chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
89 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Trigger The Bloodshed - Purgation

Chronique

Trigger The Bloodshed Purgation
Je ne vous apprends rien : le deathcore est à la mode. Job For A Cowboy, Suicide Silence, Despised Icon qui fait de moins en moins de grind… n'en sont que quelques exemples. Et forcément comme dans toute mode, vient un moment ou l'arrière goût de réchauffé pointe son odieux visage : prenant des formes divers et variées suivant les goûts et la tolérance de chacun, il aura dans cette chronique pour petit nom Trigger The Bloodshed.

Ils sont jeunes, du genre à se faire refouler en commandant une simple bière dans un bar et ce malgré déjà trois poils au menton qui se battent en duel. Ils sont énervés, comme un supporter du PSG ayant manqué de peu la résiliation de son abonnement au club renouvelable tacitement chaque année. Et ils sont doués pour jouer vite, difficile de le nier. Mais tout cela n'excuse pas l'ennui que procure l'écoute de ce « Purgation » leur premier album : un monolithe de 17 titres, aussi indigeste (et pourtant j'ai insisté) qu'insipide.

Pourtant, la première impression fut bonne : ça joue très vite, c'est très brutal et les moments de répits sont rares. On est très proche du Brutal Death, si ce n'était la dualité growls / chant hurlé qui rappelle les poncifs du genre et quelques mosh parts en guise de refrains (« Laceration »). Mais cette débauche de violence gratuite ne cache pas longtemps le vide sidéral inhérent à un manque de musicalité flagrante : les riffs sont souvent inaudibles, des tremolo pickings, harmoniques sifflés ou power chords masqués par une batterie complètement surfaite, qui à elle seule suffirait à décrédibiliser le groupe si le reste ne s'en était pas déjà occupé. Rien d'accrocheur ou de significatif à piocher : les accélérations prennent rarement au dépourvu (à part le démarrage des titres !) et les mosh parts se distinguent à peine du reste tant on a l'impression d'entendre un seul et unique bloc sans aspérités.

J'ai parlé un peu plus haut de la batterie : c'est une vraie catastrophe que la production mette trop en avant cet instrument, car on sent ici le trafiquotage en studio à des kilomètres. Soit le batteur est un Dieu vivant insoupçonné (et les quelques vidéos live glanées sur Youtube semblent monter que je peux assumer mon hérésie sans sourciller), soit tout cela a été trafiqué à mort pour sonner carré et brutal sans aucun souci de sonner vrai ! La caisse claire et la double sont triggés au-delà de l'acceptable, et tout est trop parfait pour ne pas gêner à l'écoute ; même Beneath The Massacre a un meilleur son c'est vous dire ! Et batterie triggée ou pas, on ne peut pas sauver les meubles avec les guitares, qui n'ont à vrai dire rien d'autre à proposer que du riff d'entrée de gamme « je joue vite et t'entends rien parce que je suis accordé plus grave que mon bassiste ».

Saturation de la scène ou juste mauvais premier coup d'essai, en tout cas Trigger The Bloodshed aura fort à faire, malgré sa récente signature chez Metal Blade, pour se rendre crédible avec ce premier opus…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Trigger The Bloodshed
Deathcore
2008 - Rising Records
notes
Chroniqueur : 4/10
Lecteurs :   -
Webzines : (17)  7.28/10

plus d'infos sur
Trigger The Bloodshed
Trigger The Bloodshed
Brutal Death Moderne - 2006 - Royaume-Uni
  

écoutez
vidéos
Laceration
Laceration
Trigger The Bloodshed

Extrait de "Purgation"
  

tracklist
01.   Inception
02.   Merciless Ignorance
03.   Laceration
04.   Rebirth
05.   The Defiled
06.   Severed
07.   Impregnable Miscreation
08.   Hollow
09.   Lovers
10.   Mortuary Walls
11.   Violent Elucidation
12.   A Wretched Betrayal
13.   Retribution
14.   The Abortive Becoming
15.   Domicile
16.   Whited Sepulcher
17.   A Perfect Casket

Durée : 37 min.

line up
parution
31 Mars 2008

voir aussi
Trigger The Bloodshed
Trigger The Bloodshed
The Great Depression

2009 - Rising Records
  
Trigger The Bloodshed
Trigger The Bloodshed
Degenerate

2010 - Metal Blade Records
  

Essayez plutôt
Whitechapel
Whitechapel
Mark Of The Blade

2016 - Metal Blade Records
  
Whitechapel
Whitechapel
This Is Exile

2008 - Metal Blade Records
  
Burning Skies
Burning Skies
Greed. Filth. Abuse. Corruption.

2008 - Lifeforce Records
  
Whitechapel
Whitechapel
Our Endless War

2014 - Metal Blade Records
  
Burning Skies
Burning Skies
Desolation

2006 - Lifeforce Records
  

Slayer
Show No Mercy
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
God Dethroned
Illuminati
Lire la chronique
Mörbid Carnage
Glory To Satan Soldiers (EP)
Lire la chronique
METALHERTZ - Bilan 2019
Lire le podcast
Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Bilan 2019
Lire le bilan
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report
L'aigle n'est pas réservé aux NAZIS !!!
Lire le podcast
PPCM #27 - Atheist, quand la Floride apporte le meilleur du Death Metal !
Lire le podcast
Bloody Alchemy
Reign Of Apathy
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report