chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
101 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Triumphant - Herald The Unsung

Chronique

Triumphant Herald The Unsung
Tu connais, Keyser, qu'il me demande Mitch sur le forum, en postant un extrait YouTube. Groupe: Triumphant. Titre: "Triumphant". Non, connais pas! Malgré les goûts parfois douteux de mon collègue, le nom du groupe et la belle pochette (Josef Mandl represents) résonnent en moi. Ma curiosité piquée, je clique sur le lien. Et là... là, rien ne se passe. Putain, j'ai pas allumé les enceintes! C'est mieux maintenant, beaucoup mieux. Tellement mieux d'ailleurs que je n'avais pas pris une telle claque musicale depuis longtemps. Du black/thrash old-school épique aux grosses influences heavy metal.. Foutre Satan ce riff mélodique ultra entraînant en ouverture, j'en tombe amoureux dès la première écoute! Quel morceau! 6 minutes de jouissance que j'écoute en boucle en attendant la sortie en CD sur Cyclone Empire et le promo digital. Une fois disponible, je me jette dessus. Et là... là, rien ne se passe à nouveau. Ah oui, merde, ces foutues enceintes! C'est mieux maintenant, enfin, pas tant que ça... car ce fantastique morceau éponyme, le titre de fin de l'album, est en fait trompeur. Il s'agit de la piste la plus mélodique et la plus heavy du lot. Le reste se fait beaucoup plus bourrin et purement black/thrash.

Du coup, me voilà assez déçu de ne pas retrouver ce feeling heavy qui m'avait fait vibrer sur "Triumphant". Une fois digérée, la déception se mue en admiration. C'est qu'il troue le cul malgré tout ce Herald The Unsung, premier full-length de Triumphant, jeune groupe autrichien passé par tout un tas de patronymes depuis 2007 (Frantic Tormentor, Manic Disease, Nekromantik puis re-Manic Disease et enfin Triumphant, beaucoup plus inspiré). Et puis il y en a quand même du feeling heavy même si effectivement "Triumphant" est un morceau un peu à part sur l'album. Il reste mon préféré d'ailleurs. C'est même le tube de l'année en ce qui me concerne pour l'instant. Mais les huit autres morceaux ont eux aussi plein de bonnes choses à offrir, exceptés l'introduction "Triumfator" beaucoup trop longue et l'interlude "Nightfall" plus courte mais tout aussi inutile. Pour le reste, Herald The Unsung est une tuerie tout du long. L'opus confirme que l'union du black et thrash donne souvent de belles portées. Si comme moi, des noms tels que Deströyer 666, Desaster, Nifelheim, Aura Noir, Ketzer vous font baver (il y a même du Slayer là, sur "Necromantic Force", vers la deuxième minute!), il se pourrait bien que Triumphant vous fasse le même effet.

Quel feeling dans les riffs! Le black/thrash se montre souvent à son avantage à ce niveau et les Autrichiens ne dérogent pas à la règle. Leurs mélodies de riffs sont particulièrement inspirées. Que ce soit du tremolo épique en lead comme on en trouve dans la scène australienne ("Zivot Ispod Obrnutog Krsta" ("Life Under The Inverted Cross" en bosnien, la nationalité du chanteur Bekim Leatherdemon), "Devotion" à 3'25), du thrashy efficace et rentre-dedans à l'allemande ("Necromantic Force", l'expéditive et très old-school "Fullmoon Over Transylvania") ou du pur black metal froid scandinave qui vous colle des frissons (intro de "Devotion") ou au mur (démarrage surprenant bien vénère de "Nachzehrer" qui réveille d'un coup après l'intro longuette). Et que dire du morceau éponyme "Herald The Unsung" qui réunit sur plus de 9 minutes toutes les qualités du quintette tyrolien? D'abord du thrash entraînant, ensuite du blast qui défouraille, puis de l'épique mélodique, break en arpèges à la troisième minute, riff black glacial à la quatrième enchaîné par un mid-tempo à vous fracasser la tête contre le sol sur un chant black arraché génial avant qu'un riff lent funèbre jouissif vienne obscurcir l'horizon. Enfin, retour au thrash puis au tremolo épique avant de finir sur du bon gros blast frénétique. L'enchaînement final "Herald The Unsung" et "Triumphant" fait très, très mal! Ce riff-fest est en plus soutenu par des rythmiques foutrement efficaces entre blastouille, tchouka-tchouka et mid-tempo headbangant. Tout ce que j'aime, d'autant que le son naturel de la batterie, en particulier la caisse claire, rend le tout encore plus savoureux. Quant au chant, c'est du classique pour le genre, plus extrême que le thrash mais pas aussi criard que le pur black. Parfait en somme! À noter quelques cris heavy aigus par-ci par-là ainsi que des intonations claires (mais viriles, hein, le torse bombé!) et spoken words sur "Devotion" et "Triumphant" qui passent très bien.

L'Autriche n'a pas enfanté grand chose en matière de metal (à part Belphegor, il faudra se concentrer pour trouver des noms), surtout en comparaison de son voisin allemand. Mais pour le coup, elle a fait très fort avec Triumphant qui se pose pour l'instant comme la meilleure découverte de l'année pour ma part. Tous les amateurs de black/thrash, qu'ils soient versés dans le bourrin, dans l'épique, ou dans le old-school heavysant, doivent se pencher sur ce groupe plein de promesses pour l'avenir. Car c'est à une véritable démonstration de riffing que nous invite ce combo au talent d'écriture indéniable et au feeling mélodique rare. Il fait même déjà presque jeu égal avec les maîtres du genre tels que Nifelheim, Desaster ou Deströyer 666. Allez, tous avec moi: "O Come All Ye Faithful, Joyful and Triumphant"... ah non merde, ça colle pas! Tout le contraire du nom du groupe qu'on a rarement vu plus judicieux.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
01/06/2017 18:34
note: 8/10
Jean-Clint a écrit : Je me suis réécouté le disque hier soir et franchement rien à dire, il mélange habilement le Black, le Trash avec un soupçon de Heavy.

Les compos sont super bien en place, accrocheuses et puissantes avec un côté légèrement épique, du très bon !


Là je te suis, pure tuerie black/thrash avec moult influences heavy
Jean-Clint citer
Jean-Clint
01/06/2017 09:25
note: 8.5/10
Je me suis réécouté le disque hier soir et franchement rien à dire, il mélange habilement le Black, le Trash avec un soupçon de Heavy.

Les compos sont super bien en place, accrocheuses et puissantes avec un côté légèrement épique, du très bon !
korbendallas citer
korbendallas
27/04/2014 22:22
Pungent Stench ... Disharmonic Orchestra ...
La Kro donne envie, même si ce n'est pas trop mon style, je vais y jeter une oreille tiens !
Mitch citer
Mitch
27/04/2014 18:28
note: 7.5/10
"Malgré les goûts parfois douteux de mon collègue" : non mais Monsieur power/heavy ?! Spank

Je ne serai pas aussi enthousiaste que toi mais une très bonne découverte !

@Langouste : j'allais le dire.
LANGOUSTE citer
LANGOUSTE
27/04/2014 18:23
Citation : L'Autriche n'a pas enfanté grand chose en matière de metal (à part Belphegor, il faudra se concentrer pour trouver des noms)

Summoning ?
Abigor ?

Sinon la chro et les extraits sont bien alléchants.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Triumphant
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (4)  7.88/10
Webzines : (13)  7.38/10

plus d'infos sur
Triumphant
Triumphant
Black/Thrash - 2013 - Autriche
  

tracklist
01.   Triumfator (Intro)
02.   Nachzehrer
03.   Zivot Ispod Obrnutog Krsta
04.   Necromantic Force
05.   Devotion
06.   Nightfall (Intro)
07.   Fullmoon Over Transylvania
08.   Herald The Unsung
09.   Triumphant

Durée : 40'46

line up
parution
18 Avril 2014

Essayez aussi
Craven Idol
Craven Idol
The Shackles Of Mammon

2017 - Dark Descent Records
  
Barbarian
Barbarian
To No God Shall I Kneel

2019 - Hells Headbangers Records
  
Torchbearer
Torchbearer
Yersinia Pestis

2004 - Metal Blade Records
  
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Banished To The Underworld

2002 - Black Sun Records
  
Swordmaster
Swordmaster
Postmortem Tales

1997 - Osmose Productions
  

Centinex
Redeeming Filth
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique
Les belles gueules du Black Metal
Lire le podcast
PPCM #17 - I have a THRASH, I have a DEATH... HAN ! THRASH DEATH !!
Lire le podcast
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast
PPCM #16 - Top 5 du Thrash qui tache
Lire le podcast
Metalhertz - S02E03 - Surveillez le ciel!
Lire le podcast