chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
161 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Slayer - Reign In Blood

Chronique

Slayer Reign In Blood
Laurent avait raté sa vie. Sa femme, Anne-Sophie, lui sortait par les yeux. 16 ans qu'elle décidait tout à sa place cette salope. Antoine, son fils, était entré dans l'adolescence et commencait à se rebeller contre son père. Enfoiré d'handicapé ingrat avec sa putain de prothèse nouvelle génération au bras droit qui lui avait couté 4 mois de salaire. Et puis il y avait son boulot d'employé de banque qu'il avait toujours détesté. Voir autant d'argent circuler sans en toucher le moindre bifton, c'était rageant, surtout quand il recevait sa paye ridicule. Pourtant, il avait du potentiel, mais un manque combiné de motivation et d'ambition l'avait conduit à en faire le minimum. Et c'est bien ce qu'il récoltait aujourd'hui, le minimum! Il se savait être le 1er responsable de sa situation, mais il avait également l'impression que tout s'acharnait contre lui, que rien ne fonctionnait dans sa putain de vie. Il avait 36 ans et il en avait déjà marre: il allait exploser un jour ou l'autre, c'était obligatoire.

Il fallait qu'il se calme. s'apitoyer sur son sort et s'énerver ne servirait à rien. En plus, c'était mauvais pour son coeur. Dans ses moments, Laurent montait au grenier et se laissait emporter par les courants de la nostalgie, moins nauséabonds que ceux de la déprime. Il fouillait alors dans les quelques cartons que sa chère et tendre l'avait autorisé à garder et se remémorait une époque plus heureuse, celle du lycée, des potes, de l'alcool et des concerts de métal. Il avait découvert cette musique, la seule qui correspondait à son tempérament extrême, à 14 ans et n'en était sorti qu'à 20 ans, quand il avait recontré Anne-Sophie. Elle n'aimait pas du tout cette "musique de sauvages". Elle n'aimait pas non plus ses cheveux longs, son bouc mal taillé et ses t-shirts provocants. Et comme un con, il l'avait écouté, s'était coupé les cheveux, avait changé sa garde-robe et s'était débarrassé, à regrèt, de toutes ses K7. Il avait seulement eu le droit de conserver ses vieux magazines, derniers vestiges de son passé dont il aimait feuilleter les pages. Mais pourquoi s'était-il laissé faire?! 'Faut dire qu'elle avait une sacré paire de nichons, et qu'elle n'était jamais la dernière pour écarter les cuisses!

En ce chaud samedi d'été, Laurent se trouvait donc dans le grenier de sa petite maison, et ravivait ses plus joyeux souvenirs pour oublier un présent bien triste. Et ce qu'il découvrit tout au fond d'un carton lui rendit un sourire qu'il avait perdu depuis longtemps. Ainsi, il n'avait pas vendu toutes ses K7, celle-ci avait échappé à la rafle. Bien qu'il ne l'avait pas vue depuis des années, il reconnut tout de suite la pochette aux teintes rouges et vertes, ce bouc diabolique sur son trône porté par ses serviteurs, incarnation de Satan et de son royaume des Géhennes. C'était le Reign In Blood de Slayer!

Mû par une excitation adolescente, il se précipita au salon. Il alluma la chaîne, inséra la tape et monta haut le volume. Anne-Sophie était partie voir une amie, elle ne lui casserait pas les couilles. Antoine était dans sa chambre devant son ordinateur, sûrement avec un casque sur les oreilles. Il devait écouter une de ses merdes, Marylin Manson ou System Of A Down. Laurent détestait ces groupes de fiottes. Lui se rapellait ce qu'était le vrai métal, celui des années 80s qui sentait la sueur, la bière, la passion et l'intégrité. Enfin il allait pouvoir passer du bon temps!

Le riff d'intro inoubliable d'"Angel Of Death", le long cri heavy puis hargneux d'Araya. Laurent a de nouveau 16 ans. Ses cheveux repoussent, il porte son blouson de cuir et son t-shirt Kill 'Em All qu'il affectionnait tant. C'est parti pour une séance déchaînée d'air-guitare comme au bon vieux temps! Laurent se rappelle ce qu'il avait éprouvé la 1ère fois que lui et ses potes avaient écouté Reign In Blood. C'était en 1986 et jamais ils n'avaient été témoins d'une telle débauche de violence, d'agressivité et de haine. Possessed avait fait très fort l'année précédente avec son Seven Churches mais Reign In Blood franchissait un nouveau cap en matière d'extrémisme musical. Les Ricains de Slayer démontraient que c'était eux le groupe le plus brutal, que personne ne jouaient plus vite qu'eux. Et c'était vrai, les 10 morceaux de Reign In Blood passaient à une vitesse folle, sans aucun temps-mort. Une boucherie de bout en bout, un carnage merveilleux de riffs mémorables et ultra-violents, où tout bon sentiment était annihilé par les penchants les plus pervers de l'homme.

L'album ultime de thrash en somme, ils l'avaient su dès la pluie de sang finale de "Raining Blood". Jamais personne, Slayer lui-même, ne pourrait faire mieux. Ils avaient été habités par l'essence même du thrash et ils l'avaient libéré sur ce disque, comme si cet esprit avait utilisé les 4 Californiens pour établir une référence absolue et intemporelle que toutes les générations futures devraient suivre. Et pas seulement la scène thrash, tout le métal extrême, notamment le death métal naissant. La qualité de la production de Rick Rubin était aussi exceptionnelle pour l'époque, bien meilleure que sur Show No Mercy et Hell Awaits, avec ses guitares tranchantes comme le plus aiguisés des couteaux du plus sadique des psychopathes. Laurent aurait pu parler des heures entières de ce que lui procurait cet album, de la transe dans laquelle il le plongeait. Etait-ce la voix en pleine mutation de Tom Araya, possédé comme jamais et qui hurlait ses insanités à une vitesse impressionnante? La polémique engendrée par les paroles sur les camps nazis? Etait-ce la faute de Kerry King et de Jeff Hanneman qui se renvoyaient des soli chaotiques sans queue ni tête mais dôtés d'un pouvoir d'aliénation diabolique? Ou alors était-ce le jeu survitaminé de Dave Lombardo? Ou les quelques riffs mid-tempo comme sur le génial "Postmortem" qui l'hypnotisaient et l'obligeaient à secouer la tête comme un autiste sous acides? Il se pouvait que la basse ronflante ait eu aussi son rôle à jouer. Mais plus sûrement, c'était la somme de toutes ces merveilles qui le rendait dingue.

L'enchaînement d'"Angel Of Death", de "Piece By Piece", de "Necrophobic" et d'"Altar Of Sacrifice" l'avait ramené à cet état primitif qu'il n'avait plus connu depuis plus de 15 ans. Tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais quand l'accélération brutale de "Jesus Saves" retentit à travers les enceintes, il entendit sa femme lui hurler d'arrêter ce bruit horrible. Fait chier, cette pute était déjà de retour, il ne pouvait donc jamais être tranquille dans cette putain de baraque!! Il lui répondit d'aller se faire foutre. Elle n'aimait pas du tout quand il était grossier. C'était la faute de cette "musique de sauvages", pourquoi ce bon-à-rien écoutait-il à fond cette "musique" si violente de laquelle elle avait réussi à le faire décrocher?!

Elle décida d'aller elle-même éteindre ce raffût puisque Laurent n'avait pas l'air décidé à lui obéir. En passant devant lui, alors que la torture de vibrato de "Jesus Saves" faisait place à l'intro menaçante de "Criminally Insane", elle lui lança un regard noir. Ce qu'elle vit alors dans les yeux de son mari la fit reculer d'un pas et sa colère se transforma en peur. Laurent ne la fusillait pas du regard, il lui envoyait obus, grenades, roquettes et bombes au napalm. Mais le pire, c'était son rictus de psychopathe à la bouche. A peine eut-elle le temps d'avaler sa salive que Laurent lui décocha un coup de poing tellement violent qu'elle rebondit sur le mur derrière et s'affala sur le tapis. Groggy par le choc, le nez cassé, elle essaya péniblement de se retourner. Laurent était déjà sur elle, la bave aux lèvres. Il la regarda droit dans les yeux et au moment où Araya annonça qu'il renaîtrait sur "Reborn", il sourit. C'est la dernière image qu'elle verrait de lui, une pluie de coups s'abattant ensuite sur elle.

Laurent ne se contrôlait plus, Slayer l'avait à nouveau entraîné dans les recoins les plus sombres de sa personnalité. Pourtant, il savait très bien ce qu'il faisait, et il y prenait un plaisir intense. Il frappa sa femme avec son poing droit serré jusqu'au sang, au même rythme que Lombardo tapait sur sa caisse claire. Si Slayer avait changé la face du métal extrême en 28 minutes, Laurent avait changé celle de sa femme en moins de 60 secondes. Sa tête ne ressemblait plus qu'à un amas hideux de sang et de cartilage.

Lombardo s'adonnait aux roulements d'intro d'"Epidemic", un de ses morceaux préférés. Il reprit l'air-guitare comme si de rien n'était. A peine accompagnait-il Araya qu'il vit une ombre apparaitre sur la droite. Son fils était là, bouche-bée devant le spectacle qu'offrait son père trempé de sueur et de sang, faisant semblant de jouer de la guitare alors que sa mère gisait sur le tapis, défigurée. Ni une, ni deux, Laurent se précipita sur son fils, qui réussit à s'enfuir. Pas pour très longtemps! Avant qu'il n'atteigne le haut des escaliers, il l'agrippa et le balança avec une puissance que seul un taux excessif d'adrénaline pouvait générer. Antoine hurlait de douleur et de désespoir. Laurent le traîna dans le salon pour pleinement profiter du morceau qui allait suivre, "Postmortem". Le clouant au sol, il lui arracha sa prothèse. Antoine hurla de plus bel, couvrant la voix d'Araya. A bout de souffle, Laurent essaya de reprendre sa respiration tout en tenant le bras droit artificiel de son fils et en maintenant Antoine sous son pied. Le riff mid-tempo de "Postmortem" retentit, admirable. Laurent souleva la prothèse au-dessus de sa tête et l'abattit avec rage sur le visage de son fils implorant. Il répéta ce geste une trentaine de fois, puis arrêta le massacre à la fin de "Postmortem".

Laurent était couvert de sang, parallèle ironique avec la pluie du même liquide de "Raining Blood". Les sirènes l'accueillirent en Enfer et les 3 coups de toms répétés 8 fois constituait le rituel d'intronisation. Il ferma les yeux quand l'un des riffs les plus mythiques de l'histoire du métal se fit entendre, tenant toujours serré la prothèse qui avait perdu son hôte. Et il resta ainsi jusqu'à ce que le ciel cramoisi se soit entièrement vidé du sang vicié qu'il retenait.

Il rouvrit les yeux et contempla ses actes. Mais qu'est-ce qui lui avait pris?! Sa vie n'était certes pas très réjouissante mais là, c'était la fin, il était bon pour passer les 20 prochaines années en taule! Crime passionnel sous l'emprise de Slayer, aucun juge ne goberait ça! Il ferma à nouveau les yeux puis les rouvrit 2 minutes plus tard avec un grand sourire. Il se dirigea vers la cuisine, ouvrit le frigo et prit une canette de Stella Artois. Il retourna dans le salon, posa la canette sur la table basse, remit la cassette au début et appuya sur lecture. Et avec la prothèse qu'il tenait toujours, mais cette fois en guise de guitare, il mima le riff d'"Angel Of Death".

DOSSIERS LIES

Chroniques à la con !
Chroniques à la con !
Février 2007
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

45 COMMENTAIRE(S)

MoM citer
MoM
17/04/2017 18:14
note: 10/10
Après plusieurs tentatives, j'ai redonné une chance à Slayer. Y a un côté punk ultra direct qu'on retrouve pas dans d'autres formations. Ils l'ont pas volé, ce statut d'album culte. Y a un groove bien sympa également et ce chant de BG apporte quelque chose.

Pas si accessible que ça le bougre ! En tout cas, un album qui fait un bien fou !!

Mais pour la chronique (même si je sais qu'il y a une haute teneur en humour noir, si bien que le côté carnage de la famille je le commente pas je sais que ça fait partie du truc), y a une chose que je n'excuse pas.
Non, System of a Down n'est pas à ranger avec la même soupasse des années 2000 ! Gros sourire
SOAD reste une groupe unique dans le paysage metal et a suffisamment de titres et de diversité, ainsi qu'une authenticité hors-norme, pour satisfaire même le plus exigent des metalheads.
C'est un groupe cultissime. Alors pourquoi ne pas écouter aussi bien Slayer que SOAD ? Clin d'oeil

En revanche, Marylin Manson, on peut le tacler à tout va ! Mais, mince, mettre au même rang SOAD et MM... Pitié XD
hammerbattalion citer
hammerbattalion
08/10/2016 11:27
Tiens, faudra que je l'écoute celui-là un jour, tout le monde en dit du bien...
dantefever citer
dantefever
02/05/2017 17:23
note: 10/10
Trois décennies, toujours le sommet du Thrash, et l'un des disques les plus sauvages que j'ai pu écouter. Cet album a depuis été dépassé au niveau de la brutalité, mais il possède un je ne sais quoi de tranchant, d'aiguisé et d'ultime qui le maintient
au dessus de tout. Furieux et dévastateur de bout en bout. Le plus haut autel du Thrash metal, et la clef de voûte du culte Slayer.
AxGxB citer
AxGxB
07/10/2016 14:44
note: 10/10
30 ans putain !
Les riffs n'ont pas pris une fichue ride et ça continue de me coller des frissons. Et ces "mosh part" à briser des nuques. Argh!!!!
wizard citer
wizard
15/06/2016 20:58
note: 9.5/10
34 minutes de brutalité pure. J'avais rarement entendu des riffs aussi tranchants et rapides. Et cette ambiance diabolique... Un must, tout simplement.
thrashmania citer
thrashmania
06/06/2016 15:51
note: 10/10
Que dire ? Le meilleur album de Thrash avec Ride The Lightning. Sérieusement, dès "Angel of Death" on est défonçé !!! Et je ne parle même pas du cultissime "Raining Blood" qui achève 28min de pur orgasme auditif !!!
citer
(ancien membre)
02/01/2013 18:23
Clair "Angel Of Death" c'est un peu comme "Tata Yoyo", un classique incriticable !!
gregwar citer
gregwar
02/01/2013 18:17
note: 10/10
Moi aussi je les ai tous tué la dernière fois que j'ai ressorti ce monument de violence et de brutalité. J'ai eu gain de cause au tribunal.
Dawa citer
Dawa
09/09/2011 10:15
note: 10/10
Excellent album avec une excellente chronique (plus savoureuse que la bio de Bertrand Cantat)
citer
KRAKEN
29/07/2009 16:05
Superbe Chronique ! j'en avais les larmes aux yeux !
Comme si les mots sortaient de ma propre bouche ! c'est tellement bon de savoir que des gens partagent le même point de vue sur des choses que l'on considère comme des oeuvres d'art !
hurgh citer
hurgh
31/05/2009 12:36
note: 9.5/10
Quelle chronique de merde ! C'est même pas une chronique en fait. On ne sait pas de quoi la musique est vraiment faite, les morceaux ne sont pas détaillés (ou à peine), on sent juste que le mec qui écrit en a gros sur la patate de n'être lui même qu'un raté et qu'il auto-parodie sa petite vie merdique. Keyzer aurait revé d'êter d'être un musicien reconnu, il n'est qu'un petit scribe minable sur un site de seconde zone. Pathétique...

Nan bande de ouf, cette chronique est démente, je n'étais encore jamais tombé dessus, et pourtant je traîne mes savattes depuis un paquet de temps sur thrasho !
Putain d'album qui ne peut pas se contenter d'une chronique ordinaire, Keyser rules !!!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
31/05/2009 12:04
note: 10/10
Clair que c'est la meilleure du site, une de celles qui m'ont fait revenir fréquemment sur thrasho quand j'ai débarqué ici en tant que visiteur.
Solo Necrozis citer
Solo Necrozis
30/05/2009 21:28
note: 10/10
La meilleure chro' que j'ai jamais lu d'ma vie.
Hail
citer
Chimaira <3
18/04/2007 19:48
Excellente chro, j'étais mort de rire du début à la fin ("Si Slayer avait changé la face du métal extrême en 28 minutes, Laurent avait changé celle de sa femme en moins de 60 secondes", mdr). A la hauteur du skeud chroniqué, et vu l'engin c'est pas peu dire... Suis quand meme curieux de savoir ce qu'un mec qui choisit "anti-metal" comme pseudo vient foutre sur Trasho, surtout pour lacher des coms aussi stupide...
Kleim Antyne citer
Kleim Antyne
18/02/2007 15:09
Magnifique prose ! Un rythme parfait, une synthaxe irréprochable, quand un homme aime, il donne le meilleur de lui !

Aucun chroniqueur, j'en suis persuadée, n'a donné meilleur hommage à cet album.
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
15/02/2007 12:35
note: 10/10
Chronique absolument anthologique,gravée dans l'histoire.
Remplie de phrases cultes,c'est enorme !

Chronique anthologique pour un album anthologique,Keyser l'a bien compris.
citer
Maniac (invité)
04/06/2006 9:15
Je décèle une forte ironie dans ce message, du moins je l'espère très fort.
RoRo citer
RoRo
03/06/2006 0:23
L'album qui m'a fait connaitre le vrai METAL
Backstaber citer
Backstaber
02/06/2006 23:35
Wai surtout que c'est facilement compréhensible comme réaction ! Gros sourire
citer
Maniac (invité)
30/05/2006 19:25
On est pas forcément aigri lorsque l'on critique.
Jester citer
Jester
30/05/2006 12:53
Anti-metal a écrit : J'ai, pour ma part, rarement lu une chro aussi mal écrite. Un style lourd, pataud, un fond caricatural au possible pour un album génial et tranchant. Bref ça colle pas même défoncé à l'éther.

haha pète ton aigri Gros sourire
Chri$ citer
Chri$
29/05/2006 13:03
Anti-metal a écrit : J'ai, pour ma part, rarement lu une chro aussi mal écrite. Un style lourd, pataud, un fond caricatural au possible pour un album génial et tranchant. Bref ça colle pas même défoncé à l'éther.

c'est bon Jay Raw on t'a reconnu, enlève ton déguisement Moqueur
citer
Anti-metal (invité)
29/05/2006 12:30
J'ai, pour ma part, rarement lu une chro aussi mal écrite. Un style lourd, pataud, un fond caricatural au possible pour un album génial et tranchant. Bref ça colle pas même défoncé à l'éther.
Chri$ citer
Chri$
19/05/2006 17:56
'tain wai qd meme...! moi je suis fan de "Laurent ne la fusillait pas du regard, il lui envoyait obus, grenades, roquettes et bombes au napalm"..

une des meilleures kros du site à mon humble avis! sinon comme Arnold, Seasons reste mon préféré, mais RIB cultissime blablabla...j'ai d'ailleurs un gros coup de coeur pr "Reborn" et son riff d'intro absolument génial dont on parle trop rarement...
Arn0ld citer
Arn0ld
19/05/2006 16:15
note: 9.5/10
$am a écrit : Scum a écrit : "Si Slayer avait changé la face du métal extrême en 28 minutes, Laurent avait changé celle de sa femme en moins de 60 secondes"
Ah c'te phrase !!!

Pas mieux, phrase culte, pardon kvlt ('faut pas oublier qu'on est sur un zine de thrash). J'ia jamais été un grand fan de Slayer, mais il faut avouer que cet album pose toutes les bases. Et très bonne chronique, aussi.


Je confirme, cette phrase est énorme Gros sourire

Sinon, ben Reign in blood quoi, mais perso je préfère Seasons in the abyss

Backstaber citer
Backstaber
18/05/2006 20:24
Han la référence au banquier, tout de suite pensé à Evil_Nick Gros sourire

Sympa la kro, colle parfaitement au truc, choquante et tout, voir pathétique ... les réactions parfaites pour ce genre d'album kwa !

citer
Lmkt
18/05/2006 20:14
Sympa la chro Sourire
Pour ma part j'ai jamais trop accroché à Slayer, à part qq chansons par-ci par-là.
Evil_Nick citer
Evil_Nick
18/05/2006 20:09
Tu m'avais prévenu que ce serait spécial. Euh ... c'est le cas. T'es un grand malade Laurent !! Mais il est vrai que je comprends tout à fait les réactions sauvages que peuvent provoquer un tel album.

Citation : Et puis il y avait son boulot d'employé de banque qu'il avait toujours détesté. Voir autant d'argent circuler sans en toucher le moindre bifton, c'était rageant, surtout quand il recevait sa paye ridicule

T'aurais pu lui choisir un autre job par contre Gros sourire
langoustator citer
langoustator
18/05/2006 14:19
Ahahahahaha! Bravo! C'est excellent.
citer
Ant'oïn (invité)
18/05/2006 6:00
T'aurait pus l'apeler autrement que Antoine Gros sourire
Supra géniallisime chronique, tu était chaud ça...s'entend Sourire
citer
Sakuragi (invité)
17/05/2006 23:21
Whaaa cte chro' de malade! T'est vraiment un barge!, mais vu ton intro ca ne pouvait que se finir comme ca pour Laurent.
Sinon tu à très bien résumé l'intensité de cet album! C'est le genre de cd ou le DVD live que je ne peut écouter assis!
Alexis citer
Alexis
17/05/2006 22:41
Un romancier refoulé le Keyser ! Bonne kro en tout cas Clin d'oeil
$am citer
$am
17/05/2006 19:57
Scum a écrit : "Si Slayer avait changé la face du métal extrême en 28 minutes, Laurent avait changé celle de sa femme en moins de 60 secondes"
Ah c'te phrase !!!

Pas mieux, phrase culte, pardon kvlt ('faut pas oublier qu'on est sur un zine de thrash). J'ia jamais été un grand fan de Slayer, mais il faut avouer que cet album pose toutes les bases. Et très bonne chronique, aussi.
Holy citer
Holy
17/05/2006 18:33
Putain, ouais c'est impressionant. Tu as bien dépeint la réalité bien gore de ce Raining Blood.

Excellente chronique, en somme. Ça représente bien l'album.
citer
vince (invité)
17/05/2006 18:13
sympa, des truc assez limites voir sans intéret (ou débile mais j'essaie d'etre cool). Un peu moins de bourrin aurait pas nuit a la chro mais bon, l'esprit du zine c'est ca ...
Ander citer
Ander
17/05/2006 17:33
Arrêtez de le complimenter, il va plus se sentier. Moqueur Non bon sinon je connais que quelques songs: Angel Of Death, Posmortem et Raining Blood, Necrophobic et Criminally Insane.
DR.Jkl citer
DR.Jkl
17/05/2006 17:17
Foutrebleu quelle chronique!!!Ca mérite que je me repenche un peu sur le sujet Slayer tiens...
Tyhaich citer
Tyhaich
17/05/2006 16:09
Putain Keyser, a quand ton premier bouquin?
C'est l'une des meilleures chroniques que j'aie pu lire, tout webzines confondus, t'as assuré comme un chef, chapeau!
citer
nem (invité)
17/05/2006 15:37
mdrr la chronique!!
bon moi c'est pas mon préféré de Slayer mais en live ça tabasse sec!!
Krow citer
Krow
17/05/2006 14:08
Enorme chronique !

Sinon, Slayer pour moi, ça passe pas. Gros sourire
DarkLord citer
DarkLord
17/05/2006 13:03
note: 10/10
Cd mythique, mais qui n'arrive pas à la cheville de la chros. Bravo pour cte putain de bonne chros, original et bien sympa.
Niktareum citer
Niktareum
17/05/2006 12:53
note: 8/10
Keyser a écrit : Pur délire personnel pour ma 100ème kro (un peu long désolé mais fallait au moins ça!)! Comme tout a déjà été dit et redit des milliers de fois sur cet album, autant faire un truc original!
100 déjà!! ben tu chomes pas toi!! ;-)

Bon je la lirai quand j'aurai 2-3 heures devant moi! lol
citer
kreaotr (invité)
17/05/2006 12:28
Kro' incroyable tout simplement ! du pur plaisir du debut à la fin et comme l'a dit Scum : " Si Slayer avait changé la face du métal extrême en 28 minutes, Laurent avait changé celle de sa femme en moins de 60 secondes" va devenir une des phrases cultes du siècle
Scum citer
Scum
17/05/2006 12:00
note: 10/10
Autobiographie ? Fantasme ? Ode à la violence sur les femmes ? Jambon beurre ?

Kro absolument génial qui meriterait une bannière à l'accueil du site dans un beau cadre.

"Si Slayer avait changé la face du métal extrême en 28 minutes, Laurent avait changé celle de sa femme en moins de 60 secondes"
Ah c'te phrase !!!
Keyser citer
Keyser
17/05/2006 11:40
note: 10/10
Pur délire personnel pour ma 100ème kro (un peu long désolé mais fallait au moins ça!)! Comme tout a déjà été dit et redit des milliers de fois sur cet album, autant faire un truc original!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Slayer
Thrash ultime
1986 - American Recordings
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (97)  9.34/10
Webzines : (22)  9.48/10

plus d'infos sur
Slayer
Slayer
Thrash Metal - 1981 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Angel Of Death
02.   Piece By Piece
03.   Necrophobic
04.   Altar Of Sacrifice
05.   Jesus Saves
06.   Criminally Insane
07.   Reborn
08.   Epidemic
09.   Postmortem
10.   Raining Blood

Durée totale: 28'25

line up
parution
7 Octobre 1986

voir aussi
Slayer
Slayer
Show No Mercy

1983 - Metal Blade Records
  
Slayer
Slayer
South Of Heaven

1988 - DefJam Recordings
  
Slayer
Slayer
God Hates Us All

2001 - American Recordings
  
Slayer
Slayer
Undisputed Attitude

1996 - American Recordings
  
Slayer
Slayer
Repentless

2015 - Nuclear Blast Records
  

God Forbid
IV: Constitution Of Treason
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
Swarm
Anathema
Lire la chronique
Power Trip
Opening Fire: 2008​-​2014 (...
Lire la chronique
PPCM #24 - A Link to the Past (les groupes de mes poésiques)
Lire le podcast
Exhorder
Mourn The Southern Skies
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique