chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
171 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vomitory - Carnage Euphoria

Chronique

Vomitory Carnage Euphoria
Vomitory est de retour! Et qu'on se le dise mes amis, cette fois-ci ils sont sacrément véners! Mais j'en vois certains sourciller au fond (si si je t'ai vu!) : « Mouais Vomitory c'est sympa mais ils font toujours la même chose. ». Alors sur ce choisis ton camp, ami et lecteur fidèle. Es-tu de ceux qui n'acceptent aucunement qu'un groupe ne se renouvelle pas un minimum à chaque album? Ou alors, au contraire, pour toi évolution est-il musicalement un synonyme de trahison? Si le renouvellement perpétuel et la remise en cause musicale sont pour toi indispensables à la bonne maturation d'un groupe alors tu peux d'ores et déjà arrêter de lire ces lignes et retourner écouter le dernier 1349 (ce n'est qu'une suggestion). En revanche si tu penses que c'est dans les vieilles marmites rouillées que l'on fait les meilleures popotes et que tant que c'est bon, pourquoi changer de recette, alors reste avec nous.

Est-ce encore utile de présenter Vomitory? Ces vieux de la vieille de la scène death suédoise qui depuis vingt ans maintenant (!) écument la terre entière en répandant inlassablement et généreusement leurs assauts sonores à tous les assoiffés de virilité brute. Il serait évidemment pléonasmissime (oui oui j'ose) de dire que Vomitory n'a que très peu évolué depuis ses débuts (en mettant un peu à part le tout premier opus « Raped In Their Own Blood »), la bande à Erik Rundqvist (rejoint sur « Terrorize Brutalize Sodomize » par le guitariste Peter Östlund en remplacement d' Ulf Dalegren) n'a jamais dévié de sa trajectoire initiale. Leur death metal grassement brutal et thrashy n'a jamais souffert d'aucun ajout d' adoucissant ni édulcorant. Et malgré ce manque d'évolution flagrant, mais totalement assumé, nos suédois ont presque toujours réussi à nous servir des albums d'une qualité sonore quasi constante (le presque s'adressant au moins convaincant « Primal Massacre » en 2004).

Avec « Terrorrize Brutalize Sodomize » nos suédois avaient donc réussi à redresser un peu la tête avec un album plus direct et sévèrement burné. Rassurez-vous « Carnage Euphoria » empreinte les mêmes sentiers boueux que son ainé avec vigueur et enfonce même encore un peu plus le clou. Comme sous-entendu depuis le début, ce septième album n'apporte évidemment aucun élément nouveau au moulin à blasts de nos amis suédois: toujours le même bon gros death métal aux riffs dégoulinants, aux blasts grassouillets et aux influences thrashisantes bienheureuses. Vous aurez donc le droit à votre dose quotidienne d'hormones masculines sonores avec un démarrage sur les chapeaux de roues ("The carnage rages oooooooon!"), et de bonnes grosses mandales tout au long de ces 39 minutes (« A Lesson In Virulence » qui vous prendra par surprise après son début faussement pépère, et « Deadlock », avec ses relents de « Hommage For Satan », qui vous mettra sur les rotules!) jusqu'à la dernière minute avec la sortie très réussie « Great Deceiver ». Des mid-tempi cervicalgiques (l'hymne imparable « The Ravenous Dead » véritable pilier central de cet album), des envolées thrash hystériques (comment résister à cette accélération à 56' sur « Serpents », à « Rebirth Of The Grotesque » ou encore au démarrage en trombe de « Ripe Cadavers »?), quelques mélodies bien amenées (« The Ravenous Dead », « Great Deceiver ») et les soli de Östlund encore mieux maîtrisés que sur « T.B.S. », il y a tout ce qu'on aime chez Vomitory sur cette galette. La voix du sieur Rundqvist est bien entendu égale à elle-même rocailleuse et grumeleuse à souhait comme un écho de sa basse avantageusement mixée.

Vomitory aurait-il tout simplement sorti avec « Carnage Euphoria » son meilleur album? Peut-être bien, chacun se fera sa propre opinion (pour ma part je ne suis pas loin de le penser). En tout cas ils nous prouvent qu'après vingt ans de carrière on peut rester fidèle à ses racines et continuer à sortir des albums dignes d'intérêt, voire même continuer de s'améliorer. Je connais quelques floridiens qui feraient bien d'en prendre de la graine...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

max.scxxxd citer
max.scxxxd
19/12/2014 15:41
note: 8.5/10
super groupe!
Niktareum citer
Niktareum
24/05/2009 21:05
note: 8/10
Chris a écrit : à priori ils ont bien ralentis le tempo par rapport à "Terrorize..." mais c'est au profit de davantage de headbang donc le tout s'équilibre!
Non pas vraiment, y'a toujours eu ce côté mid tempo, groovy chez Vomitory. Et celui là contient quand même de bonnes rasades de blasts! Headbang
Chri$ citer
Chri$
24/05/2009 20:56
note: 7.5/10
à priori ils ont bien ralentis le tempo par rapport à "Terrorize..." mais c'est au profit de davantage de headbang donc le tout s'équilibre! album fort sympathique, qui va tourner en boucle cette semaine je le sens Headbang
Mitch citer
Mitch
24/05/2009 19:41
Ca défouraille sévère ! Headbang
Niktareum citer
Niktareum
24/05/2009 11:23
note: 8/10
Allez donc tous headbanguer par ici!!. Headbang

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vomitory
Death Metal
2009 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (9)  8.22/10
Webzines : (21)  8.3/10

plus d'infos sur
Vomitory
Vomitory
Death Metal - 1989 - Suède
  

tracklist
01.   The Carnage Rages On
02.   Serpents
03.   A Lesson In Virulence
04.   Ripe Cadavers
05.   Rage of Honour
06.   The Ravenous Dead
07.   Deadlock
08.   Rebirth of the Grotesque
09.   Possessed
10.   Great Deceiver

Durée : 39'04

line up
parution
11 Mai 2009

voir aussi
Vomitory
Vomitory
Revelation Nausea

2000 - Metal Blade Records
  
Vomitory
Vomitory
Terrorize Brutalize Sodomize

2007 - Metal Blade Records
  
Vomitory
Vomitory
Opus Mortis VIII

2011 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Corpus Mortale
Corpus Mortale
Fleshcraft

2013 - Deepsend Records
  
Vader
Vader
Thy Messenger (EP)

2019 - Nuclear Blast Records
  
Soulrot
Soulrot
Nameless Hideous Manifestations

2017 - Memento Mori
  
Acarus Sarcopt
Acarus Sarcopt
Tarnation

2014 - Armée de la Mort Records
  
Puteraeon
Puteraeon
The Esoteric Order

2011 - Cyclone Empire Records
  

Arise
The Beautiful New World
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique