chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mystic Prophecy - Ravenlord

Chronique

Mystic Prophecy Ravenlord
Internet et les réseaux sociaux ont vraiment pris une part importante dans nos vies. Même moi, pourtant peu friand de ces nouvelles technologies, en suis devenu esclave. La preuve, j'ai toujours tendance à écrire Mystic avec un "s" majuscule à la manière de MySpace! Voilà une bonne introduction à la con dont tout le monde se contrefout mais cela montre bien que la société moderne n'a qu'un seul but: faire de nous des putains de robots!

Ce dont vous allez moins vous foutre par contre, c'est du nouvel album de Mystic Prophecy, Ravenlord. Du moins je l'espère, le groupe ne bénéficiant pas, il est vrai, de la même notoriété que les pontes du genre tels Helloween, Gamma Ray, Firewind, HammerFall et j'en passe. Pourtant les Bavarois ont tout pour plaire. Et ça ne change pas sur ce Ravenlord qui garde la ligne de conduite du combo. Quelle est-elle cette ligne de conduite? Un heavy/power sombre aux fortes influences thrash s'éloignant des sonorités allemandes souvent trop calibrées et gentillettes. Hé oui, Mystic Prophecy, ce n'est pas pour les fillettes! Rien que le chant clair de R.D. Liapakis le prouve. Loin des clichés aigus du style, le Grec porte les morceaux de sa voix virile et puissante, non seulement en créant des dynamiques et des mélodies entraînantes que ce soit sur les couplets ou les refrains catchy (écoutez moi donc "Die Now", "Eyes Of The Devil", "Hollow", "Endless Fire" ou encore "Back With The Storm") mais aussi en véhiculant des émotions sur les passages plus posés (le titre d'ouverture "Ravenlord", "Wings Of Destiny" à 0'48, "Reckoning Day"...). Hormis deux-trois hurlements un peu déplacés ("Eyes Of The Devil" à 2'25, "Hollow" à 2'52), quelques refrains moins marquants ("Wings Of Destiny", "Reckoning Day", "Cross Of Lies") et un effet vocal bidon sur la reprise dispensable de "Miracle Man" d'Ozzy, le bonhomme livre à nouveau une performance remarquable qui confirme qu'il est un des tout meilleurs chanteurs de la scène.

Bien sûr, un bon chanteur ne fait pas tout et heureusement, les autres protagonistes contribuent aussi à la réussite de Ravenlord. Excepté toutefois le bassiste Connor Andreszka, très discret. Mais l'intérêt de l'opus n'est pas dans la quatre-corde. Soutenue par un nouveau batteur qui tape fort et juste, c'est en effet la paire Markus Pohl/Constantine qui tient le haut du pavé. Entre mid-tempos casse-nuque et riffs thrashy qui envoient (rha ce "Die Now", on dirait du Heathen!), les deux compères enchaînent les bons plans, avec également un sacré talent pour les solos ("Die Now" à 2'22, "Eyes Of The Devil" à 3'35, "Cross Of Lies" à 2'29, "Wings Of Destiny" à 3'07, "Reckoning Day" à 2'44, etc.). On reprochera toutefois des structures prévisibles (solos placés toujours au même endroit notamment), ainsi qu'une tendance un peu trop prononcée à la saccade, histoire de rester dans l'air du temps. Il n'empêche qu'à quelques exceptions près ("Cross Of Lies", "Wings Of Destiny", "Reckoning Day" sont bons mais un peu en dessous du reste), tous les morceaux se montrent ultra efficaces grâce à une production claire et puissante, un chant prenant, des riffs entraînants et des mélodies catchy.

À l'Est rien de nouveau? Non mais tant que ça fonctionne où est le mal? Ce n'est en effet pas avec Ravenlord que Mystic Prophecy va commencer à sortir de mauvais albums. Effectivement, néanmoins, le petit nouveau reste en deçà des deux dernières œuvres des Allemands, en particulier Satanic Curses, opus avec lequel j'avais découvert la formation et qui reste à ce jour mon préféré. Les raisons: quelques compos et refrains moins marquants, des saccades un peu trop nombreuses, un manque global de surprise et une reprise d'Ozzy, sans doute un clin d'œil à l'ex-guitariste Gus G. désormais chez le frontman de Black Sabbath, certes plus couillue que l'original mais sans grand intérêt. Mais la voix encore une fois épatante, les solos de shredder bien ficelés, les bons riffs, l'ambiance sombre peu commune dans le genre, le côté thrash burné et une efficacité indéniable font de Ravenlord un nouveau succès pour les Teutons. Mystic Prophecy, une valeur sûre!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

NightSoul citer
NightSoul
27/11/2011 12:20
Je n'arrive plus trop à accroché à ce groupe depuis le départ de Gus G ( bon OK Savage Souls était pas si mal).
Ce groupe a totalement perdu son intérêt à mes yeux sans lui et l'album précédent (et même celui d'avant) ne m'avaient pas tant que ça convaincu... Là encore, idem...
Il y a des chances que j'en reste à Regressus et Vengeance...(Never-Ending je l'ai pas écouté beaucoup)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mystic Prophecy
Heavy/Power/Thrash
2011 - Massacre Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  7/10
Webzines : (18)  7.83/10

plus d'infos sur
Mystic Prophecy
Mystic Prophecy
Heavy/Power - 2000 - Allemagne
  

écoutez
tracklist
01.   Ravenlord
02.   Die Now
03.   Eyes Of The Devil
04.   Cross Of Lies
05.   Hollow
06.   Wings Of Destiny
07.   Endless Fire
08.   Damned Tonight
09.   Reckoning Day
10.   Miracle Man (Ozzy Osbourne cover)
11.   Back With The Storm (bonus track)

Durée : 43'38

line up
parution
25 Novembre 2011

voir aussi
Mystic Prophecy
Mystic Prophecy
Killhammer

2013 - Massacre Records
  
Mystic Prophecy
Mystic Prophecy
Satanic Curses

2007 - Massacre Records
  
Mystic Prophecy
Mystic Prophecy
Fireangel

2009 - Massacre Records
  

Essayez aussi
Metal Church
Metal Church
XI

2016 - Nuclear Blast Records
  
Heretic
Heretic
From The Vault... Tortured And Broken (Compil.)

2013 - Metal Blade Records
  
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Chaos Ridden Years (DVD)
(Stockholm Knockout Live)

2006 - Spinefarm Records
  
Anthrax
Anthrax
Worship Music

2011 - Nuclear Blast Records
  
Metal Church
Metal Church
Damned If You Do

2018 - Nuclear Blast Records
  

Arise
The Beautiful New World
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique