chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
161 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Activate Europe 2022

Live report

Activate Europe 2022 Algebra + Comaniac + Cryptosis + Vektor
Le 10 Octobre 2022 à Paris, France (Backstage)
Je ne vais pas lui envoyer des fleurs gratuitement mais, avec cette soirée 100% thrash, Garmonbozia a très certainement programmé l’une des meilleures affiches de 2022. Et pourtant, je ne suis pas particulièrement fan de ce type de metal ! Mais pouvais-je décemment passer à côté de la venue de VEKTOR en France ? D’autant que j’apprécie bien la salle du Backstage by the Mill, quartier Pigalle, car elle bénéficie en général d’une bonne sonorisation et que l’on voit bien la scène d’à peu près partout même s’il y a du monde, si tant est que l’on ne se retrouve pas bloqué derrière le gros pilier central bien entendu. De plus, le bar et le marchandising y sont facilement accessibles, ce qui reste des atouts majeurs quand, comme moi, on apprécie de siffloter quelques godets et de repartir avec un joli souvenir textile.

Bon, il reste que mis à part le groupe cité ci-dessus, je ne connaissais ni ALGEBRA, ni COMANIAC et encore moins CRYPTOSIS. Ce lundi 10 octobre fut donc l’occasion de s’ouvrir à de nouvelles expériences, pour le meilleur.

Il ne fallait pas être en retard si l’on voulait assister à la première prestation française des Suisses d’ALGEBRA. Les notes inaugurales raisonnent un peu avant 19h et, selon l’expression consacrée, le public est encore plus que clairsemé. C’est donc la possibilité pour les plus acharnés de se coller tranquillement devant la scène et de se secouer au rythme de ce thrash metal légèrement teinté de crossover, rétro et plutôt séduisant sur CD. Trois albums sont déjà parus entre 2012 et 2019 (« Polymorph », « Feed the Ego », « Pulse? ») et la formation défendait ici son quatrième et dernier LP en date : « Chiroptera », paru chez Unspeakable Axe Records en ce mois de septembre.

Autant en écoutant rapidement le quatuor chez moi j’avais plutôt bien accroché à ses mid-tempos ancrés dans la fin des 80’s mais qui n’hésitent pas non plus à planter quelques rythmiques plus modernes, de même que je trouvais le chant légèrement hardcore réellement accrocheur, le tout m’évoquant au final un croisement entre FORBIDDEN et, j’ose le dire, le vieux SACRED REICH, autant le passage au live m’a paru encore un peu terne. Le son, plutôt brouillon, n’a certes pas joué en la faveur des musiciens mais j’ai globalement trouvé que le set manquait de hargne, avec un chant moins rageur que je ne l’attendais et une prestance encore un peu légère. Il reste que les sept titres joués ce soir-là ont quand même bien chauffé tout le monde et puisqu’à l’heure où j’écris ces lignes, j’écoute « Chiroptera », je ne peux que vous inciter à vous pencher dessus. D’ailleurs, mon pote Coco m’a dit que j’étais complètement passé à côté du set et que je n’avais rien compris, je veux bien le croire.

Setlist Algebra :
1/Resuscitation
2/Kleptomaniac
3/Inner Constraints
4/Accomplice
5/Chiropetera
6/Crook
7/Suspect

COMANIAC est également suisse et la puissance monte clairement de plusieurs crans lorsqu’il débarque sur la scène du Backstage. Le style est plus rapide, plus technique, avec quelques plans progressifs à deux guitares qui sont vraiment excellents. J’imagine que la formation nous propose un résumé de ses trois albums (« Return to the Wasteland, « Instruction for Destruction », « Holodox ») et on la sent beaucoup plus aguerrie à l’exercice du concert. De plus, les musiciens dégagent une bonne humeur communicative et leur look limite glam colle parfaitement tant aux propos qu’à l’attitude. Il reste que j’ai toujours du mal sur le moyen court terme avec ce type de chant éraillé qui dérape régulièrement dans les aigus, d’autant que nombre de mélodies vocales sont très en dessous de la qualité proposée par les instrumentations.

Mais si je mets cette légère réserve de côté, la prestation fut en tout point impeccable. Je ne me ruerai pas sur les disques mais c’est sûr que si je revoie ces mecs sur une affiche, je ne me priverai pas de m’y rendre.

Arrivent les Hollandais de CRYPTOSIS, sur lesquels l’inénarrable Coco n’avait pas tari d’éloges. Et, clairement, ce fut pour moi la révélation et sans doute le meilleur groupe de la soirée, en dépit de la prestation monstrueuse de VEKTOR qui allait suivre. Le trio a balancé huit pures bombes de thrash technique dans lesquelles il était aisé de distinguer la patte de CORONER mais qui m’ont également évoqué la scène française des années 90, des trucs tels que FORLORN EMOTION ou TREPONEM PAL voire également quelques plans à la GODFLESH pour l’aspect hypnotique de certaines rythmiques et la froideur de l’ensemble.

En un mot, la claque fut phénoménale. Car outre une technique digne des meilleurs du circuit, de longs passages purement instrumentaux, des solos époustouflants de clarté et de finesse, des choix de rythmiques alambiquées du meilleur effet (comprendre que les proportions de puissance et de complexité étaient parfaitement équilibrées) et un chant toujours aussi juste que rauque, la formation s’accompagne d’un jeu de lumières hyper carré ainsi que de projections scéniques qui assurent une immersion totale.

A la fin du concert, il est difficile de remonter à la surface et de reprendre pied dans le réel. La soirée pourrait s’arrêter là que je serai déjà aux anges, juste le temps de prendre un t-shirt et salut la compagnie !

Setlist Cryptosis :
1/Decypher
2/Death Technology
3/Prospect of Immortality
4/Transcendence
5/Perpetual Motion
6/Conjuring the Egoist
7/Game of Souls
8/Mindscape
9/Flux Divergence

Mais il reste quand même à savourer le grand retour de VEKTOR dont le « Terminal Redux » envoûte encore les oreilles de nombre d’entre nous. Il faut dire qu’en matière de thrash prog, il n’a pas vraiment été fait mieux depuis.

Les Américains se sont certes concentrés sur ce dernier album mais « Black Future » et « Outer Desolation » n’ont pas non plus étaient oubliés, offrant ainsi au public une belle rétrospective de l’ensemble de leur carrière, sans compter la nouvelle composition « Dead by Dawn » présente sur le split avec CRYPTOSIS paru en 2021.

Même si je connais plutôt bien les différents LPs, je ne peux que constater que les compositions sont transfigurées une fois jouées « live ». Elles m’apparaissent encore plus techniques, plus fouillées, les différents styles que brasse le groupe étant d’autant mieux mis en évidence. Il y a notamment un souffle quasiment black metal qui émane du chant de David DiSanto et qui balaye l’assemblée mais également du pur heavy, du progressif, du death, du techno-thrash, tout cela passé avec maestria dans un accélérateur de particules à très haute vélocité.

Bien entendu le son est parfait. Toutes les notes, toutes les nuances sont audibles, ce qui permet de se rendre compte que les musiciens n’en mettent pas une à côté et que la partition est jouée au millimètre. Et puis il faut dire qu’en terminant sa prestation par « Collapse » puis les presque quinze minutes de « Recharging the Void », VEKTOR nous a vraiment gâtés, nous pauvres mortels.

Setlist Vektor :
1/Charging the Void
2/LCD (Liquid Crystal Disease)
3/Black Future
4/Dead by Dawn
5/Tetrastructural Minds
6/Collapse
7/Recharging the Void
8/Asteroid

Je le répète mais, alors que je n’avais pas d’autres objectifs avec cette soirée que de passer un moment sympa avec quelques camarades, je me suis fait retourner la tête par le brio de CRYPTOSIS et de VEKTOR, les prestations respectives d’ALGEBRA et de COMANIAC devenant de fait assez anecdotiques bien qu’excellentes dans leur registre.

Un concert sans faute où, pour une fois, une affiche à quatre groupes était justifiée : cohérence des styles, qualité des formations, sonorisation soignée et organisation minutée. Merci Garmonbozia !

3 COMMENTAIRE(S)

Mera citer
Mera
17/10/2022 08:21
Je me suis rendu compte après avoir lu ton report qu'en fait, ils s'arrêtaient aussi à Lyon et que je suis complètement passé à côté, j'aurais tellement adoré voir Vektor live :'(
Sosthène citer
Sosthène
16/10/2022 14:55
Effectivement, j'aurais pu faire le rapprochement avec Distillator, que je vais d'ailleurs aller écouter car Cryptosis c'est du très haut niveau, j'imagine mal que le passé ne soit pas à la hauteur...
MoM citer
MoM
16/10/2022 12:50
Petite info en plus : Cryptosis était anciennement "Distillator", groupe que j'avais chroniqué sur leur album Summoning The Malicious : https://my.thrashocore.com/chroniques/chronique/7174-distillator-summoning-the-malicious-2017-chronique.html

En tout cas, une bien belle affiche effectivement - et je vais tester voir Algebra que je ne connais, et me refaire un rappel de Comaniac que j'avais testé y a longtemps.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Activate Europe 2022
plus d'infos sur
Algebra
Algebra
Thrash Metal - 2008 - Suisse
  
Comaniac
Comaniac
2010 - Suisse
  
Cryptosis
Cryptosis
2020 - Pays-Bas
  
Vektor
Vektor
Progressive Thrash Metal - 2004 - Etats-Unis
  

Soulfly
3
Lire la chronique
Acod
Cryptic Curse (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Malfeitor
Malfeitor (Compil.)
Lire la chronique
Vigilante
Opacities
Lire la chronique
Sarcator
Alkahest
Lire la chronique
Cérémonie des Sakrif'or 2022 / Black Metal Awards (feat. guests)
Lire le podcast
Detherous
Unrelenting Malevolence
Lire la chronique
No Return
Requiem
Lire la chronique
R.I.P.
Music for the Unholy
Lire la chronique
Holy War
Holy Fükkin’ Warr!!! (EP)
Lire la chronique
Mindforce
New Lords
Lire la chronique
Mind Imperium
Nemesis
Lire la chronique
Gate of Mind
The Beast Inside (EP)
Lire la chronique
Schizophrenia
Recollections Of The Insane
Lire la chronique
Pourquoi les FEMMES sont si méchantes (dans le black metal)
Lire le podcast
Ceaseless Torment
Victory Or Death
Lire la chronique
Doomsday
Depictions Of Chaos (EP)
Lire la chronique
Amorphia
Lethal Dose
Lire la chronique
Voivod
Synchro Anarchy
Lire la chronique
Enmity
Demagoguery
Lire la chronique
Carnivore
Retaliation
Lire la chronique
Activate Europe 2022
Algebra + Comaniac + Crypto...
Lire le live report
Asylum
Tyrannicide
Lire la chronique
Machine Head
Of Kingdom And Crown
Lire la chronique
Acod
Fourth Reign over Opacities...
Lire la chronique
Carnivore
Carnivore
Lire la chronique