chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
85 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vale Of Pnath - Accursed

Chronique

Vale Of Pnath Accursed (EP)
Pas facile de sortir sa modeste galette « death tech » quelques semaines après le pavé Dasein de First Fragment, pourtant II dans un style nettement plus « rogné » et « aéré » (comme une sorte de The Black Dahlia Murder sous perfusion technique) n’avait pas à rougir. Une efficacité chirurgicale et quelques aspects « ambiancés » en fin d’album s’éloignant un peu du cahier des charges d’un genre de plus en plus uniforme et/ou « j’ai la plus grosse ». Présage d’une suite tout autre pour Vale Of Pnath ? Trois années ont passé, pas de nouvel album mais un deuxième EP à l’artwork sombre (gros indice) des plus classieux.

M’est avis que le dernier brûlot du controversé Faceless (In Becoming A Ghost) ait confirmé la direction prise pour le compositeur et fondateur Vance Valenzuela (épaulé ici encore d’un nouveau guitariste). Références Lovecraft obligent, un death technique mélodique à l’atmosphère sombre et horrifique que l’on retrouvait déjà par bribes depuis The Prodigal Empire. Sur ce Accursed ces influences deviennent plus explicites, quitte à placer du dark ambient/electro (les interludes « Shadow and Agony » et « Audient Void ») avec du black metal. L’introduction en arpège de « The Darkest Gate » puis sa vague de blast et de tremoli feront pour sûr sourciller les adeptes de la bande de Denver. Ah je dis oui ! Pour rester dans la thématique, exit le guttural du frontman pour une dominante criarde, un brin caricaturale (à la manière d’un Trevor de TBDM) mais moins éprouvant qu’un Inferi. Dommage car on perd je trouve légèrement en dynamique. Vale Of Pnath revient donc à des compositions plus fouillées et moins binaires (défauts de II) même si le socle lui ne change pas (entre At The Gates et Arsis) avec son lot de passages bien catchy (« Skin Turned Soil » ou le « TBDM like » « Obsidian Realm »). Contraste plutôt étonnant entre ces mélodies chaudes du Colorado (voire « core » sur les harmoniques de fin de l’excellent « Spectre Of Bone ») et ces nappes froides ou cette batterie martiale, le rendu arrive à rester homogène ou presque… Gros bémol une nouvelle fois sur le son, une production bien trop synthétique (défaut qui suit toujours la bande) gâchant le travail d’atmosphère et cette saveur « blackened ».

La fin de galette de II annonçait ainsi une suite plus expérimentale (pour le genre pratiqué) dans un rayon à l’étalage bondé et tapageur, chose faite. 28 minutes pour un EP cela reste d’ailleurs fort honorable (toujours du mal avec ce format) mais difficile de ne pas rester sur sa faim… Evidemment encore quelques défauts, une ambiance qui gagne à être affinée (avec une production tout autre) et des passages encore trop communs mais Vale Of Pnath bosse sa copie et ose sans tomber dans le kitsch en plastique (Inferi). Pas étonnant d’ailleurs que la bande ait été choisie pour faire la première partie de la tournée US de Dark Funeral et Belphegor. Hâte d’entendre ce troisième album.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vale Of Pnath
Blackened Death mélodique technique
2019 - Willowtip Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines : (4)  4.31/5

plus d'infos sur
Vale Of Pnath
Vale Of Pnath
Death mélodique technique - 2006 - Etats-Unis
  

vidéos
The Darkest Gate
The Darkest Gate
Vale Of Pnath

Extrait de "Accursed"
  

tracklist
01.   Shadow and Agony  (01:16)
02.   The Darkest Gate  (04:11)
03.   Skin Turned Soil  (04:39)
04.   Accursed  (04:39)
05.   Audient Void  (01:08)
06.   Obsidian Realm  (05:38)
07.   Spectre of Bone  (06:01)

Durée : 27:32

line up
parution
17 Mai 2019

voir aussi
Vale Of Pnath
Vale Of Pnath
II

2016 - Willowtip Records
  
Vale Of Pnath
Vale Of Pnath
Vale Of Pnath (EP)

2008 - Autoproduction
  
Vale Of Pnath
Vale Of Pnath
The Prodigal Empire

2011 - Willowtip Records
  

Essayez aussi
Requiem Laus
Requiem Laus
The Eternal Plague

2008 - 666 Production
  

Raw Power
Trust Me!
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique