chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
119 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Meshuggah - I

Chronique

Meshuggah I (EP)
Meshuggah est un groupe qui fait rarement les choses comme tout le monde. Non content d’avoir lancé avec l’album Nothing un véritable météore sur la planète musique, les Suédois restent néanmoins sur la frustration de ne pas avoir reçu à temps leurs guitares huit cordes pour l’enregistrement. Qu’à cela ne tienne, ils vont vite se trouver deux ans plus tard une occasion de se servir de leur nouvel arsenal avec cet EP intitulé en toute simplicité I. Grâce à une faveur accordée par Nuclear Blast, le groupe pourra sortir l’objet sur Fractured Transmitter et ainsi donner un peu de promotion au nouveau label de leur ami Jason Popson (Mushroomhead). Il faut dire qu’apparemment ce deal a bien arrangé la maison-mère allemande à l’époque vu le contenu pour le moins audacieux de cet EP…

C’est notamment l’extraterrestre Fredrik Thordendal et le cyborg Tomas Haake, qui visiblement stimulés par leur nouvel équipement, vont se livrer à une série d’improvisation qui donnera naissance à ce morceau unique de 21 minutes après de long mois de consolidation. Jamais la musique de Meshuggah n’aura été aussi jusqu’au-boutiste, conceptuelle et hermétique, au point que I s’apparente à un cauchemar dont on voudrait sortir le plus vite possible. La folie que semble avoir mise le groupe dans cette seule composition arrache brutalement l’auditeur de ses repères, pour lui faire subir une violence mécanique ici sans limite. Rien que l’introduction absolument terrifiante du morceau nous fait comprendre qu’une conscience étrangère semble à l’œuvre, un riff de machinerie futuriste tournant inlassablement avant d’exploser dans une déflagration sonore sans égal. La première moitié du parcours alterne rythmiques matraquant froidement les tympans et passages bien plus expérimentaux à même de retourner un cerveau dans sa boite crânienne. La fluidité de l’ensemble étonne pour un tel procédé, la liaison étant souvent faite par ces ambiances minimalistes et angoissantes disséminées stratégiquement. Le son des huit cordes est aussi chirurgical que surpuissant, presque d’un autre monde. Les riffs les plus offensifs deviennent alors totalement impossibles à contrer, comme en milieu de morceau en particulier. Mais alors quand il s’agit de clôturer les débats, comme à son habitude Meshuggah s’assure qu’il n’y aura aucun survivant avec des passages évoquant plus une presse géante que des guitares. Ecrasant. Mais au-delà de cette application mécanique et meurtrière, c’est cette ambiance anxiogène et absolue, à l’image d’une œuvre de H.R Giger, qui fait toute la différence et la singularité de Meshuggah au sein de la scène metal progressive, même encore aujourd’hui à l’heure du « djent » et consort.

I est un véritable OVNI musical, un EP qui enterre sans difficulté la plupart des longs formats, auquel on pardonnera une production manquant de clarté par moment (on ne peut que vous conseiller le remaster de 2014). Meshuggah n’est pas une machine, c’est l’humain jouant avec les capacités d’une machine. Il est ici incroyablement intransigeant, mais aussi nécessaire pour repousser des barrières qu’il a été longtemps seul à faire tomber.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Meshuggah
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs : (7)  4.21/5
Webzines : (8)  3.94/5

plus d'infos sur
Meshuggah
Meshuggah
Metal progressif - 1987 - Suède
  

tracklist
01.   I  (21:00)

Durée : 21:00 minutes

line up
parution
13 Juillet 2004

voir aussi
Meshuggah
Meshuggah
Rare Trax (Compil.)

2001 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
Chaosphere

1998 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
Contradictions Collapse

1991 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
Koloss

2012 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
Nothing

2002 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Dream Theater
Dream Theater
Train Of Thought

2003 - Elektra Records
  
Pain of Salvation
Pain of Salvation
Remedy Lane

2002 - InsideOut Music
  
Devin Townsend Project
Devin Townsend Project
Transcendence

2016 - HevyDevy Records
  
Haken
Haken
Virus

2020 - InsideOut Music
  
Deadsoul Tribe
Deadsoul Tribe
The January Tree

2004 - InsideOut Music
  

Soulfly
Omen
Lire la chronique
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique
Killing
Face The Madness
Lire la chronique
Witching Hour
...and Silent Grief Shadows...
Lire la chronique
Metal Méan Festival 2021
Bütcher + Bölzer + Doodswen...
Lire le live report
La Voûte #8 - Monothéiste
Lire le podcast
Hellish
Poison (EP)
Lire la chronique
Best of BLACK METAL 1998 !
Lire le podcast
Deathwards
Rehearsal 2019 (Démo)
Lire la chronique
Illegal Corpse
Riding Another Toxic Wave
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Ekulu
Unscrew My Head
Lire la chronique
At The Gates
The Nightmare of Being
Lire la chronique
Sakrifiss, Une vision du black metal
Lire le présentation
Dead Heat
World At War
Lire la chronique
Pig Destroyer
Pornographers of Sound (Live)
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Nekromantheon
Visions Of Trismegistos
Lire la chronique
Spellforger
Upholders Of Evil (EP)
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast