chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
141 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Emeth - Reticulated

Chronique

Emeth Reticulated
Quand on pense brutal death et Belgique, c'est souvent Aborted que l'on évoque. Pourtant, un autre groupe moins connu mériterait tout autant d'attention. Ce groupe, c'est Emeth, et j'espère bien que cette chronique vous poussera à vous pencher sur ce combo ô combien talentueux!

Il y a 2 ans sortait Insidious, un 1er album foudroyant de par sa brutalité et son intensité, qui faisait passer ses compatriotes avortés pour une chorale de scouts tétraplégiques. Déjà bien parti, le désormais quintette (Peter Goemaere est arrivé l'année dernière en tant que second guitariste) enfonce le clou avec son nouvel opus Reticulated, démonstration ahurissante de brutalité technique et chaotique!

Vous voyez le type en camisole de force sur la magnifique pochette (signée Sven d'Aborted)? Et bien c'est ce qui pourrait vous arriver si vous n'êtes pas suffisamment préparés! Mais comme je suis un mec cool, je vais vous expliquer de quoi il retourne.

La 1ère chose qui impressionne sur ce Reticulated, c'est sa vitesse hallucinante. Autant vous dire qu'il vous faudra vous accrocher pour suivre les 9 morceaux qui composent cette pièce maîtresse! Tout va très très vite, ça part dans tous les sens: blast-beats frénétiques les 3/4 du temps, guitares déchaînées et schizophréniques, chanteur volubile, Emeth ne s'accorde aucun repos, si ce n'est sur quelques parties bien lourdes toujours parfaitement placées pour un maximum de satisfaction ("Fallacy Of Reason", "Karmic Impediment", "Heteronomy Of The Will", "Synoptical Incoherence"). Une impression de foutoir incontrôlé pourrait se faire ressentir mais pas du tout, chaos il y a mais il est maîtrisé magistralement par des musiciens hors-pair. Car avec la vélocité des titres s'ajoute une technicité vertigineuse au-delà de tout ce que j'ai pu entendre dans le brutal death. A côté, Cryptopsy c'est Lorie! Hyperbole mise à part, le batteur Tom Ales fait au moins jeu égal avec Flo Mounier, de par sa vitesse d'exécution inhumaine et ses changements de rythme déroutants. Et que dire des parties de guitares composées par Matty Dupont (également guitariste chez Aborted), de la folie pure (écoutez le monumental "Concentric Diversions" par exemple)! Finalement, il n'y a que la basse de Kevin Schutters qui fait défaut. Celle-ci ressort par-ci par-là mais pas assez à mon goût, ça m'aurait pourtant définitivement convaincu que ces mecs sont des extraterrestres! Mais ce n'est pas tout: en plus de nous éprouver physiquement par son intensité, Emeth nous assure de longues migraines avec des paroles intellectuelles complexes écrites par le maître à penser Matty Dupont. L'appellation "Extreme Belgian Sickness" que le groupe donne à sa musique prend là aussi tout son sens!

Reticulated marque ainsi un grand pas en avant de la part d'Emeth. Une progression qui a également amené quelques changements. Le plus évident d'entre eux concerne le chant de Tom Kimps. A tel point qu'on se demande même s'il s'agit du même chanteur! Le bonhomme a adopté un style hurlé orienté hardcore et a quelque peu délaissé les growls vicieux d'Insidious, même si on peut encore en retrouver tout au long de l'album (ce à quoi contribue Svencho, invité sur "Karmic Impediment"). Pris au dépourvu, j'ai au début été plutôt déçu par cette évolution. Mais une fois l'adaptation réussie, on se rend compte que les vocaux n'en sont pas moins extrêmes et qu'ils renforcent même le côté schizophrénique par sa plus grande diversité. Et puis ces hurlements apportent aussi une vraie personnalité au frontman! On pourrait presque du coup cataloguer Emeth dans le brutal deathcore technique (les passages lourds allant également dans ce sens), rapprochant la formation flamande d'un groupe comme Despised Icon.

Autre différence avec le 1er album, la production. Et là, ce serait plutôt un reproche. Le son est très bon, mais quelques détails me dérangent et empêchent la note de monter à 9. Le groupe a fait appel à Daniel Bergstrand (In Flames, Dimmu Borgir), un choix plutôt étrange. Si les guitares sonnent bien et permettent d'apprécier toutes les subtilités, il en va autrement pour la batterie. Déjà pas assez mise en valeur, elle souffre également d'un son trop "doux", pas assez agressif. Ca se ressent pendant les blasts où la grosse caisse se trouve trop étouffée et où la caisse claire ne claque pas comme elle devrait. On est loin de la production dévastatrice d'Insidious et c'est bien dommage!

Voilà la seule critique que je peux émet(h)tre (ahah!) sur ce phénoménal Reticulated. Parce qu'à part ça, Emeth a sorti là un album remarquable, à la pointe de ce qui peut se faire dans le genre. Le combo devrait ainsi logiquement s'imposer comme l'une des références majeures. Pour ceux qui aiment les défis et qui n'ont pas peur de devoir écouter un album une vingtaine de fois pour en capter la substance, Reticulated est un must-have!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Emeth
Brutal Death(core) Ultra Technique
2006 - Brutal Bands
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (8)  7.63/10
Webzines : (5)  7.15/10

plus d'infos sur
Emeth
Emeth
Brutal Death - 1997 - Belgique
  

tracklist
01.   Eleven
02.   Fallacy Of Reason
03.   Karmic Impediment
04.   Heteronomy Of The Will
05.   Concentric Diversions
06.   Predestined To Persevere
07.   Order From Chaos
08.   Synoptical Incoherence
09.   Nescientia

Durée totale: 31'39

line up
voir aussi
Emeth
Emeth
Aethyr

2014 - Xtreem Music
  
Emeth
Emeth
Insidious

2004 - Brutal Bands
  
Emeth
Emeth
Telesis

2008 - Brutal Bands
  
Emeth / Eternal Bleeding
Emeth / Eternal Bleeding
Nescientia - Bleed With Me (Split-CD)

2006 - Grodhaisn Productions
  

Album de l'année
Metal Church
Metal Church
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Night In Gales
Dawnlight Garden
Lire la chronique
Obszön Geschöpf
Lire le biographie
Amorphia
Merciless Strike
Lire la chronique
Scène Franc-Comtoise
Lire le dossier
Dawnbreath
Creatures Of The Damned
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Detherous / Stench Of Death
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
French Black Metal : La collec' plus lourde que ton père !!!
Lire le podcast
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique