chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
125 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Devouror - Slay for Satan

Chronique

Devouror Slay for Satan (EP)
Quand on nous a annoncé qu’un groupe de black/death/thrash bestial à l’ancienne s’était formé autour de Shyaithan d’Impiety il y a quelques mois, c’était la fête. Malgré son côté très inconstant, « The Beast from the East » peut se vanter d’avoir envoyé des albums particulièrement marquants depuis sa création en 1990, le pinacle ayant été atteint avec Terroreign en 2009. Trente années de metal extrême, baignant dans la plus pure tradition des genres originels. Toutefois, et même si Impiety s’est toujours fait connaître comme un groupe particulièrement brutal et sauvage, le groupe n’a jamais versé dans le bas du front style Black Witchery. Les singapouriens ont toujours gardé une vrai finesse de composition, avec des riffs bien techniques loin du modèles « 3 accords ». Repassez-vous Kaos Kommand 696, vous verrez que Shyaithan est loin d’être un manche avec son manche.

Tout ça pour arriver, quelques mois avant la sortie du prochain Impiety, à cet EP baptisé avec une originalité sans faille Slay for Satan. Quatre pistes, dont une reprise de la culte « INRI » de Sarcófago. Quatre pistes qui ne dévient pas d’un poil sur la ligne de conduite intransigeante du metal extrême de la vieille école. Et quatre pistes qui rappellent quand même énormément ce qu’a fait Impiety. Je ne vais vraiment pas m’en plaindre. On a ici la synthèse de ce qu’Impiety a fait de mieux, la fine crème mousseuse et onctueuse de la Bête de l’Est, avec son approche bien personnel de la composition. Dès le démarrage de « The Decapitor », on comprend qu’on est pas là pour boire l’eau des pâtes. Gros riffs thrashisants agressifs en Diable, rattrapés par du death bestial secoué de blasts mitrailleuses, grosse voix de Xul Antichristo d’Infernal Execrator … Boudiou, ça tabasse en grandes pompes. Même la production est à l’honneur, avec des guitares assassines et bien charnues et un son de batterie qui fait vraiment, vraiment plaisir et qui évite lestement l’écueil des toms qui sonnent comme du plastique.

Ce que fait très bien Devouror, en plus de tabasser comme un possédé tombant sur un moine, c’est accrocher l’oreille dès les premières secondes de ses pistes. « Ritualized Debauchery » en donne un parfait exemple, avec ce premier riff bien catchy auquel succède ensuite une mélodie très Impiety. On continue comme ça sur une minute, et on envoie un putain de riff thrash ultra-efficace avec du skank-beat énervé en-dessous. C’est bon, mais c’est bon … Du séminal pour tout amateur de violence. Et « Atomic Crossfire » suit exactement la même formule, avec un feeling thrash encore plus mis en avant. Jouissif !

On notera que le groupe s’est fait plaisir en reprenant, comme dit plus tôt, « INRI » de Sarcófago. Et autant votre serviteur n’est pas du tout fan de reprises en général, autant celle-ci passe vraiment bien. La batterie en particulier abat un travail dingue, et fera plaisir à ceux qui n’ont jamais pu supporter le jeu de D.D Crazy. Violente et bestiale comme il se doit, la piste devient moins sauvage qu’à l’origine mais gagne en brutalité. C’est moins les coups de couteaux frénétiques que la charge de blindés dans la gueule, en gros. « Fuck you Jesus Christ ! »

Bon sang que c’est excellent. Nous sommes en 2019, et Devouror vient de sortir les meilleures pistes d’Impiety depuis des années. Shyaithan, franchement, si tu en as marre d’Impiety et que tu n’arrives plus à faire du bon sous ce nom-là, concentre-toi sur Devouror dont le line-up semble beaucoup t’inspirer. On le sent que tu as encore la rage et le talent pour faire du putain de metal extrême, et nous on attend que ça. Sortez-nous une boucherie d’album l’an prochain en restant aussi bon que sur cet EP, et on tiendra sûrement une des meilleures sorties de metal extrême traditionnel et bourrin de la décennie.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Devouror
Death/Black/Thrash old school
2019 - Metal Zone Records
notes
Chroniqueur : 5/5
Lecteurs : (1)  5/5
Webzines : (3)  3.58/5

plus d'infos sur
Devouror
Devouror
Death/Black/Thrash old school - 2018 - Singapour
  

tracklist
01.   The Decapitator  (04:20)
02.   Ritualized Debauchery  (03:32)
03.   Atomic Crossfire  (04:19)
04.   I.N.R.I. (Sarcófago cover)  (01:49)

Durée : 14:00

Essayez aussi
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Afterlife Kingdom

2000 - Loud 'n' Proud
  
Spearhead
Spearhead
Decrowning The Irenarch
(The Doctrine Of Imperial Fidelity And The Supert...

2007 - Invictus Productions
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  
Solar Demise
Solar Demise
Archaic War

2018 - Narcoleptica Prod.
  
Voidhanger
Voidhanger
Dark Days Of The Soul

2018 - Agonia Records
  

Megadeth
Hidden Treasures (Compil.)
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique