chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
83 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Trench Hell - Southern Cross Ripper

Chronique

Trench Hell Southern Cross Ripper (EP)
Il est de bon ton, de nos jours, d'agrémenter son perfecto à patchs de blackeux avec des baskets blanches montantes des années 80. J’ai aujourd’hui l'irrépressible envie de rendre hommage à cette tendance de bon goût en chroniquant l'unique EP de Trench Hell, Southern Cross Ripper, un bijou de pantalons moulants en cuir, et de torses nus luisants.

Évoluant dans un univers mêlant des compositions Thrash à un son Black, on peut les rapprocher de leurs confrères australiens populaires de Destroyer 666 - en moins propre - ou des authentiques Hellhammer - en plus Rock'n Roll. Malgré la présence de Hexx, ex-Toxic Holocaust, on ne peut pas dire que la formation ait une renommée incroyable : Formé en 2004, le groupe n'a sorti qu'une démo, un EP, et un split en 5 ans, et depuis, plus rien. Pour autant, ce serait une bêtise de les bouder. Car ce que j'ai essayé de vous dire au travers de ce déballage de faits pompeux, c'est que, même si les Trench Hell bataillent dans l'ombre à coups de démo de 10 minutes, ils le font bien.

Même si, à l'image du titre éponyme « South Cross Ripper», la composition de l'album est d'inspiration Thrash, l'enregistrement de l'ensemble des titres est quant à lui estampillé "Black bien crade" : très saturé, trop grésillant, il nous promet une douce infusion de Doliprane à la fin de l'écoute. Notre appareil auditif se retrouve maltraité du début à la fin par l’omniprésence des cymbales qui rendent fou. Le volume des voix, des guitares et de la batterie est ramené à un même niveau sonore, donnant l’impression d’être confronté à un album live mal mixé, sans profondeur ni relief. Le titre « Last Rites » est particulièrement désagréable à écouter. Alors, certes, je veux bien que ce soit « un style », mais respectons un peu la musique, les enfants.

L’ambiance de Southern Cross Ripper n’en demeure pas moins intéressante, par son côté sombre et glauque, à l’instar de l’univers des australiens, élégamment portés sur les meurtres qui tâchent, les rituels sanglants, et les massacres en tous genres. Moult bruitages participent à nous faire nous sentir souillés au plus profond de notre âme. Ce qui est franchement une chose très agréable ! L’introduction de « Night Stalker », par exemple, semble nous catapulter tout bonnement dans les sous-sols peuplés de créatures blanches visqueuses des romans de Lovecraft. Quant à celle de « Armoured Fist », ce pourrait être la BO d’un vieux et mauvais film d’horreur.

Ce qu’on peut, au final reprocher au groupe, en plus d’un mixage médiocre, c’est le sentiment désagréable que chaque morceau est construit sur le même modèle. L’abus du « ctrl+C » « ctrl+V » est parfois tellement flagrant, qu’on se demande s’ils ne nous prennent pas pour des cons. Parfait exemple de la supercherie : les introductions de « Southern Cross Ripper » et de « Morbid Crimes ». D’autant que tout amateur de musique extrême est en droit de s’attendre à un peu de variété dans un EP de 6 titres.

Pourquoi faire l’effort d’aller l’écouter, alors, me direz-vous ? Tout bonnement parce qu’il est sans prétention et efficace. La composition des morceaux catchy en fait un album abordable dès la première écoute. Kellhammer, malgré la saturation de son chant, laisse saisir un agréable grain de voix, la guitare est finalement assez carrée dans son exécution, et si on a un gramme d’alcool de trop dans le sang, on se laissera aisément aller à remuer du bassin en rythme.

C’est pourquoi, si on chérit le Black, si on adore le Thrash, on appréciera forcément cet EP car il a tous les ingrédients de base pour ne pas se ramasser en beauté. Pour autant, il ne révolutionnera pas l’histoire du Black/Thrash, style déjà bien (trop ?) ancré dans ses classiques.

Et maintenant, cachez ce slim que je ne saurais voir, Monsieur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Trench Hell
notes
Chroniqueur : 2.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  3.57/5

plus d'infos sur
Trench Hell
Trench Hell
Black/Thrash - 2004 - Australie
  

tracklist
01.   Intro / Night Stalker
02.   Southern Cross Ripper
03.   Armoured Fist
04.   Morbid Crimes
05.   Last Rites
06.   Infernal Screaming

Durée : 22:04

line up
parution
13 Décembre 2008

Essayez plutôt
Triumphant
Triumphant
Herald The Unsung

2014 - Cyclone Empire Records
  
Kalmah
Kalmah
Swampsong

2003 - Spikefarm Records
  
Scythian
Scythian
Hubris In Excelsis

2015 - Hells Headbangers Records
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  
Nifelheim
Nifelheim
Envoy Of Lucifer

2007 - Regain Records
  

Lamb Of God
The Duke (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
French Black Metal : des découvertes et les réponses
Lire le podcast
Le Canyon - Épisode 21 - Ballade Luciférienne.
Lire le podcast
Truent
To End an Ancient Way of Li...
Lire la chronique
Les sorties de 2018
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Metalhertz #2 - "Vers l'infini et au-delà!"
Lire le podcast
High On Fire
Electric Messiah
Lire la chronique
Prezir
As Rats Devour Lions
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Sepulcher
Panoptic Horror
Lire la chronique
Deathhammer
Chained To Hell
Lire la chronique
Arsis
Visitant
Lire la chronique
Le black metal : un monde d'autistes !
Lire le podcast
Darkness
First Class Violence
Lire la chronique
Autumn Insanity Tour 2018
Raining Bombs + Satsuma 薩摩 ...
Lire le live report
Gorod
Æthra
Lire la chronique
Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le podcast
Le Canyon - Épisode 19 - L'autel Païen
Lire le podcast
Voivod 35th Anniversary European Tour
Bio-Cancer + Hexecutor + Vo...
Lire le live report
Aborted
Terrorvision
Lire la chronique
Pig Destroyer
Head Cage
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier