf que cette fois il n'oublie pas de la doter d'une grosse paire de couilles thrash pour ne pas trop dénoter au milieu de ses copines en treillis. Et finies les conneries, pas de reprise à 3 deutsche marks sur « Tapping the Vein ». Tom se laissera par contre aller une fois encore à composer 2 morceaux plus lents et sombres, « One step over the Line » et « Reincarnation », qui ne se vautrent néanmoins pas cette fois dans des balourdises plombantes. Non: le premier de ces titres est un imposant rouleau compresseur avançant inexorablement, chevauché d'une guitare lead pleine de feeling qui s'épanchera longuement, de 2:39 à 3:49. « Reincarnation » quant à lui, après un début évoquant les pièces mid et sombres d'un Slayer, déroule sur presque huit minutes un chant funèbre entonné par la plus lugubre des voix black de Tom. Sur ce morceau varié et brillant, Sodom se laisse aller à un élan épique réussi (Au passage, ne pas confondre l'élan épique avec le renne colégram ou le caribou rébourératatam). Enfin, je garde le meilleur pour la fin: « Back to War » et surtout « Bullet in the Head » sont les hits définitifs de ce nouvel album. Imparables, hyper accrocheurs, ces morceaux sont dévastateurs et hyper véloces, tout en étant de véritables invitations au pogo/headbang/*écrit ici ton activité défoulatoire préférée – non, pas la masturbation*.

Bref, la sodom(an)ie n'aura jamais été aussi séduisante pour les hétéros que sur cet album. Plus focalisé, plus dévastateur, plus « moderne » (ne vous méprenez surtout pas sur le sens de cet adjectif), « Tapping the Vein » réintroduit Sodom au plus profond … du cœur des fans.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

crowysterik citer
crowysterik
24/10/2016 11:48
note: 7.5/10
J'ai un peu plus de mal avec celui là de Sodom. Je ne me retrouve pas vraiment dans la chronique, surement le côté "blackisant" avec lequel j'ai plus de mal chez Sodom ! Certains morceaux butent quand on retrouve le côté brut de pomme Thrash voire punk comme expliqué dans la chronique ! Les écoutes futures me feront peut-être changer d'avis mais pour le moment, c'est clairement pas le meilleur du groupe à mes oreilles...
Dawa citer
Dawa
14/10/2011 10:41
note: 10/10
Excellente salve, cet album ressort de la discographie de Sodom et broie tout sur son passage ! Culbutant, sulfureux, fulgurant, culte.
hurgh citer
hurgh
07/02/2011 09:51
note: 7/10
Je ne le trouve pas si bon cet album, pas mal de bourinage dans le vide, le très bon côtoie le moyen. Mais bon, c'est comme pour le très dispensable Better Off dead, les bons titres écrasent tout sur leur passage...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
05/02/2008 16:59
note: 8/10
C'est le seul album studio de Sodom que je possède. On dirait que je suis bien tombé ! j'adore les deux premiers titres, plus sentencieux tu meurs. Un peu moins fan du reste (je préfère Kreator en fait) mais ça reste du très bon thrash.
Xenocidist citer
Xenocidist
05/02/2008 10:29
note: 10/10
Belle chro, je n'en attendais pas moins! Un album démentiel, d'une brutalité absolue. Ultime.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sodom
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (18)  8.61/10
Webzines : (6)  7.42/10

plus d'infos sur
Sodom
Sodom
Thrash metal - 1982 - Allemagne
  

tracklist
01.   Body Parts
02.   Skinned Alive
03.   One Step over the Line
04.   Deadline
05.   Bullet in the Head
06.   The Crippler
07.   Wachturm
08.   Tapping the Vein
09.   Back to War
10.   Hunting Season
11.   Reincarnation

Durée : 46:11

line up
voir aussi
Sodom
Sodom
Agent Orange

1989 - Steamhammer Records (SPV)
  
Sodom
Sodom
Expurse Of Sodomy (MCD)

1987 - Steamhammer Records (SPV)
  
Sodom
Sodom
M-16

2001 - SPV
  
Sodom
Sodom
Persecution Mania

1987 - Steamhammer Records (SPV)
  
Sodom
Sodom
In War And Pieces

2010 - SPV
  

Essayez aussi
Nervosa
Nervosa
Agony

2016 - Napalm Records
  
Exodus
Exodus
Bonded By Blood

1985 - Torrid Records
  
Headhunter
Headhunter
A Bizarre Gardening Accident

1992 - Major Records
  
Entombed
Entombed
Morning Star

2001 - Music For Nations
  
Mörbid Carnage
Mörbid Carnage
Night Assassins

2010 - Pulverised Records
  

Skinbleed
Starving And Burning (Démo)
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique