chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
99 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Num Skull - Ritually Abused

Chronique

Num Skull Ritually Abused
Num Skull fait partie de ces nombreux seconds couteaux américains que le Thrash a enfantés au milieu des années 80. Une scène particulièrement active et prolifique où régnait une concurrence à la fois féroce et impitoyable. Parmi ces groupes de seconde division, ont ainsi défilé un paquet de très bonnes formations souvent oubliées et pourtant tout aussi méritantes à l’image de Gammacide, Devastation, Morbid Saint, Incubus, Whiplash, Rigor Mortis ainsi qu’un certain Num Skull.
Formé en 1985, le groupe sortira son premier album intitulé Ritually Abused en 1988 sur Medusa Records. Num Skull rencontrera un certain succès dans le milieu mais malheureusement sa carrière ne décollera jamais vraiment. Après ce premier album, deux démos et un split sortiront en 1991 avant que le groupe ne se décide à jeter l’éponge une première fois (laissant alors au placard un deuxième album qui ne verra jamais le jour). Num Skull reviendra en 1994 et sortira deux ans plus tard un nouvel album intitulé When Suffering Comes. Malheureusement, les réjouissances seront de courtes durées puis Num Skull se séparera une seconde fois quelques semaines plus tard. Les Américains tireront finalement leur révérence dans l’indifférence la plus totale après une reformation fantôme au début des années 2000.

Disponible à sa sortie en cassette et en vinyle, Ritually Abused n’a jamais connu de traitement CD. Il aura donc fallut attendre la réédition en septembre dernier par Relapse de cet album, si ce n’est culte, au moins indispensable pour tout amateur de Thrash un brin historien, pour avoir entre les mains une version CD officielle et "améliorée" de ce premier album. En effet, cette réédition se voit gratifiée d’un nouveau mastering ainsi que d’un titre inédit tiré de la démo Num’s The Word parue en 1986. Une seconde jeunesse qui devrait ravir tous les vieux de la vieille.

Alors que les sorties Thrash sont aujourd’hui souvent reléguées au second plan, cette réédition vient nous rappeler comment était la vie à la fin des années 80. Chaussez donc votre plus belle paire de Nike montantes, enfilez un jeans moulant et passez faire un petit coucou à Jean-Louis David pour une frange so 80’s, je vous emmène remonter le temps l’espace de quarante-trois minutes. Trois quarts d’heure d’un Thrash particulièrement rapide qui malgré un mastering évidemment plus flatteur que celui de 1988 porte encore sur lui les stigmates de son époque. Loin d’être un reproche, cela constitue même une bonne nouvelle pour cette réédition qui conserve ainsi l’atmosphère originale de cet album sorti il y a presque trente ans.
Outre ces guitares qui grésillent, on retrouve sans surprise mais avec plaisir une batterie naturelle et survoltée faisant du tchouka-tchouka une véritable profession de foi et du (semi) blast un allié implacable. Un groove et une énergie de tous les instants appuyés par une basse qui aurait probablement méritée d’être un peu plus présente mais dont la rondeur colore pourtant chacun des douze titres de ce Ritually Abused (menton spéciale à ce tout petit solo sur "The Henchman" ou encore cette excellente intro de "Pirate’s Night"). Même la voix ne vient pas gâcher la fête (enfin presque pas) puisque le chant de Skip McGullam se fait des plus agressifs, surtout pour l’époque. Une voix arrachée et véhémente qui, à la nature de l’artwork et de ce titre évocateur, semble tenir quelques griefs à l’encontre de l’Eglise. On tiltera toutefois sur quelques séquences moins heureuses, notamment lorsque Skip McGullam décide de changer de registre empruntant alors une voix plus aigüe et plus mélodique. Heureusement, ces séquences sont trop peu nombreuses pour être véritablement gênantes ("Off With Your Head", "Kiss Me, Kill Me").

En matière de musique, je ne suis pas de ceux qui sont difficiles à satisfaire. L’originalité m’importe peu et je place en la sainte "Efficacité" le plus clair de mes attentes. Aussi, pour qu’un disque puisse me plaire, il faut (ou suffit, en fonction de l’entité concernée) que j’y trouve tout simplement mon content de riffs marquants, ces riffs capables de vous hérisser le poil et vous faire faire n’importe quoi, même le plus ridicule, dans votre salon. A ce petit jeu-là, Num Skull s’en sort avec les honneurs même si certains d’entre eux se révèlent parfois meilleurs que d’autres. Tom Brandner et Eric Seiller n’ont ainsi pas inventé l’eau chaude mais les deux hommes proposent de bons moments de Thrash à vous décrocher les cervicales avec en sus de nombreux solos loin d’être désagréables. Un riffing simple et souvent ultra rapide qui sait frapper fort et juste mais sait aussi se montrer moins frontal en apportant ce qu’il faut de groove pour insuffler l’irrépressible envie de mosher ("The End" à 1:37 et 3:19, "Ritually Abused" à 1:19, "Death And Innoncence" à 2:19, "No Morals" à 0:29, "Friday’s Child" à 0:25, "The Henchman" à 0:22, etc...). Bref, du Thrash dans ce qu’il a de plus classique mais aussi de plus redoutable.

Inutile de passer plus de temps à vous présenter ce Ritually Abused qui possède en effet tous les atours de l’album Thrash sorti à la fin des années 80. N’y cherchez pas une once d’originalité ni même de personnalité, la musique de Num Skull étant tout à fait symptomatique de l’époque. Pour tous les autres, c’est à dire ceux qui savent se contenter d’un album efficace ayant contribué à marquer même fébrilement son époque, cette réédition de Ritually Abused est une véritable aubaine. Fidèle à la version originale malgré quelques arrangements pris au niveau du mastering et l’ajout d’un titre inédit (qui au passage ne vient pas dépareiller avec le reste du tracklisting), cette version 2014 de Ritually Abused demeure un must-have pour ceux qui aime leur Thrash à l’ancienne, largement mâtiné de Speed.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Kasteel citer
Kasteel
12/11/2018 16:26
C'est vrai qu'à écouter ça, mon jean se déchire, mes pompes se délassent, et je commande 3 demi/gin/cassis avant de repartir en 103 SP bidouillé ! Sympa ! Clin d'oeil
Keyser citer
Keyser
23/01/2015 09:08
Album de thrash méconnu mais très sympa, intense, efficace et qui flirte souvent avec le death.
AxGxB citer
AxGxB
23/01/2015 00:23
En écoute intégrale sur Bandcamp.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Num Skull
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (8)  7.94/10

plus d'infos sur
Num Skull
Num Skull
Thrash - 1985 - Etats-Unis
  

formats
tracklist
01.   The End  (00:16)
02.   Ritually Abused  (04:42)
03.   Death And Innocence  (04:59)
04.   No Morals  (02:26)
05.   Friday's Child  (04:55)
06.   Off With Your Head  (03:35)
07.   The Henchman  (04:47)
08.   Pirate's Night  (04:39)
09.   Turn Of A Screw  (04:13)
10.   Kiss Me, Kill Me  (05:02)
11.   Rigor Mortis  (02:50)
12.   Murder By The Minister (Bonus Track)  (03:38)

Durée : 46:02

line up
parution
15 Septembre 2014

Essayez aussi
Metallica
Metallica
Some Kind Of Monster (DVD)

2005 - Third Eye / Paramount Records
  
Kreator
Kreator
Pleasure To Kill

1986 - Noise Records
  
Metallica
Metallica
...And Justice For All

1988 - Elektra
  
Condition Critical
Condition Critical
Extermination Plan

2016 - Autoproduction
  
Razend
Razend
White Goat 2

2016 - Autoproduction
  

Revenant
Prophecies Of A Dying World
Lire la chronique
PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Chainbreaker
Lethal Desire
Lire la chronique
PPCM #8 - Attends, tu connais pas BoB ?!
Lire le podcast
Malevolent Creation
The 13th Beast
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 1 - Descente aux Enfers.
Lire le podcast
Meshuggah
Contradictions Collapse
Lire la chronique
Maligner
Attraction To Annihilation
Lire la chronique
Soilwork
Verkligheten
Lire la chronique
Mortal Scepter
Where Light Suffocates
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Deceased
Ghostly White
Lire la chronique
Black Fast
Spectre of Ruin
Lire la chronique
PPCM #6 - Faisons ensemble un détour... (GRAND DETOUR)
Lire le podcast
Black Metal Awards 2018 / Sakrif'or plus fort que Noël.
Lire le podcast
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
French Black Metal : des découvertes et les réponses
Lire le podcast
Le Canyon - Épisode 21 - Ballade Luciférienne.
Lire le podcast
Truent
To End an Ancient Way of Li...
Lire la chronique
Les sorties de 2018
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Metalhertz #2 - "Vers l'infini et au-delà!"
Lire le podcast