chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
89 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

The Haunted - Exit Wounds

Chronique

The Haunted Exit Wounds
Quel come back ! Je pense que vous avez suivi comme moi la très brutale descente aux enfers de THE HAUNTED, qui après un début de discographie pétaradant (de l’éponyme jusqu’à « One Kill Wonder »), a migré de façon très fine mais certaine vers des terreaux un peu plus fertiles en « softness » au fil des années, en grande partie grâce (à cause ?) à Peter Dolving, ex-chanteur redevenu ex-chanteur il y a peu. Si « rEVOLVEr » était génial et « The Dead Eye » plutôt bon, on sentait avec certains titres de « Versus » que la marée commençait à monter, et le naufrage eu définitivement lieu avec « Unseen », qui a en tout et pour tout deux titres potables dans sa tracklist (rendez vous dans les commentaires pour un combat de boxe verbal sur ce sujet). Conséquence immédiate, les 3/5 des musiciens sont partis nager vers dans d’autres eaux, et 3 années n’auront pas été de trop pour que le groupe resurgisse des eaux avec un line up incluant du neuf (Ola Englund) et de l’ancien combattant (Daniel Erlandsson de chez Cradle, At The Gates…. Et Marco Aro, chanteur de substitution lors du premier départ de Dolving).

Bref, « back with full force » comme ils disent, et autant se dire franchement les choses, THE HAUNTED a fait une grosse ellipse sur l’évolution stylistique d’une partie de sa discographie, pour revenir avec « Exit Wounds » à l’album qui aurait du succéder à « One Kill Wonder » aux alentours de 2004 / 2005. C’est bien simple, les deux albums sont bâtis de la même façon : une instrumentale en guise d’intro (préférence à celle de « One Kill… » pour le coup »), puis un titre coup de poing (ici, « Cutting Teeth » aura l’avantage d’être plus consistante en termes de composition que le passage éclair qu’était « God Puppet ») ; puis l’album démarre réellement. Cela tombe bien, j’avais a-do-ré « One Kill Wonder », qui reste l’un de mes albums de chevets, et autant vous le dire tout de suite, « Exit Wounds » a lui aussi de sacrés bons arguments.

Mettons de côté l’aspect « retournement de veste » un instant et parlons simplement musique : l’inquiétude était grande que THE HAUNTED nous revienne en petite forme, ayant perdu l’un des frères Bjorler lors de la migration post-« Unseen », il n’en est à mon sens finalement rien. La team Jensen / Bjorler bis (le bassiste) a su revenir avec des compos qui me rappellent les meilleurs moments de « Made Me Do It » ou de l’éponyme : de l’uppercut thrash à fond les ballons (« This War », une sorte de « Zombie » bis, qui sent le Jensen à plein nez ; « My Enemy », plus inconsistante, une sorte de sous – « Revelation », on oublie), du mid –tempo aux riffs accrocheurs (je ne vais citer tous les titres, mais « Eye of the Storm » et « Time (Will Not Heal) » ont beaucoup de charme)…et du up-tempo…aux riffs accrocheurs (bis) (gros coup de cœur de ma part pour « Psychonaut » dont j’adore absolument toutes les secondes, « Kil the Light » et la très melodeath sur le refrain « Infiltrator » ont aussi de sacrés atouts, sans oublier la plus nuancée « Ghost in the Machine »). Il m’est impossible de ne pas faire non plus un focus sur « Trend Killer », axé sur le groove, l’efficacité et le headbang frénétique, et qui assure la part belle au duel vocal entre le maitre Chuck Billy (TESTAMENT) et l’ami Marco, pour un désormais incontournable des setlists du groupe, du moins je l’espère.

Tout n’est pas rose pour autant, certains titres sonnant un brin plus faibles (pas fan de « All I Have » et de « Temptation ») ; mais pour un retour en forme avec 14 titres au compteur je trouve très peu de choses à jeter. Alors, pour être transparent vis-à-vis de vous, mes premières écoutes n’étaient pas aussi enthousiastes, mais j’ai pris goût à l’album au fil des écoutes et c’est bien simple, plus je l’écoute plus je l’aime. Le temps nous dira si l’impression demeure, mais j’en suis en tout cas convaincu. Je me dois de souligner aussi le plaisir de retrouver Marco Aro au chant, son beuglement hardcore collant parfaitement aux compos à mon sens, même s’il est bien plus générique et moins charismatique que pouvait être Dolving dans ses meilleurs moments (« All Against All » était ultime). Mention bien également pour les solis, Ola Englund ayant de sacrées bonnes idées même si je resterai fan de la simplicité mélodique fascinante des solis d’Anders Bjorler, que j’espère retrouver sur le prochain AT THE GATES en pleine forme pour se faire pardonner.

A l’heure de dresser le bilan et l’intérêt d’un tel album, je n’ai aucune envie de discuter de la crédibilité du groupe à revenir à leurs premiers amours aussi brutalement : nous avons une interview en attente de réponse auprès du groupe et j’espère y trouver leurs vraies bonnes raisons de l’avoir fait. En tant que simple mélomane, je suis ravi de la situation, et retrouve THE HAUNTED à un niveau d’excellence presque inattendu après autant d’années d’attente. Ce n’est pas l’album de thrash de l’année, mais un vrai cadeau aux fans de la première trilogie de leur discographie, ça tombe bien c’est bientôt Noel il parait. J’adhère complètement, et si même si vous mettez de côté mon filtre de fan et mon enthousiasme certainement communicatif, difficile de ne pas reconnaître qu’« Exit Wounds » comporte de sacrés bons moments. On se fait le second round du combat de boxe verbal dans les commentaires là tout de suite maintenant, je vous y attendrai l’esprit serein d’avoir retrouvé pour ma part l’un de mes groupes favoris en grande forme.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Mitch citer
Mitch
06/10/2014 11:53
note: 6/10
Production atomique et un Marco magique à la gueulante pour malheureusement un One Kill Wonder-v2 aux riffs trop souvent génériques (malgré quelques bonnes trouvailles) et à rallonges...
chaussure citer
chaussure
15/09/2014 18:11
c'est un vrai The Haunted AOC?
y'a pas encore la labellisation "déception de l'année" dessus..

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Haunted
Thrash Metal
2014 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  6.5/10
Webzines : (25)  7.35/10

plus d'infos sur
The Haunted
The Haunted
Thrash Metal - 1996 - Suède
  

vidéos
My Enemy
My Enemy
The Haunted

Extrait de "Exit Wounds"
  
Cutting Teeth
Cutting Teeth
The Haunted

Extrait de "Exit Wounds"
  

tracklist
01.   317
02.   Cutting Teeth
03.   My Salvation
04.   Psychonaut
05.   Eye of the Storm
06.   Trend Killer
07.   Time (Will Not Heal)
08.   All I Have
09.   Temptation
10.   My Enemy
11.   Kill the Light
12.   This War
13.   Infiltrator
14.   Ghost in the Machine

line up
parution
29 Août 2014

voir aussi
The Haunted
The Haunted
The Dead Eye

2006 - Century Media Records
  
The Haunted
The Haunted
Versus

2008 - Century Media Records
  
The Haunted
The Haunted
Road Kill (Live)

2010 - Century Media Records
  
The Haunted
The Haunted
The Haunted

1998 - Earache Records
  
The Haunted
The Haunted
Strength in Numbers

2017 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Sepultura
Sepultura
Schizophrenia

1987 - Cogumelo Records
  
Overkill
Overkill
W.F.O.

1994 - Atlantic Records
  
Annihilator
Annihilator
Carnival Diablos

2001 - SPV
  
Harm
Harm
Demonic Alliance

2011 - Battlegod Productions
  
Tankard
Tankard
Disco Destroyer

1998 - Century Media Records
  

Cataract
Killing The Eternal
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique
Les belles gueules du Black Metal
Lire le podcast
PPCM #17 - I have a THRASH, I have a DEATH... HAN ! THRASH DEATH !!
Lire le podcast
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast