chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
166 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Torn Fabriks - Mind Consumption

Chronique

Torn Fabriks Mind Consumption (EP)
Si on ne cesse de vanter à juste titre l’essor et la qualité du Black Metal local, le Portugal voit également l’émergence d’une scène Thrash intéressante et d’une grande sobriété qui gagne progressivement en visibilité grâce à plein de nouvelles formations à suivre. Parmi toutes celles-ci on peut facilement citer ce jeune trio lisboète qui a été fondé l’an dernier, et qui perpétue une certaine vision originelle du genre du fait de toute l’expérience et du vécu musical de ses membres qui ont joué dans nombre de combos locaux. De fait il n’est donc pas étonnant que les trois loustics pratiquent un style à l’ancienne qui sent bon les années 80 et la Bay Area, tant on se croirait plongé aux débuts d’EXODUS ou encore de TESTAMENT.

Car débutant directement par un lead doux et triste fortement inspiré justement par la paire Alex Skolnick/Eric Peterson « Respect » va donner le ton de ce que vont être les vingt minutes de cet Ep, à savoir une écriture directe, sobre et particulièrement groovy où la mélodie et la vitesse se mêlent à merveille. En effet après cette introduction comme un clin d’œil à Chuck Billy et ses comparses, la suite va être un enchaînement entre parties rapides propices au headbanging, mid-tempo brise nuques qui donne envie de se dandiner et passages plus lents parfaits pour écraser l’ensemble et y ajouter une touche de densité supplémentaire. Jouant sur l’alternance rythmique ce premier morceau va se révéler être impeccable dans son écriture comme son exécution, ne cherchant jamais à en faire des tonnes techniquement ni à allonger inutilement son propos (aucune compo ne dépassera les quatre minutes). C’est d’ailleurs ce schéma relativement court qui va être une des forces de cette galette qui bien qu’ayant de bons points comme cité précédemment est aussi à contrario un peu trop scolaire et dans les clous vu qu’on aimerait que le groupe se lâche parfois un peu plus, mais cela ne nuit pas à l’ensemble malgré une production relativement naturelle mais qui manque un peu de puissance.

Cependant entre l’équilibré et efficace « Idiocracy Layers », le furibard « Face It » qui ne débande pas une seconde (et montre une facette plus primitive tout aussi réussie) ou encore le groovesque et écrasant « Felt The Treason », on voit que les gars savent densifier leur propos sans y perdre en efficacité ni en feeling. Restant parfaitement calibré et sans surprises tout cela passe néanmoins facilement le cap des écoutes, tant c’est facile à mémoriser et porté par une envie contagieuse d’en découdre, à l’instar de l’excellentissime « Evil8 » tout en rapidité quasiment en continu (seulement interrompue par un passage central au ralenti pour y amener un peu de noirceur). Terminant les hostilités avec le redoutable et court « Bring Me Down » tout en variations et cassures la bande y a ajouté à son démarrage une nouvelle référence majeure des eighties de par la présence éphémère (mais reconnaissable) du fameux rire démoniaque de Vincent Price en clôture du « Thriller » de Michael Jackson.

Avec en prime une pochette qui sent bon les vhs de l’époque, les séries z décalées et les nanards improbables entre « Killer Crocodile », « Le Retour Des Tomates Tueuses » et autres joyeusetés qui font la joie des fans de Nanarland, ce disque sans excès et empreint de nostalgie (les descentes de toms nombreuses du batteur font plaisir à entendre) a tout pour faire passer un moment agréable et se vider la tête facilement. S’il est évident que ça n’est pas la sortie de l’année ça mérite néanmoins qu’on pose dessus une oreille voire les deux tant ça fait le boulot avec sérieux et application (à défaut d’être mémorable – les plans restant relativement identiques sur chaque plage), et pour une première réalisation effectuée seulement quelques mois après la création de l’entité c’est déjà plus que prometteur et intéressant. Tout ça confirme une fois encore que la simplicité a du bon et qu’un retour aux sources est toujours bénéfique et salutaire, surtout en ces temps troublés gangrénés par les délires sanitaires en tous genres et les fléaux sociaux qui imposent leurs visions et leurs lois aux moutons sans cervelle.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Torn Fabriks
Thrash Metal
2021 - Firecum Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  3.75/5

plus d'infos sur
Torn Fabriks
Torn Fabriks
Thrash Metal - 2020 - Portugal
  

tracklist
01.   Respect
02.   Idiocracy Layers
03.   Face It
04.   Felt The Treason
05.   Evil8
06.   Bring Me Down

Durée : 20 minutes

line up
parution
11 Janvier 2021

Essayez aussi
Megadeth
Megadeth
Rust In Peace

1990 - Capitol Records
  
Lethal Mind
Lethal Mind
When Logic Fails (EP)

2008 - Autoproduction
  
Xanadoo
Xanadoo
Black. Death. Grind. Shit!

2010 - Autoproduction
  
Ultra-Violence
Ultra-Violence
Deflect The Flow

2015 - Candlelight Records
  
Gama Bomb
Gama Bomb
Tales From The Grave In Space

2009 - Earache Records
  

Seven Steps Of Denial
From Ashes
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Ekulu
Unscrew My Head
Lire la chronique
At The Gates
The Nightmare of Being
Lire la chronique
Sakrifiss, Une vision du black metal
Lire le présentation
Dead Heat
World At War
Lire la chronique
Pig Destroyer
Pornographers of Sound (Live)
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Nekromantheon
Visions Of Trismegistos
Lire la chronique
Spellforger
Upholders Of Evil (EP)
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast
Apprends le LATIN avec le Black Metal.
Lire le podcast
Bütcher
666 Goats Carry My Chariot
Lire la chronique
La Voûte #4 - Gormenghast
Lire le podcast
The Crown
Royal Destroyer
Lire la chronique
Enforced
Kill Grid
Lire la chronique
Possessed
The Demo-nic boxset (Compil.)
Lire la chronique