chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
121 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Meshuggah - Catch 33

Chronique

Meshuggah Catch 33
Avec tout ce qui circulait sur ce nouvel album, on ne savait plus trop à quoi s'attendre avec ce nouvel opus des suédois. Et étant donné que je suis passé à côté de "I", ma dernière expérience meshuggesque si je puis dire, remontait à l'excellent "Nothing". Sur "Catch 33", le groupe pousse encore plus loin les expérimentations musicales sans pour autant renier ses origines, mais je ne parierai pas sur le fait que les fans ne seront pas un peu déroutés.

Tout d'abord, il faut que vous sachiez que les titres qui figurent sur l'album ne sont pas des titres à proprement parler, mais des parties d'un même morceau. Et non, vous ne rêvez pas : "Catch 33" est en réalité une pièce unique de plus de 47 minutes et même si les différentes pistes s'enchaînent parfaitement et sont bien découpées, ne pas commencer l'album par le début n'a aucun sens. Les différentes parties sont d'ailleurs très inégales en intensité et en durée, ce qui correspond plus à un chapitrage pour mieux saisir le concept qu'à une réelle volonté de simplifier la vie du chroniqueur.

Parce que de ce point de vue là, rien n'a vraiment changé : l'immersion dans un album de Meshuggah est une chose qui demande encore et toujours beaucoup de temps et d'implication. Toutefois, et ce malgré le fait que l'album ne soit composé que d'un seul morceau, "Catch 33" est un des albums les moins complexes de Meshuggah, comparés aux torturés "Chaosphere" et "Nothing". Toujours aussi technique et "mathématique" (rythmiquement parlant), la musique est moins aliénante, composée de riffs certes peu communs, mais plus rapidement captables. Globalement, le groupe s'est recentré sur un créneau "lourdeur malsaine", un peu répétitif parfois, où les tempos et les atmosphères sont moins variés qu'auparavant. Mais mon plus grand regret dans tout ça : la disparition TOTALE des solos, qui faisaient partie du charme du groupe de part leur singularité et leur génie. Mais où est passé le Fredrik Thordendal d'avant ? Vraiment dommage...

Et avec le printemps vient le temps des expérimentations. Comme tout album de Meshuggah qui se respecte, "Catch 33" ne fait pas exception, même si cette fois-ci, le groupe s'est lâché, pour mon plus grand bonheur (qui ne sera pas forcément celui de tous). L'album contient pas mal de parties étranges, planantes, parfois plutôt angoissantes comme sur les chapitres "In Death - Is Death" et "Sum", qui cassent le rythme imposé par la lourdeur habituelle de leur style, laissant un peu de répit à l'auditeur et offrant une alternative prenante tout à fait cohérente avec le ton général de l'album. On retrouve également quelques bizarreries, comme la voix électronique utilisée sur "Mind's Mirrors".

Et qu'il est bon et doux de retrouver le son unique des suédois. Personnellement, je ne saurai vous dire ce qu'apporte concrètement l'utilisation des guitares à 8 cordes, mais l'atmosphère froide et mécanique qui se dégage de cet album (et des autres d'ailleurs) est due en partie à CE son, où les guitares ne semblent pas appartenir à ce monde. A côté de ça, la voix de Jens est toujours aussi jouissive (même si on ne l'entend pas aussi souvent qu'avant) et la batterie programmée passe comme une lettre à la poste (Tomas Haake ne s'occupant que du phrasé parlé sur cet album, je ne sais trop pourquoi...), bien technique comme il faut, mais c'est sûr que c'est plus facile quand c'est un ordinateur :) En bref, sur ce plan là, le groupe n'a rien perdu de sa hargne et de son efficacité.

Mais alors se pose finalement l'histoire du concept et j'avoue que sans les paroles, il est bien difficile d'en parler. Je suppose que comme d'habitude, "Catch 33" est un album très réfléchi et ne serait-ce que dans sa construction, tout m'amène à penser qu'il dispose d'un background intéressant. Mais sur un plan purement musical, ce sixième album des suédois manque un peu de diversité, malgré des expérimentations et une atmosphère globale très prenantes. Même si "Catch 33" est un bon album, il n'est pas moins une semi-déception pour le fan du combo que je suis...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

18 COMMENTAIRE(S)

Neurocatharsis citer
Neurocatharsis
02/12/2018 10:33
note: 8/10
Il passe bien mieux (à mon sens) avec la version mixée de manière à ce qu'il n'y ait pas de "saut" entre les 13 pistes (aberration !) du disque. Avec le recul, pas le plus réussi de Meshuggah, mais ça reste très solide avec des passages d'un autre monde qui font regretter l'audace passée du groupe aujourd'hui.
Northern Wolf citer
Northern Wolf
13/08/2009 11:40
note: 10/10
Le meilleur de Meshuggah, les enchainements sont énormes, l'ambiance malsaine toujours aussi présente, une musique simple, puissante, efficace, une voix qui dégage une sacrée énergie. Parfait selon moi.
Dead citer
Dead
27/05/2008 23:07
note: 7.5/10
C'est juste pour me contrarier, c'est ça, hein ? Spank

En tous cas, je préfère le petit nouveau moi. Je tripe bien dessus en ce moment Sourire
Ander citer
Ander
27/05/2008 21:55
note: 8/10
Yep, il est sur Entrapment!
Neant Distordu citer
Neant Distordu
27/05/2008 21:29
note: 9/10
L'album est génial, et jsuis desolé pour le chroniqueur mais y a un solo dans l'album.
Ander citer
Ander
24/05/2007 10:40
note: 8/10
Les membres du groupe reconnaissent qu'ils sont tous feignasses. Mr Green

J'espère que la sortie du prochain prévu pour Septembre (d'abord pour Mai), ne sera pas retarder...
Dead citer
Dead
24/05/2007 00:35
note: 7.5/10
Ander a écrit : ... par contre je sais pas si c'est tout le groupe qui a composé les parties, ou Tomas seul (j'espère qu'il a fait au moins ça...)

Quelle feignasse ce tomas Mr Green
Ander citer
Ander
23/05/2007 23:39
note: 8/10
En live le groupe de ce Catch 33 en gros que In Death Is Death, autrement sur l'album ils ont utilisé Drum Kit From Hell, par contre je sais pas si c'est tout le groupe qui a composé les parties, ou Tomas seul (j'espère qu'il a fait au moins ça...)
krakrariass citer
krakrariass
23/05/2007 18:34
note: 8.5/10
Je sais pas comment il fait, le batteur, pour tout décomposer, ou alors il a 5 bras et 3 cerveaux.
Rythmiquement, Meshuggah est à son top. Vraiment dommage, les trop nombreux et trop longs passages à vide , sinon cet album serait un "must".
Ander citer
Ander
01/09/2005 23:11
note: 8/10
Le concept se situe au niveau des paroles, hein... Ils disent que c' est un album expérimental parce qu' ils ont composé différement par le passé... Pour ce qui est du découpage, hum... y a changement de pistes quand y a changement de lyrics. Bon après c' est sûr que les parties clean sont loin d' être passionantes et font office de remplissage, je te le concède, mais elles me gênent pas. 8 sur 10.
citer
zurb (invité)
01/08/2005 11:12
Bon, moi j'aimerais apporter mon point de vue concernant le fameux concept de l’album, à savoir un seul morceau découpé en 13 parties. N’importe quoi! Il n’y a que 4 morceaux sur cet album, je m’explique :

Il y a un premier morceau de 5min découpé en 3 parties.

Puis un 2ème morceaux de 6min44 lui aussi découpé en 3.

Un interlude totalement moche et superflu.

Un 3ème morceaux de 15min22 découpé en 2, avec du remplissage de 9min.

Et un 4ème morceaux de 15min33 découpé en 4, avec 5min de remplissage. (je dis remplissage parce que Meshuggah nous avait habitué à mieux pour les partie « calmes »…

Tu parles d’un concept ! N’importe quel groupe peut découper leurs propres morceaux en 3. Je pense que dans le concept ils ont été plus loin avec « I ». Jamais ils n’égaleront « Chaosphere ».
Mais c'est mon avis...

Ander citer
Ander
15/06/2005 17:24
note: 8/10
Donc voici ma kro:

"Ils se sont pas auto-proclamés "Tarés" pour rien, les Mesh.... Catch 33 est l' album que j' attendais le plus cette année (c' est mon groupe préférer, normal donc) Moqueur et vous avez qu' à regarder la note en bas pour voir que je ne suis pas déçu....

Le groupe nous avait prévenu en disant que cet album était complètement différent de leur précédent effort, I, tout en restant dans la continuité dans le concept. En effet, là encore, il s' agit d' une seule et unique song, mais découper en 13 parties pour des raisons commerciales... Ma foi, ils ont pas tort, c' est très différent, si on devait le décrire en un seul mot, ça serait hypnotique, avec des riffs qui tournent souvent en rond [sans pour autant (me) lasser], un retour de son plus proche de Nothing (en moins grave quand même) et en un peu plus speed, mais faut pas s' attendre à la vitesse de Chaosphere, hein!

D' entrée le ton est donné, ça commence direct avec un riff "classique", pas comme I et son intro bien saoulante. -_'- On se "dit" que c' est devenu plus facilement captable, la musique est moins aliénante que sur le torturé Chaosphere, et que c' est plus "Catchy" (entrainant) que Nothing.... C' est en partie vrai, mais l' univers musical des suédois est toujours aussi froid et pesant qu' avant! Ouf! Je vais pas vous faire plus languir que ça, la chose la plus étonnante (pour pas "dire" choquante) c' est l' absence (presque) total de solo!! O.o

Le seul soli existant sur cet album se fait entendre sur le chapitre Entrapment. Il est pas très original, et me fait penser à celui de Rational Gaze, leur précédent album. En vrac, je vais noter les autres nouveautés apportées: Tomas qui se fait plus entendre que jamais (chant parler, il ne fait que ça sur cet opus, la batterie étant progammer sur son PC), (notamment sur Mind's Mirrors ou sa voix est déformer et sonne un tantinet "technoÏsant!). Déstabilisant la première fois. :-) Les moment d' accalmies sont assez nombreux (3), pour vous donner une idée de à quoi ça ressemble (le zoli français!) ça fait penser aux notes jouer sur l' E.P I, à la 7 ème minutes. Ca aère le tout, ça coupe net avec l' effet de suffocation qu' on peut ressentir sur cet album. Certains aimeront, d' autres pas... Sur Shed (prévu en clip d' ailleurs, je vois pas cette"chanson" dans un clip, mais bon...) c' est la batterie qui guide le tout, (avec juste au début de cette partie un cri de Jens, trop bon!) Gros sourire avec un Tomas répétant 3 fois "I float through physical thoughts.... I stare down the abyss of organic dreams..." Puissant!

Je vais pas vous résumer tout ce qui se passe, ça serait chiant, et je vous laisse la surprise. ;-)

Un album qui m' a foutu une claque, pas aussi novateur que Nothing (comprenait que cet album sonne pas si différemment de Nothing, y a pas l' énorme faussé de style entre Chaos' et "Rien"Clin d'oeil mais tout ce qui faut de petites nouveautés et du rythme en veux-tu, en voilà. J' attends avec impatience leur prochain prévu pour 2006 (miam!) qui sera tailler pour le live cette fois, et dans un futur (breed machine!) plus proche, le clip de Shed!

Long PS: j' ai oublier d' énumérer certaines choses... Tout d' abord, cette fois-ci c' est Marten, ET Tomas qui se sont attelés à la (dur) tache qu' est l' écriture de textes... Vous l' aurez deviner, ils s' en sortent haut la main; je peux même deviner qui a écrit telle ou telle phrase. C' est rempli de métaphores, la vibe de ces textes est le voyage entre la vie et la mort... Lugubrement excellent! ^^ (Les paroles sont inscrites dans le booklet, yeah).

J' ai fait l' impassable... Oublier d' écrire ne serait-ce qu' un seul mot sur le chant du frontman; alias Jens Kidman... Je dois avouer qu' il m' a assez déçu sur I, je trouve que ça manquer de relief, y a très peu de variations de ton, j' ai l' impression qu' il se contente de crier son petit texte et voilà, le boulot est torcher.... Dans cet album que neni, il est revenu en forme! Il crache son"doux" venin, cantateur de mots complexes et bizarres... Et quel plaisir de l' entendre gueuler comme au temps de Chaosphere!

En un mot génial!!

Court PS2: après réécoute de Nothing et de celui-ci je me rend compte que cet album n' innove pas assez par rapport à son illustre prédecesseur... Ajouter à ça une batterie sous mixer (on l' entend pas très bien) qui souffre de la comparaison avec un Nothing parfait sur ce point (les rythmiques sont très semblables à celles entendues dans Nothing, les breaks en moins), et vous obtenez un album expérimental, pas si expérimental que ça, en fin de compte... Juste dans le format, quoi. Je lui met un point de moins pour toutes ces raisons."

mai 2005
Note: (5/6)

Sachez qu' on peut mettre 7sur 6 à un album là ou j' avais poster la chronique à l' origine. Clin d'oeil

Ander citer
Ander
30/05/2005 12:03
note: 8/10
Un excellent album (expérimental et conceptuel?) qui certes révolutionne pas leur discographie (comprenait qu' il inove pas des masses, y pas cette "cassure" qui existe entre un Chaosphere et un Nothing) mais ça chamboue bien! Riffs répétitifs et entétants (d' ou le côté hypnotique?...) et un semblant de solo sur la 7 ème piste.... Un bon petit 8 sur 10 pour ma part et un 7 pour l' EP I.
$am citer
$am
08/05/2005 21:32
C'est Morgan Agren (à prononcer avec l'accent suédois) tiens je suis gentil va ici, http://www.drummerworld.com/drummers/Morgan_Agren.html
il y a tout ce qu'il faut savoir.
burialoulou citer
burialoulou
08/05/2005 20:51
c est quoi le nom du batteur qui a participé au projet solo de frederik Thordendal(meshuggah) ???????
toukene citer
toukene
04/05/2005 17:54
mais jle veux moi cet album !!
Ander citer
Ander
04/05/2005 10:46
note: 8/10
Je viens de recevoir I!! Faut que je m' achète ce Catch 33!! 7,5 ca me parait un peu sévère, mais je verrai par moi même...
Dead citer
Dead
04/05/2005 8:16
note: 7.5/10
Sortie prévue le 23 mai !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Meshuggah
Metal extrême technique
2005 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (26)  8.27/10
Webzines : (16)  7.49/10

plus d'infos sur
Meshuggah
Meshuggah
Metal progressif - 1987 - Suède
  

tracklist
01.   Autonomy Lost
02.   Imprint Of The Un-Saved
03.   Disenchantment
04.   The Paradoxical Spiral
05.   Re-Inanimate
06.   Entrapment
07.   Mind's Mirrors
08.   In Death - Is Life
09.   In Death - Is Death
10.   Shed
11.   Personae Non Gratae
12.   Deshumanization
13.   Sum

Durée totale : 47:09

line up
voir aussi
Meshuggah
Meshuggah
Rare Trax (Compil.)

2001 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
Koloss

2012 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
The Violent Sleep of Reason

2016 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
Chaosphere

1998 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
obZen

2008 - Nuclear Blast Records
  

The Absence
From Your Grave
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
French Black Metal : des découvertes et les réponses
Lire le podcast
Le Canyon - Épisode 21 - Ballade Luciférienne.
Lire le podcast
Truent
To End an Ancient Way of Li...
Lire la chronique
Les sorties de 2018
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Metalhertz #2 - "Vers l'infini et au-delà!"
Lire le podcast
High On Fire
Electric Messiah
Lire la chronique
Prezir
As Rats Devour Lions
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Sepulcher
Panoptic Horror
Lire la chronique
Deathhammer
Chained To Hell
Lire la chronique
Arsis
Visitant
Lire la chronique
Le black metal : un monde d'autistes !
Lire le podcast
Darkness
First Class Violence
Lire la chronique
Autumn Insanity Tour 2018
Raining Bombs + Satsuma 薩摩 ...
Lire le live report
Gorod
Æthra
Lire la chronique
Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le podcast
Le Canyon - Épisode 19 - L'autel Païen
Lire le podcast
Voivod 35th Anniversary European Tour
Bio-Cancer + Hexecutor + Vo...
Lire le live report
Aborted
Terrorvision
Lire la chronique
Pig Destroyer
Head Cage
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast