chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
103 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Toxic Holocaust - Chemistry Of Consciousness

Chronique

Toxic Holocaust Chemistry Of Consciousness
S’il y a un reproche que l’on ne peut pas faire à Joel Grind c’est bien celui d’être un fainéant. Depuis le début des années 2000, chaque année s’est vue marquée par une sortie de Toxic Holocaust sous quelque forme que ce soit (démo, split, album, ou EP). Mais j’en vois déjà certain arguer que c’est musicalement que le gus ronronne tranquillement. S’il est vrai qu’il est aussi probable d’être surpris par un album de Toxic Holocaust que de recevoir l’atterrissage d’un bolide dans son jardin, reconnaissons lui tout de même une certaine continuité et même une qualité qui sans atteindre des sommets stratosphériques se maintient sensiblement malgré le petit coup de mou « Conjure and Command ». 2013 donc n’échappera pas à la règle avec la sortie de ce cinquième full length à la pochette improbable et qui regagne une certaine spontanéité digne d’un « Evil Never Dies » ou « An Overdose Of Death ».

Si certains avaient récemment pu se plaindre d’une légère baisse de régime et d’une érosion du côté punk/crust/crado du trio, il y a fort à parier que « Chemistry Of Consciousness » viennent raviver leur intérêt déclinant. Non pas que l’affreux Jojo ait en quoi que ce soit changé sa recette, mais l’équilibre semble cette fois retrouvé, avec ce mordant caractéristique des premières productions du groupe. Si je n’ai jamais réellement retrouvé d’élément black chez Toxic Holocaust, il faut avouer que « Conjure and Command » se perdait trop souvent dans des longueurs thrashy peu inspirées perdant ainsi toute l’énergie brute que l’on recherche justement chez les Américains de par l’ajout de ces influences punk (voire crust). « Chemistry Of Consciousness » viendra remettre les pendules à l’heure d’entrée de jeu avec une « Awaken The Serpent » survitaminée qui ne sera heureusement pas un leurre tant l’album maintient cette fois-ci le cap pendant vingt-huit minutes d’un thrash-punk au meilleur de sa forme. Car avouons que même si Joel Grind n’a pas inventé le fil à couper l’eau froide le gus possède une science du riff accrocheur incroyable, démonstration faite ici encore avec des riffs simples (d’aucuns diraient simplissimes) mais d’une efficacité telle qu’il est difficile de ne pas headbanguer sans quasiment discontinuer (sans déconner vous y arrivez, vous, à écouter « Silence » sans bouger au moins une partie de votre corps ? Moi pas.). Mais si le côté thrash reste ici prépondérant (« Silence », « Rat Eater », « Salvation Is Waiting ») certains brûlots lorgneront sans complexe du côté plus punk de la force (« Acid Fuzz », « Mkultra », « I Serve… ») voire même franchement hardcore (le break à 1’10 sur « Out Of The Fire », « Deny The Truth » qui aurait presque des faux airs de Hatebreed).

En ayant eu la bonne idée de recentrer son propos, Toxic Holocaust accouche ici d’un album qui se place d’emblée parmi leurs meilleures offrandes : des titres globalement plus courts (plus nombreux que sur le précédent mais une durée totale moins longue) regagnant dès lors cette énergie et cette hargne qui faisaient un peu défaut sur « Conjure and Command », soutenus par une section rythmique bloquée en mode d-beat/tchouka et un Joel Grind égal à lui-même. Finalement il n’y a vraiment que la pochette qui pourrait en rebuter certains. Ils auraient tort de se priver d’un album certes totalement prévisible mais sans autre gros défaut que celui-là et évitant au maximum les coups de mou (tout juste pourra-t-on blâmer une « Rat Eater » longuette cassant un peu la dynamique d’ensemble et une « Internatinal Conspiracy » un brin en dessous) et bénéficiant d’une production claire et énergique (moins renfermée que sur le précédent). Bref Toxic Holocaust fait du Toxic Holocaust mais du bon !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
09/11/2013 12:56
note: 7/10
C'est vrai que j'ai hésité à mettre 0.5 point de plus (j'aurais quand même pas mis 8 ) mais je l'ai pas fait aussi pour rester cohérent avec les notes des précédents. Ceci dit c'est clair que ça riffe bien ! Headbang
AxGxB citer
AxGxB
09/11/2013 12:29
note: 8/10
Pas original mais ça riff tellement du début à la fin que ça vaut bien un 8/10.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Toxic Holocaust
Thrash Punk
2013 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (4)  8.13/10
Webzines : (25)  7.93/10

plus d'infos sur
Toxic Holocaust
Toxic Holocaust
Thrash Punk - 1999 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Awaken The Serpent  (01:38)
02.   Silence  (02:12)
03.   Rat Eater  (03:49)
04.   Salvation Is Waiting  (02:49)
05.   Out Of The Fire  (02:54)
06.   Acid Fuzz  (02:31)
07.   Deny The Truth  (02:18)
08.   Mkultra  (02:07)
09.   I Serve...  (02:30)
10.   International Conspiracy  (02:32)
11.   Chemistry Of Consciousness  (02:53)

Durée : 28:13

line up
parution
25 Octobre 2013

voir aussi
Toxic Holocaust
Toxic Holocaust
Conjure And Command

2011 - Relapse Records
  
Toxic Holocaust
Toxic Holocaust
An Overdose Of Death

2008 - Relapse Records
  
Municipal Waste / Toxic Holocaust
Municipal Waste / Toxic Holocaust
Toxic Waste (Split 12")

2012 - Tankcrimes Records
  

Essayez aussi
Megadeth
Megadeth
So Far, So Good.... So What?

1988 - Capitol Records
  
Sacrilege
Sacrilege
Behind The Realms Of Madness

1985 - Children Of The Revolution
  
Necromessiah
Necromessiah
The Last Hope Of Humanity

2013 - Punishment 18 Records
  

The Haunted
Unseen
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique