chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
76 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Hellish Crossfire - Bloodrust Scythe

Chronique

Hellish Crossfire Bloodrust Scythe
En thrash cette année, à part Heathen et son génial The Evolution Of Chaos, pas grand chose ne m'a botté. Il y a bien eu Nevermore mais ce n'est pas tout à fait du thrash. Le dernier Overkill est bon mais un peu trop long. Pareil pour Exodus mais en beaucoup moins bien. Quant à Death Angel je n'ai pas écouté le petit nouveau mais je n'ai jamais trop accroché de toute façon. Bref, pas de quoi rassasier l'amateur de chuka-chuka que je suis. Heureusement, on peut toujours compter sur les Allemands et c'est avec Hellish Crossfire et son nouvel album Bloodrust Scythe que j'ai pu trouver mon bonheur.

Déjà remarqué en 2006 grâce à un premier full-length Slaves Of The Burning Pentagram jouissif au possible, les Teutons ressortent donc la faux pour un opus sensiblement dans la même veine, toujours chez les Suédois de I Hate Records. Préparez-vous donc à huit morceaux de thrash metal germanique joués dans un esprit old-school et taillés pour le live. Qui dit allemand dit forcément violent et Hellish Crossfire ne déroge pas à la règle avec des compositions brutales et rapides (plein de chuka-chuka!) qui vont droit à l'essentiel et tapent dans le mille. Bloodrust Scythe se fait peut-être moins brut de décoffrage que Slaves Of The Burning Pentagram, notamment à cause d'une production plus clean, mais il envoie le bois, délivrant un thrash agressif, énergique, très entraînant et accrocheur. Et ce non seulement grâce aux rythmiques endiablées du batteur Evil Possessor (qui n'est autre que le guitariste Patrick Tauch des excellents Excoriate) mais aussi à la science du riff d'Iron Incubus. Pas de bon album de thrash sans des riffs qui tuent, Hellish Crossfire l'a bien compris. On se retrouve ainsi avec des riffs simples et classiques mais ultra efficaces car toujours conçus dans l'optique de les retenir facilement. Ca démarre d'ailleurs fort avec l'hymne "Night Of The Possessed" et son riff lent à la petite mélodie vicieuse qui accélère ensuite dans la plus pure tradition thrash. Hellish Crossfire a le don d'introduire ses morceaux par un putain de riff histoire de nous accrocher dès le départ pour mieux nous ratamer la gueule ensuite. C'est donc aussi le cas sur "Black Injection", "...Of Slaying Grounds", "Speed Hunter" ou encore "At The Edge Of Total Chaos". Rajoutez à cela quelques mid-tempi sur lesquels il est impossible de ne pas taper et/ou secouer la tête en rythme ("Night Of The Possessed" à 3'22, "Black Injection" à 1'52, "...Of Slaying Grounds" à 2'38, "Orgasmic Rush" à 2'48, "At The Edge Of Total Chaos" à 0'22 et j'en passe), apportant à Bloodrust Scythe une touche de groove et de feeling rock 'n roll appréciable, ainsi que quelques séquences plus lentes et ambiancées (les intros de "Night Of The Possessed" et "Into The Old And Evil" ainsi que "Too Tough To Die" et son riff surprenament mélodique qui suit).

Mais les guitares ne s'arrêtent pas là. Comme pour tout bon vieil album de thrash qui se respecte, on a le droit à une tripotée de solos. Ca shredde, c'est rapide, parfois chaotique, parfois plus mélodique et construit, bref ça tue! Un gros plus qui apporte toujours beaucoup aux compositions quand c'est bien fait. Côté influences, s'il n'est pas difficile de deviner la nationalité allemande du quatuor, certains passages les plus extrêmes avec riffs en tremolo font aussi penser à du Possessed. Certaines attaques de riffs ont un petit goût de Kill 'Em All et d'autres riffs évoquent vite fait Cyclone. Et on note ici ou là quelques touches black metal. Pas de la merde quoi! Mais ce n'est pas tout. L'autre star de l'album, c'est le chanteur Iron Tyrant. Ses intonations plutôt extrêmes, sauvages et éraillées s'inscrivent elles aussi dans un esprit à l'ancienne. D'autant qu'un léger effet d'écho des cavernes vient rendre la performance encore plus hantée et possédée. Du pur bonheur!

La pochette de ce Bloodrust Scythe représente ainsi parfaitement Hellish Crossfire: classique, bête et méchant mais surtout sacrément accrocheur. Rien de nouveau sous le Soleil c'est sûr, la musique des Allemands n'apporte rien de plus au schmilblick et les titres de morceaux sont clichés à mort. Mais le talent est là et les huit titres bourrés de riffs killers, de solos endiablés et de rythmiques entraînantes sont là pour le montrer. C'est peut-être un peu répétitif, un chouia moins bon que le précédent mais c'est bien foutu et joué dans un esprit old-school qui semble authentique et moi, j'adhère totalement. Hellish Crossfire confirme son potentiel et se place parmi les groupes les plus intéressants de cette vague retro. Un des meilleurs opus de thrash sorti cette année!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hellish Crossfire
Thrash Metal
2010 - I Hate Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  8/10
Webzines : (16)  7.89/10

plus d'infos sur
Hellish Crossfire
Hellish Crossfire
Thrash Metal - 2002 - Allemagne
  

tracklist
01.   Night Of The Possessed
02.   Black Injection
03.  ...Of Slaying Grounds
04.   Into The Old And Evil
05.   Orgasmic Rush
06.   Speed Hunter
07.   At The Edge Of Total Chaos
08.   Too Tough To Die

Durée : 42'48

parution
11 Janvier 2010

Essayez aussi
Tankard
Tankard
Best Case Scenario (Compil.)
(25 Years in Beers)

2007 - AFM Records
  
Warfect
Warfect
Exoneration Denied

2013 - Cyclone Empire Records
  
Nervosa
Nervosa
Agony

2016 - Napalm Records
  
Tankard
Tankard
R.I.B.

2014 - Nuclear Blast Records
  
Destruction
Destruction
Eternal Devastation

1986 - Steamhammer Records (SPV)
  

Triumphant
Herald The Unsung
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier
French Black Metal : Les illuminés
Lire le podcast
Ultra-Violence
Operation Misdirection
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 17 - Entretien avec un Bourreau.
Lire le podcast
Panzer Squad
Ruins
Lire la chronique
Dreadful Fate
Vengeance
Lire la chronique
Nuclear Assault
Handle With Care
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 16 - And the Legend Leaves Town ...
Lire le podcast
Black Metal de Pologne, mais pas Behemoth, ni Graveland, mais plutôt....
Lire le podcast
Hellish
The Spectre Of Lonely Souls
Lire la chronique
Skeletonwitch
Devouring Radiant Light
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Nuclear Assault
Survive
Lire la chronique
Exmortus
The Sound Of Steel
Lire la chronique
Le NSBM... un thème arisk !
Lire le podcast
Nuclear Assault
The Plague (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique