chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
167 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Entrapment - The Obscurity Within...

Chronique

Entrapment The Obscurity Within...
Après d'excellentes démos regroupées intégralement sur la compilation Irreligeous Abominations, le multi-instrumentistes Michel Jonker revient à la charge avec cette fois-ci un premier album intitulé The Obscurity Within.... Paru fin octobre sur le label Hollandais Soulseller Records, ce disque compte dix "nouveaux" morceaux pour un tout petit peu plus de trente minutes de Death Metal Old School. Loin du minimalisme et de l'austérité de ces précédentes réalisations, ce premier album jouit d'un artwork particulièrement coloré et sympathique réalisé pour l'occasion par l'Allemand Mattias Frisk dont le coup de crayon à déjà servi à illustrer les pochettes de groupes comme Vangheld, Maim ou encore Ceremonial Execution.

Les plus observateurs l'auront déjà remarqué mais si j'ai utilisé des guillemets pour décrire le contenu de ce nouvel album, c'est parce que techniquement parlant, certains des titres qui le composent ne sont pas tout à fait nouveaux. En effet, sur ces dix morceaux proposés aujourd'hui, deux sont issus des précédentes démos d'Entrapment. Michel Jonker, toujours seul maître à bord, à simplement procédé au réenregistrement de ces deux titres dans un souci d'homogénéité évident. Ainsi, on retrouve donc les excellents "Infernal Blasphemies" et "Soul Entrapment" en plus de ces huit titres totalement inédits.

Jusqu'à aujourd'hui, la musique d'Entrapment était un hommage évident et parfaitement assumé à la scène Suédoise de la fin des années 80, début des années 90 avec pour références des groupes comme Nihilist, Entombed, Carnage, Dismember, Nirvana 2002, Treblinka, Tiamat, etc, etc, etc... Pouvait-il en être autrement au sujet de The Obscurity Within...? Bien sûr que non! Ainsi Michel Jonker réitère une fois de plus l'exercice pour un résultat qui, s'il fait fi de toute originalité, se veut une fois encore foutrement efficace. Aucune retenue, tout dans le cliché, misant ainsi clairement sur le caractère immédiat et bas du front de ses compositions plutôt que sur une once d'originalité quelconque qui pourrait potentiellement émaner d'un genre comme le Death Metal Old School. Un genre qui par essence sent le réchauffé. Bref, vous voilà prévenu et si vous êtes de ceux qui conspuent ce style de Death Metal en balançant de grandes phrases du genre: "c'était mieux avant", il y a effectivement très peu de chances pour que vous trouviez ici votre compte avec Entrapment.
Pour ma part, force est de reconnaitre que Michel Jonker sait quand même y faire pour balancer du riff à trois notes qui tue et vous filer par la même occasion la dose de frissons qui va avec. Ainsi, la recette demeure inchangée, une rythmique Punk/Thrash énergique et forcément hyper entrainante (l'album est blindé de tchouka tchouka), des riffs toujours très simples mais saisissants d'efficacité ("Catatonic Rites", "Shallow Breath", "Infernal Blasphemies", "Soul Entrapment"...), une quantité de soli et de leads tous plus sinistres et redoutables les uns que les autres ("Catatonic Rites" à 2:30, "Shallow Breath" à 1:02 et 1:59, "Feast Of Atonement" à 2:14, "The Obscurity Within..." à 2:02, "Infernal Blasphemies" à 0:44, 1:12 et 1:35...). De ces derniers émanent d'ailleurs un feeling rock'n'roll légèrement foutraque mais toujours incroyable. Enfin, il y a évidement ces vocalises morbides à l'ancienne, un growl nerveux mais pas très profond qui restitue assez bien les liens de parentés existants avec la scène Thrash/Punk d'antan.
Et si le plus clair de l'album se veut rapide et incisif, on remarque tout de même que Michel Jonker sait se montrer tout aussi convaincant quand le tempo se ralentit, notamment lors d'introductions à vous hérisser le poil comme sur les redoutables "Shallow Breath", "The Obscurity Within..." ou encore "Dead And Cold". Ainsi, il émane de ces titres une ambiance toujours aussi sinistre et faisandée qui finie littéralement de nous convaincre des qualités multiples que possède cet album.

Vous l'aurez aisément compris, la musique d'Entrapment n'est qu'un énième hommage à la scène Scandinave du siècle dernier. Un Hommage servi avec énormément de passion et qui ravira à n'en point douter tous les amateurs de vieilleries comme celles évoquées plus haut. Car si Michel Jonker n'a rien inventé, il est tout à fait juste et légitime de reconnaitre que cet album se classe sans souci parmi les meilleurs du genre sorti cette année. The Obscurity Within... propose à l'auditeur un Death Metal Old School nerveux et foutraque aux ambiances nauséabondes dont se dégage un feeling rock'n'roll incroyablement jouissif. Le prochain album de Death Breath (s'il y en a un) a tout intérêt à être à la hauteur car le hollandais a placé ici la barre très haut.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Entrapment
Death Metal
2012 - Soulseller Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (10)  6.47/10

plus d'infos sur
Entrapment
Entrapment
Death Metal - 2009 † 2019 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Catatonic Rites
02.   Shallow Breath
03.   Feast Of Atonement
04.   The Obscurity Within...
05.   Dead And Cold
06.   Infernal Blasphemies
07.   Anxiety
08.   Eternal Bliss
09.   Mentally Deranged
10.   Soul Entrapment

Durée : 32:06

line up
parution
26 Octobre 2012

voir aussi
Entrapment
Entrapment
Lamentations Of The Flesh

2014 - Soulseller Records
  
Entrapment
Entrapment
Irreligeous Abominations (Compil.)
(Demo Sessions 2010 - 2011)

2012 - Godeater Records
  

Essayez aussi
Monstrosity
Monstrosity
The Passage Of Existence

2018 - Metal Blade Records
  
Abyssal
Abyssal
Antikatastaseis

2015 - Profound Lore Records
  
Repugnant
Repugnant
Epitome Of Darkness

2006 - Soulseller Records
  
Brimstone In Fire / Pathogen
Brimstone In Fire / Pathogen
All Flesh Fades (Split-CD)

2009 - Brute! Productions
  
Morgoth
Morgoth
Cursed

1991 - Century Media Records
  

Anthrax
State Of Euphoria
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
God Dethroned
Illuminati
Lire la chronique
Mörbid Carnage
Glory To Satan Soldiers (EP)
Lire la chronique
METALHERTZ - Bilan 2019
Lire le podcast
Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Bilan 2019
Lire le bilan
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report
L'aigle n'est pas réservé aux NAZIS !!!
Lire le podcast
PPCM #27 - Atheist, quand la Floride apporte le meilleur du Death Metal !
Lire le podcast
Bloody Alchemy
Reign Of Apathy
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report