chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
119 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cyclone - Brutal Destruction

Chronique

Cyclone Brutal Destruction
Cyclone ne vous dit sans doute pas grand chose et pourtant, il s'agit là d'un des touts premiers groupes de thrash en Belgique. Bon, c'est vrai, la scène belge n'est pas forcément la plus connue ni la plus importante. Mais sachez tout de même que dans les rangs de Cyclone figurait à un moment Christian Olde Wolbers, l'ex-Fear Factory, tout comme Asphyxia. Formé en 1981 sous le nom de Centurion, les Flamands pondent une série de démos avant de signer sur Roadrunner Records (rien d'étonnant, le label étant au départ néerlandais) pour la sortie en 1986 d'un premier full-length, Brutal Destruction, à la pochette simpliste et très moche qui n'augurait rien de bon. Remarquez à cette époque, les artworks étaient tous super laids mais les groupes bonnards, tout l'inverse de maintenant!

C'est aussi le cas pour le combo d'Alost. Brutal Destruction renferme en effet huit tubes parfaits pour piter et se démonter la nuque pendant une demie-heure qui passe bien trop rapidement. Même si l'Allemagne se trouve à côté et malgré un côté simple et direct (ainsi qu'un "Take Thy Breath" très brutal, le titre le plus rapide de l'opus) qui pourrait faire croire le contraire, Cyclone va plutôt chercher ses influences de l'autre côté de l'Atlantique, dans cette scène florissante de la Bay Area. Mais disons que les Belges ont quelques années de retard, Brutal Destruction me faisant souvent penser au Kill 'Em All de Metallica, la furie punk en moins. Concrètement, Cyclone propose des morceaux plutôt courts (trois-quatre minutes), assez rapides (du chuka-chuka comme on l'aime) et relativement simples avec peu de riffs par morceau mais toujours entraînants, accrocheurs et destructeurs. Les Belges ne font toutefois pas que dans la vitesse et varient bien le jeu par quelques intros plus lentes (l'excellent lever de rideau "Prelude To The End", "Fall Under His Command", "The Call Of Steel", "Fighting The Fatal", "In The Grip Of Evil"), des passages en mid-tempo catchy ("Long To Hell", "The Call Of Steel") qu'une basse placée judicieusement dans le mix soutient bien, le tout parfois non dénué d'une légère touche de mélodie (le riff d'intro d'"Incest Love", le refrain de "Fall Under His Command"). Un aspect qu'un Cyclone complètement remanié approfondira sur Inferior To None quatre ans plus tard.

Car la mélodie ici, c'est surtout dans ces putains de soli super jouissifs qu'on la trouve. Ca shredde à mort tout en étant construit et ça me rappelle un peu les soli de Kirk Hammett. Inutile de citer des exemples, Johnny Kerbush et Pascal Van Lint font mouche à chaque fois, c'est la fête à la saucisse! Ils subliment des morceaux qui sans ça, auraient sans doute manqué de quelque chose. L'autre point qui me fait le zizi tout dur, c'est la voix de Guido Gevels avec un chant d'alcoolique typique de l'époque. Ce n'est pas vraiment contrôlé ni maîtrisé, ça part un peu en couille parfois mais moi, je n'y résiste pas, surtout quand le bonhomme nous sort ses intonations haut-perchées à la Araya/Schmier qui font saigner les tympans ("Fall Under His Command", "The Call Of Steel", "Fighting The Fatal", "Incest Love", etc.)! Un chant comme on n'en fait plus malheureusement, qui donne de la couleur et une vraie personnalité aux compos.

Triste de voir cet album oublié par le temps alors que Cyclone avait un putain de talent. Il faut avouer qu'en 1986, la concurrence était rude et malgré toutes ses qualités (bonne production, simplicité/efficacité, riffs accrocheurs, rythmiques jouissives, chant de soulard terrible, solis de dingues), Brutal Destruction n'est pas du niveau d'un Master Of Puppets, d'un Reign In Blood ou d'un Eternal Devastation, albums parmi d'autres qui l'ont totalement éclipsé. Et puis Roadrunner n'avait à l'époque pas la même réputation que Noise ou Combat et ne commencera à pendre du poids sur la scène metal que quelques années plus tard. Réédité en digipak en 2007 par Metal Mind et donc facilement trouvable, vous n'avez toutefois aucune excuse aujourd'hui pour ne pas entrer dans l'oeil du Cyclone, tout sauf un groupe de seconde zone!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

xjieffx citer
xjieffx
23/02/2010 17:26
Très très bon album,
mais je préfère "inferior to none" qui est plus technique....
Niktareum citer
Niktareum
22/02/2010 20:53
Faudrait que je le réécoute parce que j'en ai surtout gardé le souvenir d'un truc bien vieillot...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cyclone
Thrash Metal
1986 - Roadrunner Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (1)  6/10

plus d'infos sur
Cyclone
Cyclone
Thrash Metal - 1981 † 1990 - Belgique
  

écoutez
tracklist
01.   Prelude To The End
02.   Long To Hell
03.   Fall Under His Command
04.   The Call Of Steel
05.   Fighting The Fatal
06.   In The Grip Of Evil
07.   Take Thy Breath
08.   Incest Love

Durée : 31'44

line up
Essayez aussi
Nervosa
Nervosa
Agony

2016 - Napalm Records
  
Tankard
Tankard
B-Day

2002 - AFM Records
  
Overkill
Overkill
Ironbound

2010 - Nuclear Blast Records
  
Exhorder
Exhorder
Slaughter In The Vatican

1990 - Roadrunner Records
  
Onslaught
Onslaught
Killing Peace

2007 - Candlelight Records
  

Triumphant
Herald The Unsung
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique
Les belles gueules du Black Metal
Lire le podcast
PPCM #17 - I have a THRASH, I have a DEATH... HAN ! THRASH DEATH !!
Lire le podcast
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast
PPCM #16 - Top 5 du Thrash qui tache
Lire le podcast