chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lifeless Dark - Who Will Be The Victims?

Chronique

Lifeless Dark Who Will Be The Victims? (Démo)
Sacrilege est probablement l’une des meilleures choses qui soit arrivée aux scènes Thrash, Punk et Crust anglaises du début des années 80. En plus d’avoir été l’une des plus grosses influences de Bolt Thrower à ses débuts, le groupe compte également quelques sorties absolument incontournables (notamment Behind The Realms Of Madness) pour qui aime ce genre de Crust/D-Beat thrashisant infatigable. Pourtant, la formation originaire de Birmingham est encore bien trop souvent passée sous silence voir totalement ignorée. La faute très certainement à un léger manque de cohérence dans une discographie marquée par trois albums tous différents les uns des autres (notamment ce Turn Back Trilobite qui détrône quelque peu des deux albums précédents). En attendant, si on ne refera pas l’histoire, Sacrilege est et restera à n’en point douter une référence en matière de Thrash à tendance Crust et ce ne sont pas les Américains de Lifeless Dark qui viendront me contredire.

Originaire de Boston et formé notamment autour du prolifique et éclectique Christopher Corry (guitariste de Magic Circle (Heavy/Doom), No Tolerance (Hardcore), Stone Dagger (Heavy Metal), Innumerable Forms (Death Metal) et quelques autres encore), Lifeless Dark a sorti en 2018 une première démo intitulée Who Will Be The Victims? dont le but affiché est, sans le moindre doute possible, de rendre hommage à Sacrilege en reprenant à son compte ce qui fait la particularité des Anglais ainsi que la renommée d’un album comme Behind The Realms Of Madness.

L’une des principales spécificités du groupe de Birmingham est d’être mené par la charismatique Lynda Simpson. Une petite nana qui à l’époque arborait une coupe de cheveux qui n’aurait probablement pas fait tâche dans Jem et les Hologrammes et surtout en imposait par sa voix revancharde et son air de dire : "hey les mecs, moi aussi j’ai ma place ici et je vous emmerde !". Du coup, c’est sans surprise que l’on va trouver derrière le micro de Lifeless Dark une demoiselle capable de tenir sa position aussi fermement que Lynda en son temps. Un chant féminin, oui, mais qui n’entend pas se laisser marcher sur les pieds. Un chant hargneux et contestataire qui va aborder avec âpreté, énergie et conviction des sujets de société peu réjouissants et toujours d’actualité tels que le nucléaire ("Radiation Sickness"), la déforestation ("Feeding The Light") et plus globalement l’exploitation de la planète et de ses ressources par une poignée de leaders auto-proclamés. Bref, Elaine n’est pas là rigoler et ça s’entend !

D’ailleurs ce n’est pas la seule à avoir la rage puisque derrière, ses camarades de jeu semblent eux aussi particulièrement motivés. Si la batterie avec ce son tellement typé années 80 n’est pas en reste, distillant notamment ce qu’il faut d’accélérations imparables à base de tchouka-tchouka et autre séquences de D-Beat particulièrement entrainantes, on retiendra surtout la qualité et l’efficacité de ces riffs Punk/Metal foutrement jouissifs. Certes, le duo n’a rien inventé mais dans ce contexte bien particulier, celui d’un groupe assumant pleinement son lien de parenté avec les Anglais de Sacrilege, il serait bien malvenu de crier au scandale. D’autant que comme je l’ai dit un peu plus haut, le talent et l’intensité insufflé par la paire de guitaristes suffit largement à compenser ce manque évident de personnalité. Difficile en effet de ne pas péter un boulon à l’écoute des riffs éclairs de "Outcry", "Radiation Sickness" ou "Feeding The Light" ("Terminal Phase" et "_" faisant ici office d’introduction et d’interlude). Un riffing à trois notes tout en nerfs et ultra efficaces, que ce soit sur les parties rapides ou lors de ces quelques décélérations tout aussi jouissives marquées notamment par quelques solos fort sympathiques ("Outcry" à 2:42, "Radiation Sickness" à 1:05 et "Feeding The Light" à 2:19 et 3:26).

Unique démo de Lifeless Dark, Who Will Be The Victims? laisse espérer de très belles choses pour l’avenir si jamais le groupe se décide un jour à donner une suite à celle-ci. En attendant, si vous en avez un peu marre de faire tourner encore et encore Behind The Realms Of Madness (ce qui pourtant me paraît tout à fait impensable), sachez que Lifeless Dark constitue un excellent substitut au Thrash à tendances Punk/Crust de Lynda et sa bande de thrashers. Certes, c’est court mais vous ne le regretterez certainement pas.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
06/07/2020 14:47
Jean-Clint a écrit : Inconnu au bataillon pour moi mais je vais y jeter une oreille ! Et puis cette référence à "Jem et les hologrammes" la grande classe Clin d'oeil

Si tu aimes Sacrilege, y a aucune raison que ça ne te plaise pas !
Jean-Clint citer
Jean-Clint
06/07/2020 13:29
Inconnu au bataillon pour moi mais je vais y jeter une oreille ! Et puis cette référence à "Jem et les hologrammes" la grande classe Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lifeless Dark
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Lifeless Dark
Lifeless Dark
Thrash - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Terminal Phase  (00:43)
02.   Outcry  (03:54)
03.   Radiation Sickness  (02:43)
04.   _  (00:42)
05.   Feeding The Light  (04:20)

Durée : 12:22

line up
parution
19 Mars 2018

Essayez aussi
Sodom
Sodom
Better Off Dead

1990 - Steamhammer Records (SPV)
  
Hexecutor
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation

2016 - Armée de la Mort Records
  
Target
Target
Mission Executed

1987 - Aaarrg Records
  
Legion Of The Damned
Legion Of The Damned
Malevolent Rapture

2006 - Massacre Records
  
Testament
Testament
Brotherhood Of The Snake

2016 - Nuclear Blast Records
  

Machine Head
Elegies (DVD)
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
No Return
Live XXX (Live)
Lire la chronique
Bilan 2020
Lire le bilan
BM : Les polémiques à deux balles (et un peu plus)
Lire le podcast
Darkness
Over And Out (EP)
Lire la chronique
Zombiefication
At The Caves Of Eternal
Lire la chronique
Messiah
Fracmont
Lire la chronique
Loudblast
Manifesto
Lire la chronique
Harlott
Detritus Of The Final Age
Lire la chronique
Les sorties de 2020
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Sodom
Genesis XIX
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
BLACK METAL : La collection DIGI internationaux de SAKRIFISS
Lire le podcast
Töxik Death
Sepulchral Demons
Lire la chronique
Deathstorm
For Dread Shall Reign
Lire la chronique
S.D.I.
80s Metal Band
Lire la chronique
Mors Principium Est
Seven
Lire la chronique
French Black Metal : Nouveaux groupes ! Pas que de la MERDE !
Lire le podcast
Paradox
Product Of Imagination
Lire la chronique
Origin'Hell
Realm Of The Necromass
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
Demolizer
Thrashmageddon
Lire la chronique
Heathen
Empire Of The Blind
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique