chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
31 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sepultura - Chaos DVD

Chronique

Sepultura Chaos DVD (DVD)
Avant toute chose, je tiens à préciser que ce DVD paru en 2002 (soit 5 ans après le split) a été réalisé sans l’avis des membres du groupe, ce qui explique qu’il n’apparaisse pas dans la discographie officielle des brésiliens. Rien d’étonnant de la part de Roadrunner que l’on sait toujours prompt à faire marcher le tiroir caisse en nous sortant de derrière les fagots un produit estampillé d’un des groupes phares du label, de préférence lorsque celui-ci a déjà quitté le navire. Et malgré tout, même si je suis loin de cautionner cette attitude purement commerciale, je me suis retrouvé, dès la sortie de ce « Chaos DVD », à courir chez mon disquaire préféré pour me procurer l’objet du délit. Car pour une fois, cette sortie tombait plutôt bien : mes VHS du groupe commençant à donner des signes de faiblesse, « Chaos DVD » était l’occasion rêvée de retrouver toutes les vidéos de Sepultura réunies sur une même galette. Vous l’aurez compris, ce DVD n’est donc pas une nouvelle production du groupe mais simplement une compilation de vidéos déjà dans le commerce : « Under Siege », « Third World Chaos » et « We are what we are »


« Under Siege – Live in Barcelona » :

Filmé en mai 1991 à Barcelone sur la tournée Arise, « Under Siege » est le parfait témoignage de la montée en puissance des brésiliens et représente, selon moi, leur apogée musicale. Même si le véritable succès commercial viendra plus tard avec « Chaos AD » et « Roots », ce live démontre à quel point Sepultura a progressé depuis ses débuts avec « Bestial Devastations » pour devenir une véritable machine de guerre, puissante et infaillible. Rien à jeter donc : la qualité d’image est parfaite avec de multiples angles de caméras, le son est excellent et surtout, la prestation du groupe est sans faille (rien à voir avec le live plutôt fade « Under a pale grey sky »). Ce live est aussi l’occasion de retrouver le meilleur des « vieux » titres de Sepultura joués dans leur intégralité et à vitesse grand V. D’ailleurs, on souffrirait presque pour Igor Cavalera tellement il se démène derrière ses fûts, refusant d’en mettre une à côté. Le public sait se montrer présent, prêt à manger dans la main d’un Max Cavalera déchaîné, attitude qui contraste complètement avec le calme dont il fait preuve en interview. En effet, on retrouve également différentes interviews dans cette vidéo qui, si elles ont le défaut de s’intercaler entre les séquences lives, nous permettent de mieux connaître le quotidien des musiciens : les débuts du groupe, la violence durant les concerts, la vie au Brésil.


« Third World Chaos » :

En comparaison, « Third World Chaos » est plus difficile à visionner, mélangeant séquences live de qualités variables, interviews ainsi que tous les clips du groupe depuis « Beneath the Remains » jusqu’à « Chaos AD ». La majeure partie des séquences live est filmée à Donington sur la tournée « Chaos AD » avec une qualité d’image et de son honnête. Ce qui n’est pas le cas des autres extraits de concerts qui sont surtout l’occasion de retrouver le groupe jammant sur des reprises avec des amis musiciens tels que Jello Biafra (Dead Kennedys) ou Gordo (Ratos de Porao). Les clips (stupidement censurés au niveau des paroles, soit dit en passant) nous démontrent quant à eux que le groupe n’a pas seulement progressé musicalement : les vidéos ont suivi la même évolution. En effet, là où le clip de « Inner Self » servait uniquement de promotion pour le groupe, les vidéos réalisées pour les 3 singles de « Chaos AD » (« Slave New World », « Refuse / Resist » et « Terrority ») revêtent un véritable message politique. Le groupe fut d’ailleurs récompensé pour le clip de « Territory ».


« We are what we are » :

On reste dans les clips mais cette fois ceux de la période « Roots » accompagnés de commentaires du groupe quant à leur contenu, sujets abordés et making-of. L’esthétisme du clip de « Roots Bloody Roots » est vraiment parfait avec ses couleurs très chaudes. Filmé à Salvador (où est né le percutionniste Carlinhos Brown, en guest sur l’album et dans le clip), il s’inspire beaucoup de la culture tribale ou du folklore brésilien. Petite spécificité du clip de « Ratamahatta » : le groupe n’apparaît pas dans la vidéo. Il décrit des scènes de pratiques occultes en pleine forêt amazonienne auxquelles prennent part des personnages en cartons-pâte façon « Wallace et Gromit » en décomposition. Enfin, le clip d’« Attitude », tourné dans un entrepôt de Los Angeles, montre des images d’ultimate fighting pour lequel le groupe a recruté Royce Grace, figure brésilienne des combats de jiu-jitsu.


Les Bonus :

C’est le parent pauvre du DVD avec seulement une discographie que tout le monde connaît déjà en plus. Une biographie et des anecdotes auraient été les bienvenues.


Je vous invite donc à faire l’acquisition de ce DVD d’excellente qualité, non pas pour enrichir les caisses déjà bien assez pleines de Roadrunner, mais surtout pour posséder ce qui est le meilleur témoignage vidéo d’un groupe majeur de l’histoire du metal.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

citer
pingu sanguinaire
10/01/2005
Excellent DVD que j'ai toujours pas acheté mais qui se retrouvera forcément chez moi.

Chronique sympa qui en décrit bien le contenu, en effet Under Siege est un live de tueur, l'apogée de Sepultura, par contre je suis loin de trouver Under A Pale Grey Sky comme fade.
Alexis citer
Alexis
09/01/2005
Une tuerie ce DVD qui nous fait que regretté le grand Sepultura...

Mais Under A Pale Grey Sky est très bon ! Sévèrement orienté Roots mais excellent !
Evil_Nick citer
Evil_Nick
08/01/2005
note: 4.5/5
Moi c'est le visionnage d'under Siege qui me file le bourdon. C'est vraiment un show parfait en comparaison d'under a pale grey sky où le jeu des musiciens est pas tjrs en place et le son pas top. et puis je déplore que les morceaux de beneath the remains et arise soient tronqués. c'est pour ça que je le qualifie de fade. c'est très personnel comme allusion, ok. sinon, d'accord, c'est le dernier show du GRAND SEPULTURA mais je perçois ça + comme un argument commercial qu'un véritable gage de qualité. il existe d'autres enregistrements live pour lesquels la qualité est bien meilleure. mais ne te méprends pas, je suis bien content de le posséder quand même ce live. ;-)
Keyser citer
Keyser
07/01/2005
note: 4.25/5
Ce dvd est carrément une pièce de collection. Le visionnage de We Are What We Are me file toujours autant le bourdon quand on connait la suite Déçu
Par contre le live Under A Pale Grey Sky est tout sauf "fade", lui aussi est une pièce de collection. Putain le dernier show de Max quoi merde :'(
Evil_Nick citer
Evil_Nick
07/01/2005
note: 4.5/5
merci à Dead pour l'inspiration et le coup de main.

et que tout le monde reprenne en choeur "No man's land. What is this SHIT !!!"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sepultura
Thrash-Metal
2002 - Roadrunner Records
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs : (3)  4.42/5
Webzines : (2)  4.38/5

plus d'infos sur
Sepultura
Sepultura
Thrashcore - 1984 - Brésil
  

tracklist
01.   Under Siege (live at Barcelona)

02.   Third World Chaos

03.   We Are What We Are

voir aussi
Sepultura
Sepultura
Schizophrenia

1987 - Cogumelo Records
  
Sepultura
Sepultura
Under A Pale Grey Sky (Live)

2002 - Roadrunner Records
  
Sepultura
Sepultura
Kairos

2011 - Nuclear Blast Records
  
Sepultura
Sepultura
Dante XXI

2006 - SPV
  
Sepultura
Sepultura
Arise

1991 - Roadrunner Records
  

Megadeth
Super Collider
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Nuclear Assault
Survive
Lire la chronique
Exmortus
The Sound Of Steel
Lire la chronique
Le NSBM... un thème arisk !
Lire le podcast
Nuclear Assault
The Plague (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique
Gravehill
The Unchaste, The Profane &...
Lire la chronique
French Black Metal : La communauté
Lire le podcast
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique