chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Warrel Dane - Praises To The War Machine

Chronique

Warrel Dane Praises To The War Machine
L'annonce d'un album solo de Warrel Dane m'a plus qu'émoustillé. Et pour cause, le bonhomme n'est ni plus ni moins pour moi que l'un des tous meilleurs chanteurs métal. Si ce n'est LE meilleur. Oui LE, n'ayons pas peur des mots! J'avoue que j'aurais préféré un nouvel album de Nevermore, après tout This Godless Endeavour datant déjà de 2005. Mais ne boudons pas notre plaisir car ce Praises To The War Machine, s'il n'est sans doute pas l'album de l'année, n'en est pas moins un très bon cru.

J'avais pourtant quelques appréhensions en apprenant le line-up: Peter Wichers (Soilwork, j'aime pas) à la guitare, à la basse et à la production et Matt Wicklund (ex-Himsa, j'aime pas non plus) à la guitare. Il n'y a que Dirk Verbeuren (entre autres Soilwork et ex-Aborted, eux j'aime bien) dont je ne doutais pas, le Belge étant aussi à l'aise dans le brutal death que la pop-métal. Et puis en jetant un oeil à la pochette, absolument immonde. Mais finalement, tout va bien ou presque...

La question qui brûle les lèvres de tout le monde: alors ça ressemble à Nevermore? Réponse: non mais un peu quand même. Explications: c'est Warrel Dane qui chante donc forcément on pense à Nevermore. Et certains riffs et harmonies, breaks d'arpèges ou acoustiques peuvent également rappeller le groupe de Seattle. Mais la grosse différence c'est que Praises To The War Machine s'avère bien plus mélodique, lent et calme. Lâchons le mot: plus easy-listening, voire radio-friendly. Ne partez pas en courant, Sir Dane n'a pas non plus enregistré un album de pop (si ce n'est des structures couplet/refrain typiques). Mais son opus solo est bien plus centré sur la mélodie et l'accroche que Nevermore, qui s'il est aussi mélodique et accrocheur, part plus dans un délire technique et progressif. Disons en gros que les titres ici présents peuvent s'apparenter aux morceaux les plus calmes de Nevermore. Et s'il faut rapprocher Praises To The War Machine d'une de leurs oeuvres, ce serait donc plutôt Dead Heart In A Dead World.

Alors on l'a dit, les morceaux composant ce Praises To The War Machine sont assez radio-friendly, avec couplet/refrain respecté à la lettre et une longueur adaptée pour le format single. Ca fait peur dit comme ça, mais c'est pourtant très bon. Les riffs de Wichers sont certes calibrés mais très bien foutus, toujours groovy, accrocheurs et mélodiques. La basse elle, audible comme il faut, renforce un peu plus ce groove dynamique. Quant à la batterie de Verbeuren, rien à redire, c'est très pro, très carré, Dirk ayant appris depuis son arrivée chez Soilwork le mot retenue. Mais évidemment la star ici, c'est le chanteur, et tout est fait pour le mettre en valeur. Les guitares vont ainsi souvent se mettre en retrait sur les couplets pour laisser Warrel Dane s'exprimer. Le chanteur de Nevermore n'a rien perdu de son timbre particulier, reconnaissable entre mille, et dont le panel d'émotions et d'intonations doit être l'un des plus larges du monde métallique. Ainsi, même quand la musique n'est pas au top, sa seule voix mélodieuse suffit à relever le niveau. Je dois cependant avouer qu'elle me fait moins frissonner sur ce Praises To The War Machine que sur les albums de Nevermore. Peut-être a-t-il gardé ses meilleurs lignes de chant pour le prochain Nevermore justement! Celà dit, des titres comme "When We Pray", "Your Chosen Misery", "This Old Man", l'énorme reprise des The Sisters Of Mercy "Lucretia My Reflection" (l'une des deux covers avec "Patterns" de Paul Simon, beaucoup moins intéressante) et surtout la très personnelle "Brother" comportent de magnifiques lignes de chant que peu de groupes sont capables de composer et interpréter.

De belles chansons très accrocheuses, calmes, variées et mélodiques, d'excellents soli (au moins un par morceau avec en invité l'ex-Death/Testament/Obituary James Murphy sur "The Day The Rats Went To War" et sur "Messenger" Jeff Loomis de...Nevermore!), une production et un mix parfaits, et la voix magique d'un des groupes les plus importants des quinze dernières années, voilà ce qu'on peut trouver sur Praises To The War Machine. Je regrette toutefois, surtout, que le tempo soit si peu rapide dans l'ensemble. Pratiquement aucune accélération sauf une légère poussée sur "Equilibrium" pourtant bien sympathique. Du coup, l'album est un peu mou. Rien de vraiment grave mais sur 12 titres et plus de trois quarts d'heure, on note quelques moments de flottement et certains morceaux manquant d'étincelles. D'où une note de 7.5/10 gage de qualité mais qui aurait pu monter bien plus haut vu le potentiel vocal du sieur Dane. Praises To The War Machine est en tout cas un apéritif de choix en attendant le prochain Nevermore.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Warrel Dane
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  6/10
Webzines : (20)  7.78/10

plus d'infos sur
Warrel Dane
Warrel Dane
Metal - 2007 † 2017 - Etats-Unis
  

vidéos
Brother
Brother
Warrel Dane

Extrait de "Praises To The War Machine"
  

tracklist
01.   When We Pray
02.   Messenger
03.   Obey
04.   Lucretia My Reflection
05.   Let You Down
06.   August
07.   Your Chosen Misery
08.   The Day The Rats Went To War
09.   Brother
10.   Patterns
11.   This Old Man
12.   Equilibrium

Durée : 46'00

line up
parution
28 Avril 2008

Essayez aussi
Audrey Horne
Audrey Horne
No Hay Banda

2005 - Dogjob
  
Metallica
Metallica
Hardwired... To Self-Destruct

2016 - Blackened Recordings
  
Metallica
Metallica
Death Magnetic

2008 - Vertigo
  
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
Menace To Sobriety

1995 - Mercury Records
  

Essence
Prime
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report
L'aigle n'est pas réservé aux NAZIS !!!
Lire le podcast
PPCM #27 - Atheist, quand la Floride apporte le meilleur du Death Metal !
Lire le podcast
Bloody Alchemy
Reign Of Apathy
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report
Le Black Metal... CA M'AGACE !!!
Lire le podcast
Nox Irae
Here The Dead Live (EP)
Lire la chronique
Sadistic Ritual
Visionaire Of Death
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
Swarm
Anathema
Lire la chronique
Power Trip
Opening Fire: 2008​-​2014 (...
Lire la chronique
PPCM #24 - A Link to the Past (les groupes de mes poésiques)
Lire le podcast
Exhorder
Mourn The Southern Skies
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique